Sur la routeEt oui, dans un mois tout juste, je serai dans un avion pour rentrer en France pour les fêtes de fin d’année. J’ai encore du mal à réaliser que ce retour est bien réel et qu’il ne me reste plus qu’un mois pour découvrir l’Asie du Sud-Est (cette fois-ci, tout du moins). Pourtant, ce billet de retour je l’ai acheté au mois d’août, la famille et les amis parlent régulièrement de ce retour, mais le temps passe trop vite. Je pensais avoir tout le temps du monde devant moi pour réfléchir et me préparer, mais le temps m’a rattrapé.

Ce retour se fait pour passer les fêtes avec la famille et les amis et pour une question de budget, mais ce n’est pas forcément de gaieté de cœur. Je sais que le retour sera difficile et qu’il va me falloir du temps pour m’adapter. C’est normal, après plus d’un an sur les routes, je vais devoir ré-apprendre le quotidien, me réhabituer à la vie en France, survivre à l’hiver et tenir en laisse ma bougeotte chronique. Heureusement, je vais voir de la famille et les amis pour garder le sourire!

Cependant, le voyage ne s’arrête pas là. Je m’en suis rendue compte depuis un certain temps, je le savais sans doute même en partant inconsciemment, et peut-être que vous aussi lecteurs vous le savez aussi, mais ce tour du monde n’en est plus vraiment un. Ce n’est plus le voyage d’une vie à durée déterminée, ce voyage est devenue ma vie et je veux que ma vie soit faite de voyages. Je veux continuer ce voyage, ce tour du monde à durée indéterminée et continuer à m’émerveiller chaque jour. Je veux être nomade, tout du moins pour les mois et peut-être année à venir.

Mon premier voyage en Californie

Mon premier voyage en Californie

Il est temps désormais de faire les démarches professionnelles pour que ce rêve s’accomplisse et je vais donc chercher des contrats pour subvenir à cette vie nomade. D’ailleurs, si vous avez besoin d’une traductrice, correctrice, rédactrice ou blogueuse, n’hésitez pas à me faire signe… Je rentre en France donc, sans projet de voyage très précis, mais avec beaucoup d’idées. Je pense rester dans les alentours de l’Europe pour les mois à venir, mais qui sait où me mèneront différentes opportunités. Quelques destinations se dessinent déjà; l’Iran, Berlin, l’Espagne, la Corse, mais rien n’est fait. Je souhaite aussi faire du housesitting et du petsitting, pour continuer à voyager tout en travaillant. J’aimerais faire un tour de France et un petit tour d’Europe, avant de m’expatrier à nouveau, en PVT probablement. Bref, les mois à venir seront chargés et passeront vite.

Le Laos, un coup de coeur

Le Laos, un coup de coeur

Ma vie de routarde va me manquer, c’est certain, mais le voyage va continuer. Différemment et plus lentement, mais il va continuer. J’espère un jour pouvoir voyager à nouveau aussi longuement sans responsabilités, sans travail, en vivant le voyage au jour le jour, mais je suis heureuse de me lancer dans cette nouvelle étape et de voir ce que l’avenir va m’apporter. Je me suis habituée à ce quotidien de backpacker, à faire et défaire mon sac tous les deux ou trois jours, à partager une chambre avec une dizaine d’inconnus, à faire de nouvelles découvertes chaque jour, à apprendre de nouvelles langues, à chercher une auberge de jeunesse ou un restaurant, à prendre des bus et des trains, à éviter les arnaques, à traverser des frontières. Tout cela est devenu normal et presque facile. Comme-ci, j’avais vécu toute ma vie comme cela. Ce quotidien va me manquer.

Les derniers mois sont passés à la vitesse grand V. J’ai exploré la Chine pendant un mois, suis tombée amoureuse du Laos, suis passée rapidement à Phnom Penh au Cambodge, avant de m’envoler pour l’aventure Big Blog Exchange aux États-Unis et me voilà de retour au Cambodge. Ce voyage aux États-Unis a été très rapide, mais très enrichissant et j’ai hâte de vous en dire plus (en attendant, le récit du voyage en anglais est disponible par ici). De retour au Cambodge, j’ai vite repris mes habitudes et c’est presque comme si ce petit détour avait été un rêve éveillé. Ces 15 jours ont un peu coupé mon temps de voyage en Asie du Sud-Est et je dois maintenant faire des choix et décider où aller dans ce mois qui me reste, mais ce sera l’occasion de revenir rapidement dans la région.

Sichuan, Chine

Sichuan, Chine

Voilà, il me reste un mois pour cette première partie de tour du monde, un mois avant de retourner en France. Cela va passer vite, mais je suis sereine et prête à faire face à l’avenir et aux prochaines aventures.

Alors, êtes-vous partant pour me suivre dans cette nouvelle aventure?

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog