Assister aux championnats de tennis à Wimbledon pour 20£

Ben non, je n’aime pas le tennis. Enfin, cela ne me dérange pas de jouer même si je suis très mauvaise, mais je n’aime pas le sport à la télé en général. Alors le tennis, on en parle un peu trop à mon goût aux infos. Et en plus, suivre une ba-balle des yeux et se faire un torticolis, ce n’est pas très excitant.

Enfin arrivée dans le court n° 12

Enfin arrivée dans le court n° 12

N’empêche que j’habite à Wimbledon et que j’aime bien vivre de nouvelles choses! Donc, je ne pouvais décemment pas passer à côté des 125e championnats de tennis de Wimbledon qui sont encore en cours. Mon samedi était donc réservé et après des heures de queue (6h30 pour être exacte), je me suis enfin retrouvée assise au deuxième rang au court n°12. Là, suspense, soi j’allais détester et me faire c**** toute la journée, soit j’allais me prendre au jeu. Encore un peu d’attente devant nous, alors je prends mes aises et dévore une bonne partie de mon pique-nique en observant l’installation du filet, le ballet des ramasseurs de balles qui commence et l’entrée en scène des arbitres dans leurs plus beaux atours! Déjà, je rigole bien, c’est bon signe…

Marion Bartoli vs Flavia Penetta

Je vous avoue que ma comparse Charline et moi n’y connaissions rien en tennis. On a donc choisi le match parce que c’était une Française et que cela mettrait un peu de piquant. Sans savoir que c’était une excellente joueuse Française. Alors quand la première joueuse est rentrée sur le court, nous ne savions pas qui c’était. Marion? Flavia? Aucune idée, il faut dire qu’elles ressemblent toutes les deux à des Italiennes. On a donc sorti notre petit livret pour comparer les visages aux photos!

Marion Bartoli au service

Marion Bartoli au service

Et voilà, c’est parti pour l’échauffement. Au bout de deux minutes, je sens déjà le torticolis venir! Mais enfin, on entre dans le jeu et là notre petite Française commence à perdre. Et en plus, personne ne la soutient, les Français dans le court se compte sur les doigts de la main. Elle a un sacré caractère et des tics bizarres, du coup, personne ne semble l’apprécier. Qu’à cela ne tienne, moi je la trouve fort sympathique (malgré ces sautes d’humeur… mais bon Flavia n’est pas mal dans son genre non plus!) et je la soutiendrai jusqu’au bout, victoire ou défaite. Le match est excellent, on ne s’ennuie pas une seconde et les joueuses sont talentueuses et nous font aller de surprise en surprise. Enfin, des supporters français entrent dans le stade et soutiennent Marion Bartoli. Marion remonte et la tension monte dans le match. Dans le public également. Les supporters de Marion (moi y compris) et ceux de Flavia se renvoient la balle et c’est à celui qui criera le plus fort pour sa joueuse!

Après plus de trois heures de match intensif, Marion Bartoli remporte le match, à mon plus grand plaisir. Me voilà conquise, j’aime le tennis. Enfin, j’aime le sport en vrai, l’ambiance du public et le suspense. Et j’aime aussi la grâce et l’art des joueuses que je mitraille de photos. Ah si seulement, j’étais plus douée en photographie…

David Ferrer vs Karol Beck

Arrivée dans le court n° 3Après une pause pipi et une longue queue (oui encore) pour entrer dans le court n°3, nous voilà arrivées à la fin du match entre ces deux joueurs. Nous sommes arrivées là encore une fois un peu par hasard, parce qu’on avait entendu dans la queue que Ferrer valait le coup d’œil. Et en effet, le jeu est puissant et bon, mais c’est un peu trop facile pour Ferrer et un peu ennuyeux pour nous. Et puis, je ne retrouve pas cette passion qui m’a pris pour le tennis féminin, ni mon empathie pour les joueurs. Le match se passe et Ferrer gagne sans surprise.

Heather Wastson/Ross Hucthins vs Manolo Melo/Rennae Stubbs

Je reste dans le court, j’en ai un peu soupé de faire la queue, il y a tout de même des limites. Et puis, c’est un double qui s’annonce et après avoir vu femmes et hommes, un double s’imposait. Watson et Hutchins sont Anglais et donc forcément je suis pour eux. Le court entier est pour eux d’ailleurs. Je plains l’autre équipe. Au début, je m’ennuie franchement, mais enfin le match devient intéressant avec beaucoup d’échanges et de suspense. Le public se prend de passion aussi. Il faut dire que le « couple » Watson/Hutchins est adorable et qu’on ne peut que les aimer. Ils sautillent, il sourient et respirent la joie de vivre. C’est ce que j’ai aimé dans le double. Beaucoup moins de pression et donc d’attitudes négatives. Tout le monde reste plus ou moins plaisant jusqu’à la fin et il y a moins de pinaillages et d’énervement sur la raquette…

Ross Hutchins et Heather Watson

Ross Hutchins et Heather Watson

Les Anglais gagnent à mon grand plaisir (me voilà une supporter heureuse en ce jour!). Après un bon coup de soleil et une insolation et debout depuis plus de 16 heures, je renonce à en voir plus (et de toute façon j’en ai déjà vu beaucoup) et me dirige heureuse vers mon chez moi…

Je ne suis pas fan de tennis et mon enthousiasme ces derniers jours (ben oui, j’ai suivi Bartoli et Tsonga) ne durera  certainement pas, mais j’ai passé une journée formidable et je referai Wimbledon avec plaisir. N’y manquez pas, c’est une expérience incroyable dans une excellente ambiance!

Wimbledon : D’autres photos et L’art de la queue à l’anglaise / Tennis Olympique à Wimbledon

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog