Vue sur Tokyo depuis ShinjukuAller au Japon est sans aucun doute mon premier grand rêve. J’ai commencé le karaté à l’âge de 10 ans et quelques temps plus tard, je ne pensais plus qu’à une chose: aller au Japon, vivre au Japon. Les circonstances ont fait que j’ai mis 17 ans à arriver au pays du soleil levant, mais j’y suis arrivée. Je savais que le pays serait une étape de ce tour du monde, mais je ne savais ni trop quand, ni comment. Et puis, quelques jours avant de partir en Chine, à Hong-Kong, je me suis dit qu’il était temps d’aller au Japon, que la Chine pourrait attendre. 17 ans de rêve et je ne pouvais plus patienter une seconde de plus. Une réservation en ligne, un appel à mes amis japonais lancé sur Facebook et un vol de nuit plus tard et j’atterrissais à l’aéroport de Tokyo Haneda.

Tokyo100 fois, j’ai imaginé ce moment, 100 fois je l’ai rêvé. Et tout d’un coup, je me suis retrouvée propulsée dans le pays de mes rêves, ce pays si culturellement différent, ce pays si fascinant. Épuisée par le voyage, je réalisais à peine ce qui se passait et comme dans un rêve, je trouvais mon chemin facilement dans le labyrinthe du métro tokyoïte, pour me rendre en banlieue chez une amie. Bizarrement, tout me semblait familier, tout me semblait presque normal, comme si je revenais à la maison, comme si je retrouvais un vieil ami. Tout me semblait normal, à part peut-être que tout le monde évitait ostensiblement de s’assoir à côté de moi dans le métro. Je me sentais presque comme une amante rejetée…

Tokyo Pont Edo à Tokyo Tokyo TokyoEn voyage au long cours, on a parfois besoin de faire une pause dans le quotidien de visites touristiques et tout simplement de vivre le pays, de le découvrir de manière plus naturelle. C’est quelque chose que beaucoup d’amis ou de voyageurs semblent avoir du mal à comprendre, mais pour moi cela me paraît essentiel. Je ne voulais pas que ce premier voyage au Japon soit un voyage ordinaire, je ne voulais pas enchaîner les visites et les lieux touristiques sans prendre le temps de fermer les yeux et de ressentir le pays, sans prendre le temps de vivre le Japon. Tant et si bien que j’ai très peu ouvert mon guide cette fois-ci et je me suis laissée portée par les suggestions de mes amis sur place. Bien sûr, les visites touristiques je les ferai un jour. Je reviendrai, j’escaladerai le Mont Fuji, je visiterai tous les must-see, j’irai faire un tour dans les musées, etc. Mais pas cette fois-ci. Cette fois-ci, j’ai voulu me laisser porter et découvrir le pays à mon rythme, au fil de mes envies.

Touristes à Tokyo avec Majuko

Touristes à Tokyo avec Majuko

De jeunes touristes vivent leur expérience japonaise à fond

De jeunes touristes vivent leur expérience japonaise à fond

Visite du temple Sensô-ji

Visite du temple Sensô-ji

Mako tente sa chance

Mako tente sa chance

DSC04701_edited Faites un voeu

Dans le parc Ueno avec Majuko

Dans le parc Ueno avec Majuko

Tokyo n’a pas fait exception et même si j’ai visité quelques points touristiques majeurs, j’ai pris plaisir à découvrir la ville autrement. J’ai vécu chez deux de mes amies, dans deux banlieues de Tokyo, j’ai arpenté des quartiers au hasard, je me suis assise à un café et j’ai observé la foule, j’ai passé du temps avec mes amis, j’ai beaucoup mangé, j’ai gardé l’œil ouvert à l’affût de tout ce qui pouvait être « typiquement japonais », j’ai rendu visite à d’adorables chats dans un « café à chats » (neko café), j’ai vu des sumos s’entraîner, j’ai pris beaucoup de photographies, j’ai marché, encore marché et j’ai gardé les yeux et les oreilles ouverts.

Le coin fumeur dans un parc

Le coin fumeur dans un parc

Visite d'un neko café

Visite d’un neko café

Visite d'un neko café

Y'a des chats qui consomment trop d'herbe à chats...

Y’a des chats qui consomment trop d’herbe à chats…

Tokyo Tokyo Entraînement de sumo DSC04486_edited

Avec Yumeko, notre serveuse et deux américaines

Avec Yumeko, notre serveuse et deux américaines

Des chefs sushis avec un sacré sens de l’humour

Tokyo n’est certainement pas une ville pour tout le monde, mais c’est une ville comme je les aime. Il y a tant de choses à découvrir, tant de choses à voir, tant de choses à goûter, tant d’expériences à vivre. Il y a beaucoup de monde, il y a un métro blindé, il y a des hauts bâtiments et toutes les excentricités japonais que vous pouvez imaginer. Il y a des toilettes électroniques, des hôtels capsules, des bars à sushis, des gens de tout horizon, des distributeurs de tout et de rien, des cafés à chats, des cafés mangas… Mais il y a aussi des jolis endroits où s’échapper de la foule…

Tokyo, je reviendrai.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog