Aventures chinoises, de galère en galère!

Des aventures en Chine qui auraient aussi bien pu s’intituler « Ils sont fous ces Chinois ».

Pingyao en Chine

Après mon séjour à Datong dans la meilleure auberge de jeunesse du monde, j’emmène avec moi un petit Suisse, Yannick, pour continuer mon exploration de la Chine. Ayant des idées d’itinéraire similaire, nous décidons d’unir nos forces. La Chine est un pays fascinant, souvent magique, mais c’est aussi un pays épuisant et à deux, l’on s’en sort mieux!

Pingyao

Bienvenue à Pingyao en Chine

Nous quittons notre fabuleuse auberge en taxi et nous nous dirigeons vers la station de bus, avec toutes les instructions écrites en Chinois sur un papier. Quelle ne fût pas notre surprise de se rebuter à un non catégorique au comptoir d’achat des tickets. Nous ne comprenons pas le problème, nous sommes à la bonne station, nous avons toutes les infos, mais c’est « Non, Non, non! ». Deux Françaises s’incrustent et demandent si elles sont dans le bon bus? Oui, oui leur dit-on, le bus part dans 5 minutes! Mais, c’est notre bus?! Et miracle, nous pouvons soudainement acheter notre billet et nous courons vers le bus! Nous devons changer de bus et de terminal à Taiyuan et les affaires se corsent. Il pleut des cordes et nous sommes 4 à chercher un taxi. Surprise, surprise, même en s’éloignant du terminal, personne ne veut mettre le compteur en route et l’on nous annonce des prix hallucinants. Finalement, un petit malin nous offre un meilleur prix et nous acceptons par dépit! Il traverse la ville à toute allure et décide de prendre un grand sens interdit histoire de rajouter un petit coup d’adrénaline! Arrivés à Pingyao, nous trouvons plus facilement un taxi qui nous dépose aux portes du centre! Et oui, ils ne peuvent pas rentrer dans la citadelle. Un mec louche nous accueille et nous dit de monter dans sa voiture sans se présenter… Nous comprendrons alors que c’est le patron de notre auberge… Pfiou! Quelle histoire!

Bienvenue à Pingyao en Chine

Pingyao en Chine

Pingyao en ChineL’auberge est très mignonne, bien située et confortable et fera l’affaire pour deux nuits et une journée, même si les patrons semblent vouloir nous arnaquer, en nous faisant payer trop cher, puis en nous mettant dans un minuscule dortoir alors que nous en avions réservé un autre… Ce soir là, une minute avant une longue coupure d’électricité, j’apprends que j’ai gagné le Big Blog Exchange 2014 et que partirai deux mois plus tard aux Etats-Unis. Ce qui entraîna le lendemain une chasse à l’imprimante dans la ville pour régler quelques formalités.

Chine

La seule imprimante que nous avons trouvée en ville

La ville en elle-même n’a rien d’intéressant. Le centre historique est très bien préservé et classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Malheureusement, il est envahi par des touristes Chinois qui se promènent en petit voiturette et par des magasins de souvenirs. Par contre, en se promenant dans les rues parallèles, en s’éloignant des rues principales, on découvre des rues moins bien conservées, mais beaucoup plus authentiques et c’est un véritable paradis pour les photographes. La ville m’a toutefois laissée un certain malaise. Je ne sais pas si c’est la pluie constante, la morosité de la ville, la tristesse des animaux rencontrés dans la rue ou les hurlements à la mort d’un chien que l’on semblait égorgé, mais je garde un drôle de souvenir de Pingyao.

Pingyao en Chine

Pingyao en Chine

Pingyao en Chine

Pingyao en ChinePingyao en Chine

Pingyao en Chine

Pingyao en Chine

Pingyao de nuit

Xian, une étape incontournable en Chine

Voyage en train au cœur de la Chine

Nous prenons ensuite le train pour Xian. Le voyage est long, mais nous ne sommes pas trop mal dans notre couchette. Le temps de lire, d’écrire, de regarder le paysage et d’intriguer quelques Chinois. Un homme particulièrement, essaye de communiquer avec nous. Je lui dit constamment « Wo Bu Mingbai » (Je ne comprends pas), mais il ne semble pas accepter ma réponse et me dit, « Mais, si, si tu parles Chinois! » (enfn, j’imagine qu’il me dit ça). Il décide ensuite d’écrire pour mieux se faire comprendre, mais évidemment les idéogrammes chinois me laissent encore plus perplexes. Il semble abasourdi que je ne parle pas un mot de Chinois. C’est presque comme si j’étais muette en fait! Finalement, j’arriverai à communiquer un peu par Google Translate et lui demander de me dire quand on arrivera à Xian. Il me regarde bizarrement… Nous n’allons pas à Xian centre, mais à la gare de Xian Sud situé à une cinquantaine de kilomètres de la ville! Ah la boulette… on a dû faire une erreur dans notre achat de ticket de train! Nous débarquons donc en fin de journée comme deux fleurs à Xian et je suis heureuse de ne pas avoir été seule ce jour-là! Nous sommes les deux seuls étrangers à descendre et il y a environ 70 chauffeurs de taxi qui nous entourent pour avoir le privilège de nous emmener. Nous faisons mine de vouloir prendre le bus, mais évidemment il n’y a pas de bus. Il n’y a d’ailleurs rien aux alentours, ce n’est pas du tout une ville, mais une sorte de hameau. Nous changeons de trottoir, nous réfléchissons et les chauffeurs suivent chacun de nos pas, nous offrant chacun un prix plus exorbitant les uns que les autres. Une femme nous offre un meilleur prix et nous acceptons, avant de réaliser qu’il y a déjà deux autres personnes dans le taxi et un bon nombre de bagages! Nous tenons ferme et un petit jeune accepte de mettre le compteur! Victoire, nous paierons notre erreur bien moins chère que prévu!!!

Voyage en train au cœur de la Chine

Xian est une immense ville typiquement chinoise et très polluée. Il y a plusieurs centres d’intérêt à visiter et il est donc intéressant d’y rester plusieurs jours pour les explorer. Nous avons commencé par explorer un marché de nuit et aller voir un son et lumière. Je ne vous raconterai pas l’épisode où ne trouvions pas notre bus et nous avons dû prendre un taxi pour être l’heure et où aucun taxi n’acceptait de nous prendre… Le son et lumières est rigolo, mais je crois que j’ai encore plus accepté le spectacle des Chinois qui passaient la barrière pour se prendre en photo avec les fontaines, en essayant d’éviter les jets d’eau et en partant en courant dès que les gardes venaient les repousser!

Marché de nuit à Xian

Son et lumière à Xian

Son et lumière à Xian

Nous avons aussi fait le tour des murs de la ville à vélo pendant 1h30. C’est une promenade très sympa et c’est bien mieux à vélo qu’à pied pour pouvoir aller plus vite. Vous pouvez louer les vélos en haut, sur les murs. J’ai eu le droit à un vélo femme et lorsque j’ai demandé la selle (j’ai des grande jambes), il m’a dit que c’était interdit. Et non, je n’avais pas le droit de prendre un vélo homme non plus. Complètement éberluée, je me suis éloignée de la boutique et j’ai monté la selle moi-même…

Sur les murs de Xian

Sur les murs de Xian

A vélo sur les murs de Xian en Chine

Avec Yannick en Chine

Bien évidement, l’on va à Xian pour voir son armée de soldats de terre cuite, composée de 6 000 guerriers et chevaux, commandé par l’Empereur Qin pour son tombeau pour le défendre jusqu’au bout de l’éternité. Même si c’est très très touristique et qu’il faut zigzaguer entre les bus et les hordes de touristes du monde entier, c’est un très grand et impressionnant site. Il y a trois grands halls visitables pour voir des solda déterrés, d’autres recouverts comme ils ont été trouvés, d’autres en morceaux, des pièces uniques sous verre. Il est également possible de voir le minutieux travail de reconstitution des archéologues. En effet, chaque statue est unique de par les traits du visage du guerrier et parfois sa position. Bref, c’est un site vraiment incroyable qui mérite le détour si vous passez en Chine. Bon ne faites pas comme nous. Un bus sppaécial s’y rend, mais il s’arrête à d’autres musées avant. Nous sommes descendus au mauvais endroit, avons acheté nos billets avant de se rendre compte que nous étions au mauvais endroit… On a essayé de revendre immédiatement nos billets à des touristes, qui nous ont pris pour des arnaqueurs… et c’est finalement une guide qui a eu pitié de nous!L'armée de soldats de terre cuite à XianL'armée de soldats de terre cuite à Xian

L'armée de soldats de terre cuite à Xian

L'armée de soldats de terre cuite à Xian

L'armée de soldats de terre cuite à Xian

Chengdu

Dans les rues de Chengdu

Direction Chengdu au Sichuan. J’ai trouvé une jolie auberge très sympa et confortable et je me balade tranquillement en ville. Une fois encore, il n’y a pas tant de choses à voir et je suis là pour me reposer, travailler un peu et préparer la suite du voyage. Chengdu est une grande ville très propre et très organisée. Vous pouvez y trouver de grands supermarchés Carrefour, si jamais vous êtes en manque de produits plus ou moins Français, des restaurants, bars et cafés sympas, comme le restaurant librairie The bookworm, où je réussirai même à acheter mon Lonely Planet Laos. C’est aussi de là-bas que j’ai décidé d’envoyer mon derniers colis pour la France, car Chengdu est plutôt internationale et cela semblait plus simple. Sauf qu’il a fallut d’abord trouver le bon bureau, qui avait déménagé, puis trouvé la bonne personne dans le bureau après avoir fait la queue. Elle a été adorable et m’a préparé un bon colis qui est arrivé à bon port!

Produit garantie Made in France

Produit garanti Made in France

Mission réconfort à Carrefour à Chengdu en Chine

Mission réconfort à Carrefour

Bien sûr, on va à Chengdu pour les pandaaaaaaaaaaaaas! Le parc est très facilement accessible en bus depuis le centre-ville et même s’il y a un changement à faire, c’est facile (plus ou moins!). Allez-y avant 9h du matin, heure où les pandas sont nourris, car après ils dorment sans relâche! Avant ils sont d’humeur très joueuse et en plus vous éviterez les hordes de touristes. Nous avons pu admirer les différents pandas de différents âges, des bébés adorables à la maternité, avant d’aller voir les pandas rouges et de manquer de s’engueuler avec un Chinois qui hurlait devant le panneau « Chut, silence »! Arrivez avant 9h, le plus tôt possible, marchez au lieu de prendre la voiturette et vous passerez une belle visite. Ils sont craquants!

Les pandas de Chengdu

Les pandas de Chengdu

Les pandas de Chengdu

Les pandas de Chengdu

Les pandas de Chengdu

Les pandas de Chengdu

Je suis repassée plus tard une journée à Chengdu pour repartir en direction du Laos. Tout juste le temps d’acheter un bonnet panda (et ce n’est pas facile!) et de découvrir le premier jour des vacances nationales chinoises (l’horreur) et de fuir au plus vite! Quoiqu’il en soit, je garde un bon souvenir de Chengdu et je pense qu’il doit y avoir matière à explorer la ville!

Avec Yannick à Chengdu

Quand je relis toutes ces aventures qui se sont passées en à peine 10 jours, je me dis que soit on a vraiment pas eu de bol, soit on a été des gros boulets! Mais non, c’est juste ça la Chine, de l’incroyable dans tous les sens du terme. L’important est de rester zen, de respirer et de s’émerveiller!

Article sponso

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog