Une nouvelle journée en AntarctiqueNouvelle journée, nouveau lieu, nouvelle aventure. Il fait beau aujourd’hui, le temps s’est calmé et Shane nous réveille de manière joviale. Il semblerait qu’il nous ait concocté un bien joli programme pour cette première journée entière sur le continent blanc. Après un copieux petit-déjeuner, nous nous précipitons à nos cabines pour nous préparer. Ce matin-là, nous ne mettrons pas le pied à terre, mais pour mieux découvrir les environs, nous partons tous faire une croisière en zodiac autour d’Enterprise Island.

Notre arrivée à Enterprise IslandLe temps est superbe et mets bien en avant le magnifique paysage qui se dessine sous nos yeux. Nous voilà vraiment en Antarctique, l’Antarctique comme on l’imagine, ou plutôt bien au-delà de notre imagination. La mer est d’un bleu profond, le ciel est bleu et constellé de nuages blancs et gris et il y a surtout des glaciers, des montagnes recouvertes de neiges et des icebergs à perte de vue. Les icebergs sont tous plus grands et plus beaux les uns que les autres. Certains ressemblent à des desserts géants ou à des tours de crème fouettés.

Epave d'un bateau

L’épave d’un bateau baleinier à laquelle s’est ancré un petit bateau de touristes. Ils prenaient tranquillement le café quand nous nous sommes approchés d’eux.

Enterprise Island Enterprise IslandCe jour-là, notre conducteur Wolfgang n’est pas très bavard, mais je profite du voyage et du slalom entre les icebergs, un grand sourire plaqué sur les lèvres. Rien ne pourra ternir ma bonne humeur et mon bonheur ce jour-là. Au loin, notre conducteur repère des rochers qui bougent… ouh, il y a de fortes chances que cela ne soit pas une pierre. Nous nous approchons et victoire, il s’agit de plusieurs phoques de Weddell qui se reposent après un bon repas. Nous nous transformons tous en paparazzis l’espace de quelques minutes. Et puis, soudain, nous repérons du mouvement dans l’eau. C’est un phoque qui s’approche peu à peu de notre zodiac. Très curieux, il s’étonne probablement de voir notre bateau et les drôles de créatures jaunes à l’intérieur qui trépignent sur place et poussent des cris à n’en plus finir. Sans doute aussi curieux et excité que nous (mais sachant lui contenir son excitation évidemment), le phoque fût soudain à portée de main et les appareils-photos crépitèrent. Il (ou elle) nous regardait avec de grands yeux expressifs et inquisiteurs. Un regard à fondre…

Phoque de Weddell

Phoque de Weddell

Sans zoom…

Un autre zodiac s’approche de nous, pour participer à la rencontre, mais le phoque en a vu assez et fait demi-tour retournant à ses occupations. Dans le bateau, nous sommes tous médusés par cette rencontre impromptue, nous félicitant d’avoir pu voir un phoque d’aussi près. Nous raconterons l’histoire encore et encore à nos camarades d’expédition, imaginant que ce serait sans doute notre plus belle rencontre animale du voyage… Ah si seulement nous savions ce que le futur nous réservait pour la suite du voyage…Un appel au talkie-walkie nous signale qu’il est temps de rentrer, mais presque en même temps, un autre conducteur signale la présence de baleines et Wolfgand n’hésite pas. Nous partons à la poursuite des belles, que nous apercevrons d’assez près pour prendre quelques bons clichés.

Queue de baleineUne matinée incroyable remplie d’émotions: animaux et paysages se sont sont montrés sous leur meilleur jour. On peut dire que le voyage en Antarctique commence sur des chapeaux des roues. L’après-midi de ce jour-là nous réservait encore de belles surprises.

Le ballet des icebergs Le ballet des icebergs Le ballet des icebergs Le ballet des icebergs Le ballet des icebergsAprès le déjeuner, nous arrivons cette fois dans la baie de Orne Harbour. La baie est encore gelée et notre navire se trouve très vite entouré de glace. De quoi faire de belles photos et blaguer sur le fait que nous allons peut-être nous retrouver bloqués! Pour l’Ocean Diamond, ce n’est pas un problème, mais pour les zodiacs c’est une autre paire de manche et il nous faudra du temps pour trouver notre chemin dans les blocs de glace. Pour moi, c’est une aventure hilarante. Après quelques difficultés, nous mettons enfin le pied à terre. Ce pied à terre prend toute une signification, car c’est la première fois que nous posons véritablement le pied sur le continent Antarctique… nous étions avant sur des îles. Pour beaucoup, c’est l’occasion de marquer le compte de leur 7e continent. Pour moi, ce n’est que le quatrième…

Pris dans la glace Glace Pris dans la glace

Pris dans la glace

Cela fait grande exploratrice, non?

Pris dans la glaceNous escaladons une petite colline et découvrons une vue sublime, malgré le temps gris. Cette fois-ci, nous disposons de plus d’espace et je ne me sens plus du tout étouffée par les autres voyageurs. Je profite de l’instant présent, j’admire le paysage et m’amuse comme une folle avec mes compagnons de voyage, notamment Idan et Olena. Les pingouins sont au rendez-vous et parcourent des distances incroyables en escaladant le flanc des montagnes. Comme nous, ils pataugent dans la neige, ils trébuchent et ils tombent, mais ils sont bien plus courageux que nous et font tout pour atteindre leurs nids, posés tout en haut, là où la neige a laissé place à la roche.

J'ai mis le pied en Antarctique Avec Idan et Olena sur le 7e continent 7e continent ManchotIl y a aussi les escaladeurs de notre croisière (ceux qui ont pris l’option en plus) que l’on voit grimper en haut des montagnes. Cela a l’air difficile, mais très fun. Après une heure et demie sur le continent blanc et une heure de croisière en zodiac, il est déjà temps de repartir. Il commence à neiger et à faire très froid. Mais ce jour-là, d’autres folles aventures m’attendent…

J'ai mis le pied sur le 7e continent!

J’ai mis le pied sur le 7e continent!

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog