Visiter le Salar d’Uyuni est un de ces rêves que tous les voyageurs semblent avoir commun. On a tous vu les images, on en a tous rêvé et on s’est tous dit que l’on s’y rendrait un jour. Deux semaines après mon retour du Salar d’Uyuni et du Sud Lipez, il y a eu un accident fatal sur le Salar, tuant 5 personnes. Ces accidents arrivent plusieurs fois par an et il y en au moins un mortel par an. On a beau dire que la malchance y joue, pourtant beaucoup de facteurs jouent avec la vie des touristes. J’ai reçu beaucoup de questions suite à l’accident et je souhaitais donc écrire cet article rapidement, en me jouant complètement de la chronologie du blog. Si vous souhaitez vous aussi visiter le Salar d’Uyuni en toute sécurité et surtout vous retrouver seuls à profiter des paysages incroyables, loin des touristes et des centaines de jeeps qui s’agglutinent partout, lisez la rubrique de conseils pratiques à la fin de cet article.

Visiter le Salar d'Uyuni

De l’Argentine à Tupiza

Juillet 2016. Je suis accompagnée de mon amie Lolita pour une vingtaine de jours, pour découvrir le Nord de l’Argentine et la Bolivie. Elle a insisté pour la Bolivie et je me suis facilement laissée tenter, même si je sais que je n’aurai pas assez de temps pour explorer le pays. A mon rythme en tout cas. Nous passons la frontière à La Quiaca rapidement, par une journée ensoleillée, en essayant de ne pas se faire renverser par les centaines de chariots et les mamies qui poussent, avec à la main couches et papier toilettes à foison. J’avoue, ce passage de frontière m’a bien fait rire. Tchoc, tchoc, les tampons sont apposés (je n’ai accessoirement plus de place dans mon passeport) et nous voilà en Bolivie. Villazon est une ville de shopping et nous marchons sous le soleil jusqu’à la gare. Il n’y a personne au guichet. Un touriste argentin me dit: « Il peut revenir d’ici 10 minutes ou 5h. Bienvenue en Bolivie! ». Finalement au bout d’une petite heure, nous pouvons acheter nos billets pour la modique somme de 3€ pour 3-4 heures de train. Nous serons en seconde classe et nous devons faire le Check-in de nos gros sacs.

Visiter le Sud Lipez

Nous tombons dans un wagon presque vide et sur un couple de Français Pvtistes, qui viennent eux aussi de dire adieu à l’Argentine. Le courant passe tout de suite et nous décidons de nous associer pour le visiter le Salar d’Uyuni. Autant être avec des gens sympas qu’avec des inconnus. Deux nuits à Tupiza dans une auberge chaude et confortable, avec un petit-déjeuner de fou et nous apprenons à faire connaissance autour de bières, de bons repas et dans notre visite de la ville et des agences. Nous faisons le tour des agences qui offrent à peu près toutes le même tour. Nous nous décidons toutefois pour l’agence recommandée par notre auberge, et surtout pour le chauffeur Michael, car les critiques sur Tripadvisor sont glorieuses, alors que les autres moyennes. Le concept de Natural Adventure est d’offrir une expérience « seuls au monde », loin des autres jeeps et en toute sécurité, avec un guide qui sait de quoi il parle. Autant dire que les misanthropes que nous sommes tous les quatre ont vite été convaincus. Nous partirons à 7h30 le lendemain.

Michael, notre guide pour visiter le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez

Tomber amoureuse du Sud Lipez

Les sacs sont faits, mais ce matin-là, nous ne savons pas trop quels vêtements mettre. C’est l’hiver et nous allons monter en altitude. Il va faire froid. Je me décide pour trois paires de chaussettes, deux legging et un jean et sept épaisseurs en haut. Non, je ne fais pas les choses à moitié et je ne l’ai pas regretté une seconde. Les sacs sont chargés au-dessus de la jeep, la bouffe dans le coffre et nous traversons gaiement la ville au son d’une petite cumbia tranquille. Sophie (oups, je ne vous les ai pas présentés, Sophie et Robin, les moules misanthropes extraordinaires!) crie soudain: « Et les sacs de couchage?! » Oups, la responsable de l’agence les a oublié. Demi-tour et nous les récupérons. Heureusement, je crois que sinon je ne serai pas revenue vivante!

Visiter le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez Visiter le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez

Nous prenons directement une piste et commençons à monter. Il y a beaucoup de voiture au programme aujourd’hui, mais cela ne nous empêche pas de contempler les paysages changeants. Si le début ressemble beaucoup au Nord de l’Argentine, nous restons très vite cois. La Bolivie est un pays sublime et nous n’arrivons pas en croire nos yeux. Premier arrêt sur un point de vue et Michael nous explique plein de choses sur l’environnement, la faune, la flore, l’histoire des lieux. Nous avons un vrai guide qui se soucie de nous, à l’inverse de ceux que nous voyons rester éloignés des touristes. Nous reprenons la route et chaque paysage nous surprend. Notre petit groupe est top, nous bavardons, nous rions, nous chantons, nous dansons, mais chacun sait laisser de l’espace à l’autre pour la contemplation et la réflexion. Quelques premiers pas de cumbia en hauteur pour se réchauffer, accompagnés de Sonia, notre cuisinière magicienne et nous sentons déjà que nous avons bien choisi notre excursion et que nous avons une équipe solide.

Visiter le Salar d'Uyuni et le Sud Lipez

Les paysages que nous traversons ne sont généralement pas visités par ceux qui partent d’Uyuni et nous sommes tranquilles. Nous déjeunons dans un village, au milieu de nulle part et prenons de l’avance sur les autres jeeps parties le même jour que nous. Nous voyons des llamas par centaines, des autruches, des volcans et de la glace. C’est que nous commençons à monter et nous devons traverser des guets gelés. L’aventure commence. Nous débarquons au village fantôme. Nous sommes seuls au monde et nous avons à peu près une heure devant nous pour profiter des lieux avant que les autres n’arrivent. Une guide nous explique l’histoire du lieu, abandonné par les Espagnols suite à la maladie et à la fin de la mine. Le lieu est effrayant et magique à la fois. Des chinchillas batifolent allègrement et je profite des lieux pour m’asseoir, contempler le paysage, seule au monde. J’inspire l’air frais et je souris à cette vie de voyage que j’ai choisi et à la chance de pouvoir être là, tout simplement. Les jeeps arrivent, traînant derrière eux une nuée de touristes et nous réalisons encore que nous avons une chance incroyable.

Village abandonné fantôme Village abandonné fantôme Village abandonné fantôme

Nous montons toujours plus haut, arrivons à 4800m et entrons dans le parc national. En descendant de la voiture pour payer le ticket d’entrée, nous nous sentons un peu mal, un peu faiblard. Nous avons beau avoir passé plusieurs semaines en altitude, on sent le poids des mètres s’accumuler. Nous arrivons dans un petit village et une petite maison d’hôtes très simple où nous passerons la nuit, seuls. C’est censé être la nuit la plus froide et nous ne serons pas déçus. Pour le dîner, je ne me sens vraiment pas bien et peine à manger. Un doliprane pour tout le monde, installation mode esquimau et nous nous couchons tôt. Je porte huit épaisseurs, bonnets, gants, chaussettes mérinos, je suis dans un sac à viande, deux sacs de couchage et sous trois couvertures, mais j’ai froid et ne me sens pas bien du tout. Je peine à m’endormir à cause de l’altitude. La nuit fût dure, mais c’est frais et dispos que nous nous réveillons tôt le matin. Comme tous les matins, nous partons plus tôt que tout le monde pour éviter la foule, surtout que le second jour, nous allons croiser les tours d’Uyuni.

En altitude En altitude Visiter le Sud Lipez Visiter le Sud Lipez Visiter le Sud Lipez Visiter le Sud Lipez Visiter le Sud Lipez

Frais et dispos, mais surtout frais!

Frais et dispos, mais surtout frais!

Le second jour est censé être le plus froid et nous le sentons bien. Combien de degrés fait-il? Combien a-t-il-fait la nuit dernière? Nous ne le savons pas. -15°C peut-être. En tout cas, les restes de neige et de glace de la semaine passée sont bien là. Llamas, salars qui n’en sont pas vraiment, paysages à couper le souffle, désert de Dali… le programme est chargé! Chaque paysage est plus spectaculaire que le suivant. C’est comme si nous passions de la Lune à Mars à une autre planète inconnue en quelques kilomètres en jeep. Sont-ce les plus beaux paysages que j’ai vu de ma vie? C’est définitivement dans le TOP 3! Nous atterrissons à la Laguna Verde et devons attendre un peu pour qu’elle devienne verte. Il fait un froid glacial, alors quoi de mieux que de se réchauffer avec une folle séance de danse reggaetone! Oui, oui vous avez bien lu! Encore un de ces moments uniques, complètement fous et inimaginables: quatre Français et deux Boliviens se déhanchant autant qu’ils peuvent à près de 5000 m d’altitude pour un moment de folie générale.

Visiter le Sud Lipez Visiter le Sud Lipez : Laguna Verde Visiter le Sud Lipez : Laguna Verde Visiter le Sud Lipez : Laguna Verde

Nous reprenons la route, destination les sources d’eau chaudes! Oui! Autant vous dire que nous n’avions pas hâte de nous déshabiller dans ce froid, mais la sensation est réconfortante, nous en avions besoin. La vue est splendide et le soleil brille. Nous enchaînons sur le déjeuner, puis la visite des geysers (ce qui m’a assez déçu, en fait, c’est un peu comme Rotorua en Nouvelle-Zélande, mais il n’y avait pas de gros jets d’eau) à 5 000m. La Laguna Colarada est un endroit absolument sublime et poétique, mais en hiver elle devient un cimetière de bébés flamants rose. Une endroit troublant, entre magie et sorcellerie, entre la vie, la lumière et la mort. La nature, tout simplement. Nous dormons cette fois-ci un peu plus bas et nous dormons mieux. Nous profitons de la chaleur de la cuisine de Sonia pour cuisiner et faire la vaisselle avec elle et surtout papoter. Beaucoup de groupes semblent distants de leur guides et cuisinières, ne les aident pas le soir ou le matin. Quant on voit le boulot qu’ils font chaque jour, c’est vraiment irrespectueux!

Sources d'eau chaude en Bolivie Visiter le Sud Lipez: les geysers Visiter le Sud Lipez: les geysers Visiter le Sud Lipez: Laguna Colarada Visiter le Sud Lipez: Laguna Colarada Visiter le Sud Lipez: Laguna Colarada

Le lendemain, après une meilleure nuit, nous reprenons la route. Jour 3 et le planning est de s’intéresser à des formations de roche étranges. La coupe du monde, le caméléon et bien plus encore. On escalade (enfin surtout les autres), on marche beaucoup, on se délasse un peu les pieds et on s’amuse comme des fous, seuls au bout du monde. Puis, nous visitons la Laguna Negra et improvisons du patinage artistique sur le lac gelée. Nous déjeunons au soleil, et partons à la découverte du Canyon du Cobra. Le vent souffle fort et pour la première fois de ma vie, j’ai le vertige. Mieux vaut s’allonger pour ne pas trop en souffrir! Nous terminons la journée par la visite d’un village semi-abandonné, où les toilettes sont plus chers pour les étrangers. C’est bien la première fois et le premier pays que je vois cela pour des toilettes: nos pipis doivent être plus sales…! Cette nuit-là nous dormons dans un adorable hôtel de sel! Pas besoin de payer des fortunes, c’est inclus dans les tours basiques. Le sol est en sel, les murs, les tables, c’est plutôt rigolo. Pendant que certains prennent une douche (10 bolivianos), nous partons profiter du coucher de soleil à l’entrée du Salar. Les couleurs sont folles, nous avons un nouvel ami et profitons du moment, seuls à nouveau. La journée à venir promet d’être complètement folle…

Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie Visiter le Sud Lipez en bonne compagnie

Une journée sur le Salar d’Uyuni

La journée commence très tôt ce matin-là. Nous voulons partir les premiers pour aller voir les étoiles (sans penser que la Pleine Lune n’aide pas pour ça). Faux départ, une autre agence est encore tombée en panne et notre guide doit lui donner sa pièce de rechange et l’aider (ce n’est pas la première fois durant l’excursion), car bon ils sont un peu boulets. D’ailleurs, cette jeep ratera le lever du soleil… Puis, Michael pert son téléphone. Tout finit bien et nous partons enfin. Nous traçons sans lumière, la musique à fond, sur le désert de sel, le Salar d’Uyuni et nous ne pouvons imaginer ce qui nous attend au lever du soleil. Direction l’île Incahuasi, une île de cactus pour le lever du soleil. Il faut payer un droit d’entrée, mais la vue en plein jour est incroyable et vaut le coup. Nous sommes les premiers en haut et choisissons le meilleur spot pour le lever du soleil (merci Michael de nous avoir fait courir). La foule arrive peu à peu et je me maudis d’avoir oublié ma musique. Certains ne connaissent pas les concepts de contemplation ou de silence et j’ai envie d’en balancer quelques-uns par dessus bord. Le spectacle est toutefois splendide. Nous laissons les gens repartir et profitons d’un moment seuls sur l’île où Sophie joue du Uukulele pendant que nous chantons, avec vue sur le Salar d’Uyuni. Oui, nous sommes des hippies misanthropes, vous ne l’aviez pas compris?

Lever de soleil sur le Salar d'Uyuni Lever de soleil sur le Salar d'Uyuni Lever de soleil sur le Salar d'Uyuni

Petit-déjeuner et nous partons en exploration: le monument du Dakar, les drapeaux sont bofs. Nous voulons nous perdre dans ce désert de plus de 12 000 km2, nous voulons être seuls. Michael ne déçoit pas et nous trouve un spot loin de tout le monde (heureusement dans un tel espace!). Nous profitons de cette incroyable étendue, l’horizon blanc s’étalant à perte de vue. Où sommes-nous? Quel est donc ce lieu incroyable? Nous faisons les photos rigolotes et nous amusons comme des petits fous, même si nous sommes clairement mauvais dans cet art subtil!

Visiter le Salar d'Uyuni en bonne compagnie Visiter le Salar d'Uyuni Visiter le Salar d'Uyuni Visiter le Salar d'Uyuni Visiter le Salar d'Uyuni

Il est déjà temps de repartir et de retourner à la réalité. Nous zappons l’attrape-touristes du marché de Colchani et allons visiter le cimetière de trains (assez peu passionnant) à Uyuni avant le dernier déjeuner. Le désert de sel est finalement le lieu le moins impressionnant de toute l’excursion, mais vaut le détour. La ville d’Uyuni où nous déjeunons est sans doute l’une des villes les plus miteuses et inintéressantes que j’ai pu visiter. Nous devons faire nos adieux à Michael et Sonia. Un moment triste, notre petite famille se défait. Heureusement, Sophie et Robin ne nous lâche pas la grappe et nous continuons ensemble vers Potosi et Sucre. Les adieux seront plus doux.

Visiter le Salar d'Uyuni Visiter le Salar d'Uyuni

Cette excursion dans le Sud Lipez et sur le Salar d’Uyuni fait sans doute partie de mon TOP 3 d’expériences de voyage (parmi l’Antarctique et le Tibet) et je ne reviens encore pas de la beauté des lieux, de ces villages perdus au milieu de nulle part, de la gentillesse des gens (que ceux qui disent que les Boliviens sont fermés et pas sympas se regardent un peu le nombril et ouvrent leurs esprits!) et de la qualité et la diversité de l’excursion. Je reviendrais dans la région, pour faire un tour personnalisé, pour découvrir encore plus de lieux et être seule au monde. S’il y a bien un lieu où l’on se sent sur une autre planète, c’est le Sud Lipez en Bolivie. Venez visiter le Salar d’Uyuni, mais ne manquez pas le Sud Lipez, vous rateriez le meilleur!

<

Visiter le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez: conseils pratiques

  • Mon premier conseil et le conseil principal: partez de Tupiza! Faites plus de kilomètres, faites un détour, mais Tupiza doit être votre lieu de départ. Il y a une centaine de jeeps qui partent chaque jour de Tupiza, 20 de Tupiza (principalement des Français). Dois-je en dire plus? Vous verrez plus de choses, vous serez seuls au monde et éviterez les autres jeeps, vous serez moins nombreux dans la jeep et vous aurez une cuisinière qui vous préparera de délicieux petits plats! En plus, vous éviterez les agences sauvages sans permis et sans sécurité d’Uyuni.
  • Allez-y maintenant! Du Lithium a été découvert dans le désert et il n’est pas sûr que la région et son isolement survivent à une potentielle exploitation.
  • Payez plus. Oui, il est irresponsable de payer moins cher et de négocier: tout simplement, cela voudra dire que les guides sont mal payés et que globalement votre sécurité n’est pas assurée!
  • Faites le tour des agences, posez plein de questions, lisez les recommandations sur Tripadvisor, demandez conseil aux autres voyageurs et prenez votre temps. N’acceptez pas n’importe quel tour à la descente du bus ou du train. Rencontrez le chauffeur, demandez à voir la jeep, demandez de l’oxygène si possible, à connaître un plan d’urgence au cas-où et faites tout noter sur un papier.
  • Les agences doivent vous fournir 1.5l d’eau par jour par personne minimum. Si ce n’est pas fourni, posez-vous des questions!
  • Le moins de personnes possibles dans la jeep, le mieux vous vous sentirez. Avec mes grandes jambes, la banquette arrière était compliquée alors imaginez trois personnes derrière.
  • Surveillez votre chauffeur et sa boisson et sa conduite. Attention, gros danger!
  • J’ai donc choisi l’agence Natural Adventure, avec le chauffeur Michael. Je vous les recommande absolument si vous voulez une expérience plus sauvage, un guide qui sait de quoi il parle et un voyage fun et en toute sécurité. Nous avons chacun payé 1300 bolivianos, sac de couchage inclus pour 4 personnes. Il faut prévoir environ 230 bolivianos pour les extras: entrée du parc national, l’île, le village, les bains thermaux, etc.
  • Prévoyez des vêtements chaud, des lunettes de soleil, une lampe torche, des feuilles de coca à mastiquer tout le long du voyage, de la crème solaire, du papier toilettes, des lingettes, le bikini et des batteries en extra pour vos appareils électroniques. Gardez-les toujours au chaud sur votre cœur, dans des chaussettes et dans votre sac de couchage.
  • Une auberge au top à Tupiza: Hostal Butch Cassidy. A Potosi: Casa Blanca. Il y a des bus qui partent directement de Uyuni, donc vous n’avez pas besoin de rester en ville. Tupiza a l’air très sympa et j’y serai bien restée plus longtemps.
  • Et surtout profitez!!!!

Connaissez-vous la région? Avez-vous aimé? Souhaitez-vous venir? Si vous avez des questions, n’hésitez pas!


Épingle cet article sur Pinterest : 

Visiter le Salar d'Uyuni: sécurité, conseils pratiques, photos et récit par le bog voyage Voyages et Vagabondages

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog