Le chemin jusqu’à l’auberge fut très long. La pluie battante, le floc-floc dans les chaussures, les jambes lourdes… Arrivés à l’hôtel, nous prenons une douche, dans une douche qui est plutôt une arrivée d’eau dans le mur qu’une vraie douche… Ah le West End Backpackers de Glasgow, je m’en souviendrais…

Une micro-sieste plus tard, nous sautons le dîner (toujours bien rassasiés, de notre extraordinaire déjeuner italien) et traînons nos galoches au pub d’en face pour nous réconforter avec quelques verres de vin. La soirée fut bien alcoolisée et très sympathique, même si nous ne nous sommes pas éloignés d’un rayon de plus de 10 mètres de l’hôtel! On a bien fait de choisir le quartier des sorties pour l’auberge, flemmasses que nous sommes!Soirée à Glasgow

Dur réveil le lendemain. Courbatures, voisin ronfleur, petit déj affreux, gueule de bois pour certains… et Alex a perdu sa carte bleue. Et nos affaires ne sont pas sèches. Mon soi-disant imperméable goutte encore… Après maintes tergiversations, nous abandonnons l’idée d’aller faire un tour au Loch Lomond et décidons d’explorer un peu plus Glasgow. Nous attendons que le métro ouvre (à 10h30… on peut pas dire qu’ils soient stressés à Glasgow) sous une fine pluie et prenons la direction du Jardin d’hiver du People’s palace pour rester au chaud. Le jardin d’hiver est agréable, et nous y prenons un petit déjeuner un peu plus consistant, avant d’explorer le musée du palais, un musée de la culture écossaise, petit, mais on ne peut plus intéressant. A nouveau affamés (oui, je sais, on passe notre temps à manger), nous prenons la route du Café Gandolfi, où haggis, soupe et camembert rôti nous réconforterons au mieux.

GlasgowGalerie d’art moderne (très sympathique), balade dans le centre-ville(sans pluie, youhou), shopping (ben oui, je me suis achetée un poncho pour me tenir chaud, vu que mon imperméable était trempé), nous errons dans la ville et passons un après-midi bien agréable. Peu à peu les rues se vident et le calme tombe sur la ville. Un dimanche à 17h, nous serions presque les seuls dans les rues. Nous allons donc nous balader sur les quais avant de dîner et de reprendre le bus de nuit pour Londres le dimanche soir. Lundi matin, le travail nous attendra de pied ferme.

Malgré la pluie et nos quelques mésaventures, Glasgow reste une ville que j’ai adoré et où je retournerai avec plaisir, mais le temps n’y est vraiment pas agréable. Architecture, habitants forts sympathiques, nourriture, culture, calmeGlasgow a beaucoup à offrir pour ceux qui se laisseront tenter par une visite de la ville. Croyez-moi, si vous passez en Ecosse, faites-y détour, la ville a autant à vous apporter qu’ Edimbourg!

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog