Les Chutes d'Iguazu sans la fouleBenjamin (blogueur chez Partir Voyager) et moi avions tout deux prévu de partir le même jour de Buenos Aires à destination des Chutes d’Iguazu et nous décidâmes donc de faire le voyage ensemble. Un long et coûteux voyage en bus nous attendait, mais nous avons tout de même réussi à avoir des sièges plutôt confortables. Le voyage se passa entre papotages, films, repas, siestes et quelques événements perturbateurs… Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un voyage aussi mouvementé. Une heure après le départ, nous changeons de bus car le nôtre est tombé en panne. Au milieu de la nuit, je suis réveillée en sursaut par un orage qui gronde et le chauffeur qui a décidé que ce serait une bonne idée de faire de l’aqua-planning pour aller plus vite. Je n’avais pas encore eu peur en bus en Amérique du Sud, mais cette fois-ci, j’étais vraiment terrifiée. Enfin, vers 5h du matin, une bonne vingtaine de personnes montent dans notre bus en pleine cambrousse alors que nous n’avons plus de places assises… Il s’avère que leur bus s’était pris une vache dans le pare-brise… Avec cinq heures de retard, nous arrivons enfin à Puerto Iguazu, une ville située tout au Nord de l’Argentine, à la frontière avec le Brésil et le Paraguay et tout près des fameuses Chutes d’Iguazu.

Benjamin, Fabrice et Lucie, une joyeuse bande à Iguazu

Benjamin, Fabrice et Lucie, une joyeuse bande à Iguazu

L’auberge est très sympathique, le patron nous offre une bière à l’arrivée et il y a même une piscine pour se rafraîchir un peu de la chaleur intense. C’est d’ailleurs à la piscine que nous rencontrons Fabrice, un Français faisant le tour de l’Amérique du Sud. Nous sympathisons immédiatement et notre petite bande passera les trois prochains jours dans la bonne humeur.

Benjamin, Lucie et Fabrice

Visiter les Chutes d’Iguaçu sans la foule

Le parc des Chutes d’Iguazu est un lieu très touristique, mais nous avons réussi à profiter du parc sans trop souvent être confrontés à la foule. L’ordre dans lequel nous avons visité les différents lieux est stratégique et nous a permis de vivre au mieux la visite loin des touristes. Je vous recommande de suivre ces conseils lors de votre visite.

En contemplation devant les Chutes d'IguazuNous avons commencé par visiter le côté argentin, où nous avons passé deux jours entiers. Des bus partent régulièrement depuis la station de bus. Évidemment, le plus tôt, vous partirez, le moins de monde il y aura. Alors que la plupart des touristes commencent par prendre le train, pour se rendre à la Garganta del Diablo, le point de vue le plus connu et censé être le plus impressionnant, le premier jour nous prîmes un petit sentier caché, le Sendero Macuco. Ce sentier correspond à une marche d’une heure aller et une heure retour dans la forêt pour atteindre une cascade. Si vous restez silencieux et que vous ouvrez les yeux, vous aurez peut-être la chance de croiser des iguanes, de nombreux papillons, des singes, des toucans, des koatis, etc. Ce n’est pas la cascade la plus impressionnante que vous verrez, mais la particularité de celle-ci est que vous pouvez vous y baigner. Se baigner sous une cascade dans la nature est probablement un grand rêve de tout voyageur, et après 1h de marche à 40°C, nous étions heureux de nous baigner dans cette eau très fraîche et d’avoir ce lieux magique rien que pour nous.

Se baigner sous une cascadeAprès cette pause et ce commencement « non-touristique », nous prîmes le train pour la Garganta del Diablo. Il est conseillé de s’y rendre après 12h, pour avoir une meilleure lumière. La vue plongeante sur cette portion des cascades, le bruit assourdissant, les éclaboussures qui vous douchent complètement, l’eau tourbillonnante font de ce point de vue une expérience unique. Ce n’est pas seulement un point de vue: vous vivez, sentez, écoutez la cascade. Les touristes sont au rendez-vous bien sûr, mais nous avons tout de même réussi à bien profiter du lieu et à faire nous aussi les touristes pendant plus d’une heure en prenant des centaines de photos.

La Gorge du Diable

La Gorge du Diable

La Gorge du DiableLa Gorge du Diable Attaque de KoatisNous finissons la journée sur un autre sentier à aller voir d’autres points de vue, selon nous tout aussi (sinon plus) magnifiques que la Gorge du Diable, sur le circuit inférieur et notamment à la cascade que j’appellerai la « Douche », ma cascade préférée. Vous vous trouvez au plus près et tout en bas d’une immense cascade et si vous vous approchez de trop près, vous prendrez une sacrée douche. Rien de mieux vu la chaleur! Nous faisons la fermeture du parc ce jour-là, après avoir croisé des singes sautant d’arbres en arbres et un magnifique toucan!

Singe volantCircuit inférieurCircuit inférieurCircuit inférieurLa "Douche"Après une telle journée, nous sommes prêts le lendemain pour de nouvelles aventures! Nous commençons par faire de nouveau le circuit inférieur en prenant un peu plus notre temps et par retourner à la « Douche ». Après cela, nous décidons de refaire le Sentier Macuco à l’heure du déjeuner pour éviter à nouveau la foule. Nous avons bien calculés notre coup et nous profitons de la cascade seuls. Nous faisons ensuite le circuit supérieur qui offre des vues incroyables et un ballet d’arcs-en-ciel. S’il y a une cascade, il y a un arc-en-ciel. L’illusion d’optique est forte, l’on en voit tellement que bientôt l’on a l’impression d’avoir un arc-en-ciel autour de soi qui nous suit. Une fois encore nous ferons la fermeture du parc, heureux d’avoir su éviter la foule, d’avoir profité pleinement du parc et d’avoir passé ces deux jours en excellente compagnie. Quel trio d’enfer nous avons formé!

Circuit supérieurArc-en-ciel à IguazuCascadeCe soir-là, nous fêtons nos adieux autour d’une bonne parilla et de quelques verres, avec Fabrice qui termine la soirée à la guitare.

Parilla

Les Chutes d’Iguazu côté Brésil

Benjamin part le lendemain explorer l’Argentine. Fatigués et la tête un peu embués, Fabrice et moi passerons la dernière journée ensemble avant qu’il ne parte pour le Brésil et que j’aille au Paraguay. Au programme de la journée, les Chutes du côté brésilien cette fois-ci. Nous avons commencé tard et n’avions pas calculé qu’il y avait un décalage horaire avec Foz do Iguazu à la frontière brésilienne et il ne nous reste donc pas beaucoup de temps. Surtout que le processus pour s’y rendre n’est pas simple. Nous prenons un premier bus, qui nous emmène au poste de frontière argentin, puis celui brésilien. Là, le bus dépose les étrangers et continue sa route. Après avoir fait les formalités, il faut attendre une heure le prochain bus qui vous emmène au centre-ville de Foz do Iguazu, pour ensuite prendre le bus pour le parc. Cela nous semblait assez absurde. Alternativement, vous pouvez marcher 15 minutes le long de la route, en tournant à droite au rond-point et attendre à l’arrêt de bus devant l’hôtel, le bus pour les Chutes.

Vue panoramique sur les Chutes du côté brésilien

Vue panoramique sur les Chutes du côté brésilien

DSC09267_editedIl y a moins de sentiers à explorer du côté brésilien. Il y a en fait un trajet à sens unique qui offre une magnifique vue panoramique sur toutes les chutes. Tous les points de vue sont vraiment spectaculaires et cela donne un bon complément au parc argentin, surtout les derniers points de vue en hauteur ou au plus près des chutes. Cependant, le côté brésilien est très cher, pas pratique de s’y rendre, très touristique et très cadré, moins naturel et surtout moins basé sur l’expérience. Vous voyez les chutes et vous ne les vivez pas comme du côté argentin. Je ne regrette pas ma journée dans le parc brésilien, mais si vous êtes pressés par le temps, mieux vaut passer deux jours entiers en Argentine seulement.

Iguane

Bienvenue au Brésil

Bienvenue au Brésil

Ce soir-là je quittais Fabrice pour retourner une dernière nuit à Puerto Iguazu. Cette fois-ci, peu enchantée à l’idée d’attendre une heure le bus pour aller du poste frontière brésilien au poste argentin, puis une autre heure pour retourner en ville, je pris seulement le premier bus des chutes jusqu’au poste frontière. Après, j’alpaguais un allemand pour faire de l’auto-stop entre les postes frontières et deux très sympathiques brésiliens nous amenèrent au poste frontière argentin, puis en ville en l’espace de 15 minutes.

BrésilLes Chutes d’Iguazu sont une des sept nouvelles merveilles du monde et elles méritent bien ce titre. Les Chutes sont magnifiques et une expérience unique que je recommande à tous ceux de passage en Argentine ou en Amérique du Sud. Les vivre en compagnie de Benjamin et Fabrice fût une expérience encore plus formidable et je garderais pour longtemps d’excellents souvenirs de mes trois jours là-bas.

Brésil Brésil Brésil

Informations pratiques

Nous avons dormi au Mango Chill Hostel à Puerto Iguazu. J’avais peur que ce soit un peu trop un party hostel, mais il n’y avait pas grand monde. C’était propre avec des chambres confortables, Internet, des casiers, une piscine, une bonne ambiance, une bière gratuite à l’arrivée et des super barbecues le soir. Par contre, il n’y a pas de cuisine.

Le parc argentin est ouvert de 8h à 18h tous les jours et coûtent 170 pesos argentins. Faites tamponner votre ticket à la sortie pour revenir le lendemain à moitié prix. Il y a des bus réguliers pour la ville. Attention, le sentier Macuco ferme à 15h et vaut vraiment le détour, alors pensez à planifier votre journée autour de cela. Pensez à prendre en compte les horaires de train à l’intérieur du parc également.

Le parc brésilien est ouvert de 9h à 17h. Trois ou quatre heures dans le parc devraient suffire, si vous ne faites pas d’activités supplémentaires. L’entrée coûte 50 reals.

Alors, tentés par l’aventure?

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog