La dernière fois que j’avais fait de la spéléologie, je devais avoir 10 ans, plusieurs dizaines de kilos en moins et surtout peu froid aux yeux. Certes, je n’ai toujours pas froid aux yeux, mais entre être à des centaines de mètres en hauteur et un gros trou noir, je crois que je choisirais toujours la première option…

Quoiqu’il en soit, lorsque j’avais lu que l’on pouvait faire de la spéléologie et du rafting dans des grottes néo-zélandaises sous un toit de vers luisants, je n’ai pas hésité longtemps avant d’ajouter cela à ma liste de folles aventures autour du monde. Le petit village de Waitomo était donc ma dernière étape de ce voyage néo-zélandais avant de retrouver Auckland et de partir pour d’autres horizons. Je voulais finir ce voyage en beauté et Waitomo me paraissait être une bonne option.

Waitomo

Le village de Waitomo, situé sur l’île du Nord est tout petit et niché au creux de jolies collines tout droit sorties de La Comté. Lorsque je m’y suis rendue, l’hiver et le froid arrivaient, mais j’ai passé deux jours agréables à me balader dans la campagne alentour ou au coin du feu de l’auberge à regarder le paysage et les animaux batifoler. Le village accueille tous les jours de nombreux touristes, que ce soit pour admirer les vers luisants ou les caves ou pour les amateurs d’aventure.

Le deuxième jour, je rompais le calme de cette escapade champêtre pour me rendre à The Legendary Black Water Rafting Company. Au programme, ce jour-là, « The Black Abyss », une aventure unique et appréciée de tous, destinée principalement au adrenaline junkie: parfait pour moi donc!

Notre petit groupe de trois est accueilli ce jour-là par deux jeunes guides motivés et passionnés. Nous commençons par nous arnacher dans nos combinaisons d’hiver, nos bottes et nos casques. Il fait froid ce matin-là, le matériel a gelé et ce n’est définitivement pas les vêtements les pus confortables à enfiler de si bon matin. Nous nous réchauffons en dansant sur place et à l’idée de ce qui nous attend par la suite.

Avant d’entrer dans la cave, nous commençons par un entraînement sur la terre ferme pour apprendre la descente en rappel. Cela n’a pas l’air très compliqué vu comme cela, même s’il faut essayer de se souvenir de toutes les prises en main et que je me débrouille quand même pour me casser la figure en tentant une photo à la Matrix… On ne se refait pas! Et hop, c’est parti, nous sommes fin prêts et c’est le départ. Une fois n’est pas coutume, je passe en dernière position et je regarde la fille devant moi paniquer et ne réussir à descendre qu’avec l’assistance d’un des guides. Oups, cela va être plus dur que prévu…

Matrix

A mon tour! Il s’agit de descendre à la verticale dans un trou noir, sans appui et de se faufiler afin de rentrer dans la grotte et de commencer une descente en rappel de 35 mètres. Dis comme cela, c’est impressionnant, mais à part quelques problèmes techniques, je ne m’en suis pas trop mal sortie. Après cela, nous laissons nos yeux s’adapter à l’obscurité et avançons à petit pas vers le prochain challenge, qui ne tarde pas à arriver…Descente en rappel

Une tyrolienne dans le noir. Aucune idée de la longueur, de ce que nous survolons, absolument rien. Le trou noir. Pour ma première vraie tyrolienne, ce n’est pas de la tarte. Je respire un grand coup et je me lance! Zouuuuuuuuu! Je passe à vitesse grand V sous un toit de vers luisants couleur turquoise. C’est absolument magnifique. Comme quoi, il faut se jeter à l’eau, car qui sait les surprises qui nous attendent au prochain tournant.

En parlant de se jeter à l’eau… après une pause thé et gâteau bien méritée, il est temps de sauter. Il s’agit de sauter avec une bouée dans l’eau noire et glaciale… Aïe aïe, l’hiver approche et l’eau est à peine 10°C et nous avons déjà très froid… Mais après mon saut en Antarctique, c’est de la rigolade en fait! Bref, assez de tergiversations, il est temps d’y aller. Hiiiiiiiiiiii! Plouf!!!!!!!!

Le grand saut

Le grand saut

Pépère dans ma bouée

Pépère dans ma bouée

Oui, elle est froide, mais bon il faut ce qu’il faut. Notre guide en profite pour nous promener avec nos bouées le long de la rivière, toujours sous les vers luisants, en nous parlant de légendes maoris et de ces intrigantes petites bestioles, qui s’avère être cannibales et assez peu ragoûtantes. Même si l’eau est froide, je resterai bien là quelques heures à me reposer, à écouter des légendes et des chansons. On est quand même bien là, sous un ciel de vers luisants…

Vers luisants

Et la suite? Balade dans la rivière, marche dans de touts petits passages, toboggans, café et surtout escalade libre de deux cascades, ce qui a été le plus dur physiquement pour moi. J’avoue que le fait de ne pas être attachée ne m’a pas vraiment rassurée non plus…

Dans la grotte OLYMPUS DIGITAL CAMERA Cascade OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois de retour à l’air libre, j’en demandais encore et j’étais prête à tester d’autres aventures, mais après 5 heures ce matin-là, je n’étais pas prête à enchaîner pour la suite. Du coup, je me suis jointe à une visite guidée de la grotte Ruakuri, pour observer au calme les vers luisants, en apprendre plus sur eux et pour observer des stalactites et des stalagmites. Une jolie visite que je recommande pour les moins aventureux…

Dans la grotte Dans la grotte Dans la grotte Dans la grotteA noter qu’avec la première aventure, vous avez le droit à soupe et café pour vous réchauffer au retour. La nourriture du café est délicieuse, alors n’hésitez pas à vous faire plaisir!

Boue

Cette aventure fût une des plus belles et des plus exigeantes de ce voyage en Nouvelle-Zélande. Il n’y a rien de plus magique que de visiter une grotte en « mode aventure » et de découvrir les vers luisants pour la première fois sur une tyrolienne. J’ai hâte de revenir pour tester une autre aventure.

NZ

Informations pratiques

Waitomo n’est pas forcément l’endroit le plus accessible en transports en commun, mais Intercity  fournit des connections avec Auckland et Rotorua.

A Waitomo, j’ai logé à l’auberge de jeunesse YHA, Juno Hall et j’ai été ravie de cette auberge de jeunesse de campagne très cosy et accueillante, juste en face de la compagnie de rafting.

Pour plus de renseignements sur les tours offerts par The Legendary Black Water Rafting Company, c’est par ici.

Oh

Je tiens à remercier The Legendary Black Water Rafting Company pour leur accueil chaleureux et pour la visite de la grotte Ruakari offerte. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog