Si aller à Chamonix était compliqué, en repartir n’était pas plus évident. Un bus, deux trains, un colis suspect et un peu de retard plus tard j’atterrissais à Marseille tard dans la soirée. Il faudra encore un métro et un bus (ouf, le dernier) pour atterrir à l’auberge de jeunesse HI Marseille. A ce stade-là, je dois vous avouer que j’étais épuisée par le début de mon voyage européen et que surtout, j’étais retombée malade et que je me baladais tous les jours avec 39°C de fièvre! (Qui a dit que la vie de blogueuse voyage était parfaite?) C’est donc avec plaisir que je m’effondrais dans ma jolie petite chambre de deux et ne me réveillais que 10 heures plus tard, la fièvre toujours comme meilleure amie.

Promenade à Marseille

Les Initiatives Océanes, co-organisées par l’auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

Promenade à Marseille

Mon premier jour à Marseille est un peu particulier, car je vais participer aux Initiatives Océanes co-organisées par l’auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine, où j’ai fait escale le temps de quelques nuits. J’ai tout de même la matinée libre pour me familiariser (ou plutôt me re-familiariser) avec Marseille. Et oui, j’étais déjà venu en famille et avec un petit-ami et je connaissais déjà quelques petites choses sur la ville.

Promenade à Marseille Promenade à Marseille

En à peine cinq minute de marche de l’auberge de jeunesse, je me retrouve à la plage et je souris. Le temps est agréable, la mer Méditerranée est bleu turquoise, les gens font du sport et Marseille se montre clairement sous son plus beau jour. Je longe la plage quelques kilomètres, respirant les embruns marins et les odeurs provençales avant de prendre le bus pour le Vieux-Port. De là, je me promène tranquillement autour du port et dans le quartier du Panier. Je redécouvre la ville, la ré-apprivoise, en sachant très bien que je n’aurai jamais assez de temps pour vraiment ressentir la ville en deux jours.

Promenade à Marseille Promenade à Marseille Promenade à Marseille Promenade à Marseille Promenade à MarseilleIl est déjà temps de retourner à la plage, du côté de Borély pour les Initiatives Océanes. Mais que sont donc les Initiatives Océanes? Il s’agit d’initiatives organisées dans le monde entier avec pour objectif de « Réduire et prévenir la pollution liée aux déchets aquatiques en encourageant un changement sociétal et comportemental ». Le 16 avril dernier, Surfrider Foundation Europe organisait donc en collaboration avec l’auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine une collecte des déchets sur la plage. 350 personnes se sont portées volontaires cet après-midi là, y compris des kayakistes et plongeurs pour faire une collecte directement dans les fonds marins. Malheureusement, la collecte a été très abondante. Il y avait énormément de vent ce jour-là et ce n’était pas évident, en se prenant du sable dans la figure, en ayant le vent qui retourne votre sac plein (oui, oui, c’est moi le boulet n°1, je ne vous l’avais pas dit?), mais l’ambiance était excellente. J’ai ramassé énormément de mégots, de bouts de plastique et de verre.

Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

Je me rends compte que voyager m’a rendue plus proche de la planète, plus concernée par les problèmes environnementaux, plus activiste d’une certaine manière, sans doute beaucoup plus hippie pour certains et je souhaite participer plus régulièrement dans ce genre d’actions. C’est bien pour cela que je me retrouve bien dans le concept des auberges de jeunesse HI, qui ne sont pas là pour faire de l’argent, mais pour avoir un impact sur la société. Ce soir-là, l’auberge organisait une petite soirée moules-frites concert pour remercier les volontaires, pour finir une belle journée.

Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Les Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

Marseille n’est sans aucun doute pas la seule en France dans ce cas-là et n’est certainement pas la pire dans le monde, mais j’ai été choquée par les déchets, par le comportement de nombreuses personnes dans la rue. Vraiment, en 2016 en France, on ne connaît toujours pas les effets de jeter les déchets dans la rue? Vraiment? Je crois que le pire est quand je suis arrivée à l’entrée du Parc National des Calanques et que c’était identique ou pire… Le lendemain de la collecte, je suis retournée sur la plage pour le coucher du soleil, une plage qui était déjà jonchée de déchets… en un dimanche!

Pollution dans les CalanquesLes Initiatives Océanes à Marseille en collaboration avec l'auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

Promenade citadine et nature à Marseille

Promenade citadine et nature à Marseille

Le lendemain, il était enfin temps d’enfiler mes chaussures de touriste et de partir à la découverte de Marseille, côté ville et côté nature. Je n’ai pas pu résister et je suis retournée sur le port et dans le quartier du Panier pour prendre des photos.

Promenade citadine et nature à Marseille

Promenade citadine et nature à Marseille

Ensuite, direction le fameux Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerrannée), que je voulais visiter depuis son ouverture. L’architecture du musée, entre modernité et histoire, sa localisation très ouverte sur la Mer Méditerranée et le multiculturalisme de Marseille, son concept, ses expositions… j’en suis littéralement tombée amoureuse et je pourrais y passer plusieurs heures à photographier le bâtiment ou la vie du musée. Car c’est un musée vraiment vivant: il y a un café, un restaurant, les jardins, la promenade sur la citadelle… sans visiter les expositions, on peut déjà y passer quelques heures.Visiter Marseille côté ville et côté nature Visiter Marseille côté ville et côté nature Visiter Marseille côté ville et côté nature Visiter Marseille côté ville et côté nature

J’ai eu l’occasion de visiter une exposition sur Jean Genet, une autre sur la cartographie de l’Algérie au fil de l’histoire et l’exposition permanente. J’avoue que j’ai complètement zappé la première salle, que j’ai trouvé très très ennuyeuse, mais la seconde salle est beaucoup plus politique, beaucoup plus « actuelle » (même en abordant des périodes qui datent d’il y a plusieurs siècles), beaucoup plus intéressante en se concentrant sur la multiculturalité et les droits de l’homme. Ce musée permet de mieux comprendre Marseille et comment elle est ancrée dans cette culture européenne et méditerranéenne. Je sais déjà que j’aimerai beaucoup voyager dans tous ces pays de la Méditerranée.

Visiter Marseille côté ville et côté nature

Visiter Marseille côté ville et côté nature

Après cela, j’ai déjeuné d’un délicieux aïoli sur le port, avant de partir pour le côté plus nature de Marseille. Les Calanques sont facilement accessibles par différents bus. J’ai choisi la facilité et de prendre le bus qui longe la côte depuis mon auberge de jeunesse jusqu’à Montdredon. Depuis le terminus, vous pouvez prendre une navette pour aller plus loin ou commencer à marcher. Comme je me suis retrouvée bloquée dans des embouteillages incroyables, il ne me restait pas beaucoup de temps et j’ai décidé de marcher directement jusqu’aux Goudes. Je réalise bien qu’il ne s’agit sans doute pas de la plus belle partie du parc, ni de la plus sauvage, mais j’ai déjà eu un joli aperçu de ce que sont les Calanques.

Visiter Marseille côté ville et côté nature

Visiter Marseille côté ville et côté nature

Visiter Marseille côté ville et côté nature Visiter Marseille côté ville et côté nature Visiter Marseille côté ville et côté nature

Ce qui est vraiment bien, c’est que (sans embouteillage), vous pouvez vous retrouver dans cette formidable nature en 20 minutes de bus et ainsi profiter des magnifiques paysages.

Coucher de soleil à Marseille

Deux jours à Marseille, c’était bien trop court, car c’est le genre de ville où l’on pourrait se perdre et explorer pendant des mois sans en voir la fin. Marseille, je reviendrai une quatrième fois, pour plus longtemps j’espère!

Marseille

Où dormir à Marseille?

Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

J’ai donc dormi à l’auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine. Elle ne se situe pas au centre-ville, mais est très bien localisée dans un quartier calme et résidentiel, à deux pas de la plage, à 20 minutes en bus du centre et à 20 minutes en bus du Parc National des Calanques! Je crois que l’on peut difficilement faire mieux!

Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

L’équipe est très sympathique, les chambres partagées sont très confortables et l’on se réveille chaque matin dans la tranquillité provençale. Il y a également un bar très sympa, une terrasse, une salle pour le petit-déjeuner, un salon et il est possible d’organiser avec eux des séjours et activités kayak, plongée, randonnée, roller et bien plus encore. Ils proposent également le City Pass Marseille.

Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

L’auberge est propre et agréable, les sanitaires communs sont propres, les parties communes sont agréables et le petit-déjeuner est très bien!

Yoga à l'auberge de jeunesse

Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine Auberge de jeunesse HI Marseille Bonneveine

Auberge de jeunesse HI Marseille BonneveineLe petit +

Si vous voulez visiter Marseille avec un guide sympathique et intéressant, n’hésitez pas à contacter Loïc Niccolucci sur l.niccolucci @ live.fr

Et vous connaissez-vous Marseille? Vous aimez?

Ce projet a été créé en partenariat avec FUAJ-HI France. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres. 


Épingle cet article sur Pinterest :

Découvrez les incroyables airs méditerranéens à Marseille

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog