Gardiennage de chiens à Buenos Aires

Le housesitting (traduit par l’horrible expression de « gardiennage de maison » en français) est un concept qui fait rêver plus d’un voyageur. Il s’agit en fait d’un échange de bon procédés, généralement sans échange d’argent, lors duquel un propriétaire ou locataire demande à une personne de venir s’occuper de sa maison, des animaux, d’arroser les plantes, de récupérer le courrier ou toute autre tâche similaire, en l’échange du logement pour des périodes longues ou courtes, lors de vacances ou de séjours à l’étranger.

Perrin et Orejas à Buenos Aires

J’avais déjà eu l’occasion de faire du housesitting, avant même de connaître le concept, il y a plusieurs années dans le Sud-Est de la France, où j’avais gardé la maison et les deux chats de ma maître de stage pendant une semaine. Cela avait été une expérience très tranquille et très agréable, dans une jolie petite maison de Provence. Lorsque j’ai commencé à voyager, j’ai voulu tester à nouveau le concept, mais avec ma constante bougeotte, je n’ai rien réussi à organiser. En reprenant la route en septembre dernier et en entamant ma vie de nomade, je n’avais qu’une idée en tête: faire du housesitting. Je pensais que c’était le moyen idéal pour allier un mode de voyage lent et local, travail, découvertes et animaux! J’avais complètement raison…

La rivière à Vincente Lopez

Je vous expliquerai en détail à la fin de l’article comment vous lancer dans le housesitting. Laissez-moi d’abord vous conter ma formidable expérience de housesitting à Buenos Aires.

La rivière à Vincente Lopez

La rivière à deux pas de chez moi

J’ai débarqué à Buenos Aires comme une fleur, après un très long voyage avec Delta. Je me souvenais encore de l’aéroport de deux ans auparavant, où se trouve le distributeur, où acheter le ticket de bus, où prendre le bus, puis comment prendre le train… Deux ans plus tard et rien ne semblait avoir changé. Direction Vincente Lopez, dans la banlieue nord et chic de Buenos Aires, à la limite de la Capitale. Le quartier est chic, propret, les rues sont bordées d’arbres et je passe en souriant devant le Café Paris… Je sens déjà que je vais être bien ici.

La rivière à Vincente Lopez

Bienvenue en Argentine

Daniela m’accueille à bras grands ouverts et avec un bon morceau de viande (on ne change pas les Argentins!). Je rencontre aussi les « Chicos », comme je finirai par les appeler, Perrin, Orejas (Oreille) et Chica (récemment trouvée dans la rue) et c’est tout de suite le coup de foudre!

Asado à Buenos AiresOrejas et Chica

Les jours suivants se passeront tranquillement à apprivoiser le quartier et les Chicos, à prendre mes marques, à rencontrer le vétérinaire et l’agent de change, à comprendre le système des bus, à visiter la ville, à travailler, à faire du volontariat, à aller courir aux bords de la rivière, etc. Daniela est finalement restée deux semaines pour régler des questions pratiques et prendre en charge les débuts du chien abandonné, qui n’était pas si facile que cela à apprivoiser. Je me suis ensuite occupée seule des Chicos pendant près de trois semaines, avant de passer encore 10 jours avec Daniela chez elle. Daniela, c’est mon ange gardien à Buenos Aires, avec qui nous avons passé des heures à discuter de choses sérieuses ou non et à marcher le long de la rivière. Elle m’a même emmenée à la découverte de la campagne argentine.

Ma chambre à Vincentez Lopez

Daniela et Chica

J’ai adoré cette nouvelle vie à Buenos Aires et le housesitting est définitivement devenu mon mode de voyage préféré, un mode de voyage alternatif qui convient très bien à ma vie nomade et à mon besoin de travailler et de me poser sur la route. J’ai pu travailler autant que je le souhaitais, tout en m’intégrant à la vie de quartier, en vivant comme une locale et en découvrant Buenos Aires à mon rythme.

Petit-déjeuner et boulot dans le jardin à Vincente Lopez

Housesitting à Buenos Aires

J’ai aussi utilisé Couchsurfing en parallèle pour rencontrer des gens et me faire des amis sur place et cela a très bien fonctionné. Road-trips, cafés, restaurants, échanges de langue, soirée tango, musées, bars, repas familial… j’ai pu échanger tant de choses, rencontrer tellement de personnes, me faire des nouveaux amis et me rendre compte que je pourrais facilement vivre à Buenos Aires quelques mois ou plus.

Amitiés à Buenos Aires

Un ticket gratuit pour un sourire à Buenos Aires

Repas familial à Buenos Aires

Amitiés à Buenos Aires

Echanges de langue à Buenos Aires, Mundo Lingo

Amités à Buenos Aires

Amités à Buenos Aires

Ce mois et demi à Buenos Aires est passé à une vitesse folle. J’ai beaucoup cuisiné (j’ai même fait mon premier pain), j’ai beaucoup bu de café, je suis sortie, j’ai beaucoup marché, j’ai parlé espagnol, je me suis créé une petite routine familière, je me suis promenée et j’ai joué avec les chiens, j’ai beaucoup appris et je sais que ce mode de vie est tout à fait ce qui me convient!

Promenade avec les chiens à Buenos Aires

Promenade avec les chiens à Buenos Aires

Café à Buenos Aires

Café à Buenos Aires

Café à Buenos Aires

Café à Buenos Aires

J’ai quitté Buenos Aires le cœur lourd, en sachant que je pourrais facilement me créer un petit cocon et y enchaîner plusieurs housesitting. Je préfère partir sur la route et voir plus de pays, car Buenos Aires reste une ville très européanisée et pas forcément représentative du pays. Je reviendrai dans l’année, c’est certain. En attendant, j’ai hâte de faire mes prochains housesitting et de m’intégrer dans la vie locale de nouvelles villes! Vous me suivez?

Volontariat - collecte de lait à Buenos Aires

Informations pratiques

Housesitting à Buenos AiresMême si ce type d’hébergement convient particulièrement bien aux nomades, le housesitting convient à tout types de personnes. Beaucoup l’utilisent au lieu de payer un loyer dans leur région, d’autres pour les vacances et pour changer d’air, d’autres pour quelques jours par an, d’autres encore préfèrent faire du housesitting sur plusieurs mois ou années… Il y en a pour tous les goûts et toutes les envies.

Même si le housesitting est particulièrement bien connu dans le monde anglophone, le concept se développe et j’en parle à tout le monde autour de moi. A chaque fois, les gens trouvent que c’est une super idée! Alors parlez-en autour de vous! Votre voisine pourra peut-être être votre première expérience et votre première référence!

Il y a de nombreux sites dédiés au housesitting avec des annonces dans le monde entier qui vous feront rêver. Vous pouvez jeter un œil gratuitement aux annonces, mais pour postuler et créer un véritable profil, il faut payer un abonnement à l’année. Cela peut paraître cher, mais pensez que vous économiserez ensuite des centaines, voire des milliers d’euros en utilisant ces sites. Le mieux est de s’inscrire sur plusieurs sites où vous avez repéré des annonces intéressantes et de postuler en permanence, jusqu’à ce que vous obteniez enfin une réponse positive. Ce n’est pas facile, il faut postuler dès que l’annonce sort et c’est un sacré boulot, mais cela en vaut la peine. J’utilise personnellement les sites suivants: Housecarers (qui a de nombreuses annonces), Trusted Housesitters (je m’en suis peu servi, mais ça a l’air pas mal), Mind My House (même si je n’aime pas trop l’interface de recherches), Nomador (qui est un peu cher) et Luxury Housesitting (très peu d’annonces et de potentiels de réponse).

L’Argentine est un cas à part et il n’y a globalement aucune annonce. Pour des raisons de sécurité, les gens ont aussi assez peu confiance. J’ai fait passer une annonce sur Facebook, j’ai réseauté et j’ai réussi à obtenir deux housesitting, donc cela reste faisable. Ne désespérez pas et surtout postulez partout!

Avez-vous déjà fait du housesitting? Où ça? Avez-vous des conseils? Des questions?

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog