Depuis que j’habite à Londres, je tente d’explorer le pays le plus possible. Pas facile cependant lorsque l’on a moins de 20 jours de vacances en une année et que l’on doit rentrer en France de temps en temps. Bref, du coup, j’organise des week-ends pour visiter le pays le plus possible et découvrir ce que le Royaume-Uni a à offrir. Et croyez-moi, il y a vraiment de quoi faire. Ma dernière escapade fut donc en Écosse, à Glasgow, une ville dont je ne connaissais rien, ou peu de choses, mais qui bizarrement m’attirait.

Accompagnée donc de mes deux comparses de voyage (Flo et Alex, deux collègues), j’ai pris un bus de nuit un vendredi soir du début du mois d’octobre à destination de Glasgow. Il faut savoir qu’il m’arrive toujours des aventures pas possible en transport et que je suis toujours un peu excitée (effrayée) de savoir ce que le prochain voyage en bus me réserve. Pourtant, les 8h de bus passèrent tranquillement et nous dormîmes presque comme des souches. Presque.

Nous sommes arrivés sous la pluie à la gare centrale de Glasgow. Un Glasgow bien gris et froid. Mais malgré nos petites mines, il en aurait fallu bien plus pour nous décourager! A nous Glasgow! Mais première étape le petit déj. Lors de nos précédents voyages, j’avais assez peu fais de recherches au préalable pour les restos et nous avons déjà fini nos errances à 6h du mat’ dans un MacDo devant des cafés plus que mauvais. Au grand désespoir de mes compagnons! Du coup, cette fois-ci, toute fière de moi, j’avais déjà repéré un café sympa. Mal m’en a pris, car mon Lonely tout juste vieux d’un an était déjà périmé et ce fabuleux café n’existait plus. Pas grave, nous en avons trouvé un autre tout aussi bien et le café et les scones ont été fort appréciés. A la sortie, Flo et Alex ont dégotés un télé dans une vitrine pour regarder la fin d’un des macth de la coupe du monde de Rugby!Alex et Flo

Après quelques errances au rayons voyage d’une librairie, nous voici partis à la recherche de notre auberge de jeunesse, qui au lieu des 15 minutes de marche promis du centre-ville était à bien plus d’une demi-heure. L’auberge est plus que douteuse, mais nous ferons avec pour la nuit. Une fois installés, en route pour l’aventure et nous commençons avec la visite de la Galerie Kelvingrove. Étrange musée. Très réputé, il s’agit pourtant d’un grand bric-à-brac, où la seule pièce vraiment intéressante est sans doute le Christ de Saint-Jean de la Croix de Salvador Dali (qui par contre est très impressionnant et vaut le coup d’œil). Après un excellent lunch chez Lamora, nous partons à l’assaut du centre-ville, nous offrant un mix d’architecture majestueuse et moderne. Chaque coin de rue réserve une surprise architecturale et la ville donne envie de s’y perdre.

Kelvingrove Gallery

Kelvingrove Gallery

Direction ensuite la cathédrale, qui nous ferme ses portes au nez, à 16h30 (ah les joies du tourisme hors saison). On se consolera avec la Nécropolis, un immense cimetière sur une colline, aux tombes plus curieuses, belles et anciennes les unes que les autres. La pluie ne faiblit pas pourtant et trempés jusqu’aux os (pas de chaussures ou de manteaux appropriés au temps écossais) et épuisés nous faisons route vers notre auberge de jeunesse…

La Nécropolis de Glasgow

La Nécropolis de Glasgow

A suivre…

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog