Où dormir à Auckland?

Et voilà, la série « Où dormir à? » est de retour pour vous donner les meilleurs conseils logements dans un lieu donné. La question du logement est particulièrement épineuse dans un pays comme la Nouvelle-Zélande et plus particulièrement à Auckland si vous avez un petit budget et que vous cherchez un minimum de confort…

C’était mon cas et j’ai trouvé un bon compromis à Auckland dans une petite auberge de jeunesse, appelée The Station Backpackers. A Auckland, il y a pléthore de choix d’auberges, peut-être même un peu trop, mais il y en a pour tous les goûts. Personnellement, je souhaitais restée le plus loin possible des « usines à backpackers« , ces auberges de jeunesse installées dans des immeubles, qui ont des centaines de lits et d’autant moins de charme. Je n’étais pas non plus tentée par une auberge trop fêtarde, où il y a souvent trop de bruit et assez peu de conforts de base. J’avais donc le choix entre plusieurs petites auberges, à taille plus humaine et avec un peu plus de caractère. The Stations backpackers m’a tenté, car elle était toute neuve et que l’on trouve de belles petites perles dans les nouvelles auberges.

Je ne fût pas déçue par mon choix et j’y passais en tout plus de 10 jours, au début et à la fin de mon voyage, et ce, dans deux dortoirs différents.

Les chambres

L’auberge est donc toute neuve et ses lits sont très, très (trop?) confortables avec des duvets douillets et des oreillers moelleux. Dans les dortoirs, chaque hôte dispose d’un grand casier électronique pour ranger ses affaires.

Dortoir

J’étais d’abord dans un grand dortoir de 6 réservé aux filles et je n’ai rien trouvé à redire, à part peut-être le bruit répétitif des codes électroniques des casiers.

La seconde fois, j’ai choisi un dortoir mixte de quatre et je me suis retrouvée avec trois mecs dans un minuscule dortoir, où l’on pouvait à peine loger nos sacs à dos et bouger à deux en même temps. A trois, c’était faisable, à quatre, c’était mission impossible. Heureusement, mes compagnons de chambre étaient très sympas. Quand j’y retournerais, je choisirais probablement un des plus grands dortoirs.

L’auberge offre aussi des chambres privées. Le prix d’un lit en dortoir commence à partir de 29$ en fonction de la saison et est de 99$ pour les chambres privées.

Les parties communes

Le salon et les parties communes ont un décor très rétro, qui pourrait en déprimer certains, mais j’ai trouvé cela assez original, même si pas des plus confortables. Il y a le wifi gratuit (ce n’est vraiment pas au top), une télé, quelque livres, ainsi qu’une petite pièce bureau.

La cuisine est propre et bien équipée avec de la nourriture gratuite, dont pâtes et riz à volonté. Le frigo est trop petit et pas assez souvent nettoyé.

Cuisine

Les salles de bain sont très modernes et confortables, surtout celles des filles. Il y a eu quelques problèmes d’eau chaude lorsque j’y étais la deuxième fois. Il est aussi un peu étrange que les salles de bain pour hommes soient privées, alors que les filles se partagent un tout petit espace.

Lors de mon deuxième séjour, j’y étais au début de l’automne et il faisait vraiment froid dans les parties communes, alors l’hiver doit être assez difficile…

L’ambiance et le personnel

La majorité des gens qui vivent dans cette auberge sont des jeunes en PVT, qui sont sur place pour un bon petit bout de temps et il y a donc une plutôt bonne ambiance, même si c’est très calme en semaine. Pour ma part, j’y ai rencontré des gens hyper sympas et nous avons fait quelques bonnes soirées et sorties ensemble.

Le personnel à la réception est très agréable, mais ne donne pas d’informations de manière automatique. N’hésitez pas à leur demander de l’aide pour quoi que ce soit.

Mon avis global

Malgré quelques petits couacs à régler, il s’agit pour moi d’une bonne auberge de jeunesse, assez confortable, peu chère et bien placée qui dispose de tous les éléments nécessaires pour en faire une très bonne auberge. Il suffirait de faire quelques améliorations pour la rendre parfaite. Personnellement, j’y retournerais en fermant les yeux lors de mon prochain séjour à Auckland.

Le truc en +

J’ai testé une autre auberge à Auckland, car je disposais d’une nuit gratuit avec Hostelling International, la Auckland International et je ne la recommande vraiment pas: c’est vieillot, trop grand, en haut d’une côte et il n’y a pas vraiment d’ambiance.

Pour plus d’informations sur The Stations Backpackers, pour les prix et réservations, rendez-vous ici.

Je tiens à remercier The Station Backpackers pour leur accueil chaleureux et pour les nuitées offertes lors de mon arrivée à Auckland. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog