Dans l’enfer des camps de prisonniers cambodgiens

Le-Portail-François-Bizot

Témoignage littéraire au Cambodge

Le challenge de lecture Destination est toujours l’occasion de découvrir un pays et ses littératures. Le Cambodge était à l’honneur pour cette escale et beaucoup d’entre nous se sont orientés vers les témoignages. Ce fut mon cas, laissant de côté pour une fois l’aspect purement littérature, pour mieux comprendre une histoire et un pays. Car, mon esprit est totalement embrouillé quand il s’agit du Cambodge et je ne sais jamais quelles sont les forces à l’œuvre.

Ce témoignage d’un Français, professeur et spécialiste du Bouddhisme d’Asie du Sud-Est, m’en apprendra un peu sur le Cambodge (j’aurai sans doute dû choisir un documentaire pour cela), mais c’est un témoignage poignant.

Il est d’abord fait prisonnier par les Khmers rouges en 1971 et envoyé dans un camp de prisonnier sous le commandement de Douch, qui deviendra plus tard un bourreau tristement connu. François Bizot nous raconte la vie dans un camp de prisonniers, d’une manière pudique, mais sans jamais rien laisser dans l’ombre, avec une plume agréable à lire. Un des seuls survivants, libéré, il demeurera au Cambodge, jusqu’en 1975, lorsque la capitale est prise par les Khmers Rouges. Il assistera au siège, à l’horreur dans laquelle la ville est tombée et participera à la survie de la communauté étrangère, barricadée à l’ambassade française. Situation de crise, comme l’on en entend souvent parler aux informations, sans jamais trop savoir ce qui se passe vraiment. Bizot nous ouvre une fenêtre sur un tel sujet….

On parle peu du Cambodge et de son génocide, notamment à l’école et un tel livre pourrait changer la donne s’il était mis entre toutes les mains. Un témoignage dur et touchant à lire absolument.

Bien sûr, le Cambodge ne se réduit pas à ça et la nostalgie de l’auteur, les quelques images qu’ils nous montrent du Cambodge d’avant donne aussi envie de découvrir ce beau pays.

Extrait : Ce qui m’oppresse, plus encore que les yeux ouverts des morts qui comblent les rizières sablonneuses, ce sont les applaudissements qui retentirent en Occident pour saluer la victoire des Khmers rouges contre leurs frères en 1975, d’autant plus frénétiquement qu’ils couvrirent en même temps le long hurlement de millions de massacrés.

Pour d’autres billets sur le Cambodge, c’est par ici ! Pour le Challenge Destination et son principe, c’est par !

Éditions Folio, 2010, 440 p.

Procurez-vous ce livre par ici.

 

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog