Depuis que je suis petite, j’aime les sensations fortes. J’ai toujours adoré les manèges pour les « grands » dans les fêtes foraines et les montagnes russes. Pas étonnant que j’ai toujours rêvé de sauts à l’élastique, de sauts en parachute, de canyoning, de rafting et autres activités plus ou moins dangereuses. Forcément, lorsque l’on est en recherche d’adrénaline, on pense à la Nouvelle-Zélande. Pour moi, ce pays était l’endroit idéal pour m’essayer à toutes sortes de sports en toute sécurité.

A peine débarquée à Auckland, j’ai décidé de fêter mon arrivée dans le pays comme il se doit, avec un saut depuis le plus haut édifice de l’hémisphère sud, la Skytower, effectuant donc un saut de 192m de haut, le Skyjump.

J'ai sauté de là-haut!

J’ai sauté de là-haut!

Arrivée à 4h du matin ce jour-là, complètement en décalage horaire, avec 16 heures de différence avec le Chili et ayant perdu une journée durant ce vol, je me dirigeais à 15h à la réception du Skyjump, située à l’étage inférieur de la tour au cœur d’Auckland. Sans doute à cause du décalage horaire, je n’éprouvais absolument aucune appréhension. L’accueil de l’équipe est très chaleureux et certains font déjà des petites blagues pour voir à quel point nous avons peur ou pas. Je me retrouve avec un couple. On nous arnache dans des combinaisons bleus et jaunes très « stylées » et dans nos harnais, on scotche tous nos bracelets d’amitiés à notre peau pour éviter qu’ils ne tombent sur d’innocents passants, on nous pèse et on nous écrit le poids sur la main gauche et on nous met dans l’ascenseur. Les portes s’ouvrent, il est temps de sauter. Nous sommes dans le sas d’entrée et la vue sur Auckland est sublime. Le temps est magnifique et le soleil brille.

Prête à sauterJe me retrouve la dernière dans la queue et je regarde en souriant mes deux comparses passer par le point sécurité, faire des photos le sourire crispé, avancer à petits pas sur la plateforme et sauter en fermant les yeux. Aïe aïe aïe, cela a l’air plus compliqué que prévu et passer la dernière n’est jamais chose facile.

Prête à sauterPourtant, lorsque vient mon tour, je suis détendue. Je blague avec les employés, je souris franchement à l’appareil-photo et j’avance de manière confiante sur la plateforme et regarder en bas ne m’effraie pas du tout. 192m, ce n’est pas si haut que cela finalement! Le décalage horaire m’amollit probablement le cerveau à ce moment-là… Les employés fixent une GoPro à mon poignet, m’accrochent aux câbles, comptent « 1,2, 3 » et hop, je saute sans hésitation!

En plein volUn petit cri de surprise plus tard et je descends de la tour à 85km/h. La vue est magnifique, j’ai l’impression de voler ou de planer et je m’amuse comme une petite folle avec la Go Pro. 11 secondes de chute libre plus tard, la descente ralentit et j’atterris sur les genoux en rigolant. J’ai adoré mon saut et je suis prête à le refaire sans hésitation. L’avantage c’est que j’ai maintenant une réduction à vie pour sauter à nouveau! 🙂 Je vous laisse découvrir la vidéo pour vous donner une impression de cette aventure.

Skyjump

Pendant le Skyjump

Une fois remis de vos émotions, vous pouvez monter gratuitement en haut de la tour, prendre un café en regardant la vue panoramique et même voir les autres fous faire le Skyjump sous vos yeux. C’est assez impressionnant de les voir passer devant la vitre à toute allure. La vue depuis le bar panoramique est à 360°C et est très belle. Par ce beau temps, entourée d’eau, Auckland resplendit!

Vue sur Auckland

La cible en bas, c'est là où j'ai atterris!

La cible en bas, c’est là où j’ai atterris!

C’était une sacrée aventure pour mon premier jour en Nouvelle-Zélande. Mais comme une aventure n’arrive jamais seule, je vous donne rendez-vous dans les jours à venir pour le récit de mes prochaines aventures néo-zélandaises…

Informations pratiques

Le Skyjump est un sorte de basejump le long de la tour, mais retenu par un fil attaché à votre dos qui permet donc de contrôler la vitesse de votre descente et d’atterrir en douceur sur les coussins. L’expérience m’a beaucoup plu et convient à ceux tentés par un peu d’adrénaline, sans toutefois passer par la case saut à l’élastique. Même si c’est plus haut, c’est à mon avis moins effrayant, mais tout de même très intéressant. La vue est très belle et pour un peu plus d’adrénaline, vous pouvez sauter en arrière. Si vous ne voulez pas sauter, vous pouvez faire le Skywalk, qui vous fera marcher sur une plateforme et vous procurera un autre type de sensations.

La Skytower est située au centre-ville d’Auckland et est très facilement accessible. Un Skyjump coûte 225 dollars néo-zélandais. Il y a plusieurs types de réductions et de packages. Vous pouvez également acheter les photos et vidéos si vous le souhaitez. Pour plus d’informations sur le saut, les prix et les horaires, rendez-vous sur leur site.

Si vous êtes déjà en Nouvelle-Zélande, pour vous rendre à Auckland, Intercity fournit différents pass et tickets à prix réduits pour voyager dans le pays depuis différentes destinations, comme Hamilton, Wellington, Taupo ou Rotorua.

Je tiens à remercier SkyWalk & SkyJump pour leur accueil chaleureux et pour le saut offert. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog