Alors que je relis mon bilan voyage de 2015, ce bilan où je racontais mon lent apprentissage du nomadisme, je n’arrive pas à croire qu’une année s’est déjà écoulée. Alors que la trentaine approche, le temps file entre mes doigts plus vite que jamais, dans une course effrénée que je ne peux (ne veux) pas suivre. Voilà plus de 3 ans et demi que je voyage autour du monde, 3 ans et demi de nomadisme et d’apprentissage, trois ans et demi que j’ai changé de vie et que j’ai, en quelque sorte, trouvé mon petit bonheur…

2016, une année charnière, une année nomade

2016 est une année charnière, pour moi comme pour le monde. Alors que ce monde me désespère de plus en plus, que mon pessimisme envers l’homme est de plus en plus grand, je continue de grandir, d’apprendre, d’en apprendre plus sur moi et sur ce qui me convient, dans ma recherche du bonheur et de mon équilibre. Attentats en France, en Belgique, en Turquie, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, le Brexit, la Syrie, inflation rampante en Argentine, séismes, le Brésil, Trump, la montée des nationalismes, l’état d’urgence, le repli sur soi et j’en passe. Je ne compte plus les fois, où je me suis réveillée en pleurs à l’autre bout du monde, face à des nouvelles qui me laissaient ahurie, ne comprenant plus vraiment ce monde. Et pourtant, ce monde, je continue de l’explorer, de l’aimer de tout mon cœur et de lui donner tout ce que j’ai. Je continue de voyager, de voir le bon en l’humain (et le moins bon aussi) et de vivre à cent pour cent, comme si c’était un peu le seul recours que j’avais. Je dis souvent que je suis quelqu’un de très pessimiste pour le monde, mais de très optimiste dans ma vie. Malgré tout, malgré tout le négatif dans le monde ou même dans ma vie personnelle, malgré les peines et les malheurs, j’ai appris à garder le sourire et à voir le bon dans le monde, à être optimiste et à me battre pour ne pas sombrer.

L'estancia Tunnel à Ushuaïa en Terre de Feu Argentine

Argentine

2016 fût une année entièrement nomade. Je suis toujours à la recherche de mon équilibre, je n’ai toujours pas de formule magique, mais j’apprends beaucoup, chaque jour, que ce soit dans ma vie personnelle, pour le travail, dans le voyage ou dans d’autres domaines. 2016 aura été l’année où j’ai appris à parlé couramment une nouvelle langue, où j’ai énormément progressé professionnellement, où j’ai appris à voyager plus lentement, où je me suis professionnalisée dans le gardiennage d’animaux, où j’ai fait de l’auto-stop, où je suis sortie de ma zone de confort, où je me suis mise à avoir un mode de vie plus sain (un peu de yoga par-ci, un peu de footing par là, beaucoup de légumes, des grosses tendances végétariennes, le but de changer mon mode de vie et de perdre du poids (on en reparlera)), où j’ai appris à définir un peu mieux ce que je voulais dans ma vie… Ne vous y méprenez pas, rien n’est parfait, j’ai toujours de gros doutes, de forts moments de solitude, des moments durs, je fais des erreurs, comme tout le monde. Avant-hier encore, malade à l’auberge de jeunesse et affamée, eux ne proposant rien de végétarien, j’ai mangé avec dégoût un burger, ce que j’ai regretté tout de suite après. Ma vie amoureuse est également un désastre et j’en passe…

Le bilan voyage de 2016

Bref, passons au voyage. En 2016, je suis allée dans 13 pays et je n’ai été que dans 3 nouveaux pays, la Bolivie, Singapour et Monaco. Pour beaucoup, c’est peu, pour moi, c’est déjà énorme. Je n’ai jamais eu le rêve de visiter tous les pays du monde, c’est pour moi un non-sens complet, comme je sais bien que je ne pourrais jamais lire tous les livres du monde, voir tous les films, goûter tous les plats, etc. Ce rêve serait de la pure et simple consommation sans saveur et cela ne m’intéresse pas. Et non, je ne sais toujours pas dans combien de pays j’ai été, il faudrait que je compte. On me le demande souvent et en Asie les gens sont d’ailleurs très surpris que je n’en ai aucune idée. J’aime retourner dans les endroits que je connais déjà, j’aime redécouvrir un lieu, sous le prisme des années, des saisons, d’un événement, de mon évolution… Un lieu change chaque jour, vous aussi et il y a toujours de nouvelles choses à découvrir et à apprendre, alors pourquoi ne pas y retourner et approfondir. Je considère d’ailleurs que le slow travel est l’une des meilleures manières pour moi de voyager et de vous livrer les meilleurs conseils sur une destination. Mais on reparlera de slow travel un jour…

Plongeon polaire dans le Détroit de Magellan à Punta Arenas au Chili

Fêtez ses 29 ans par un plongeon polaire dans le Détroit de Magellan au Chili

Janvier – Février – Mars

Je commence l’année 2016 en Argentine, toujours dans les débuts de mon PVT Argentine. Je trinque à la nouvelle année, seule, dans une grande maison donnant sur le lac de Bariloche, en gardant un adorable chat. La Patagonie est au cœur de mon voyage et de mon année et je crois qu’elle n’a pas dit son dernier mot.

J’enchaîne ensuite sur une folle aventure d’auto-stop en Patagonie avec mon amie Sarah, fête mes 29 ans au Chili, avant de retourner en Argentine pour faire du Workaway dans une auberge de jeunesse à El Bolson. Un passage au Chili, un autre à Sao Paulo et je m’envole pour l’Europe.

A lire: Vivre en Patagonie et faire du housesitting / Petit guide pour débutant voyageur en Argentine / Je suis la Patagonie / Derrière les buissons de la Patagonie.

Visiter Monaco

Monaco

Avril

L’Italie m’accueille pour quelques jours à bras ouvert, Paris me fait peur, Bruxelles 10 jours après les attentats me touche. L’actualité a rattrapé mes voyages et je me retrouve au coeur de la tourmente. J’adopte l’attitude de la voyageuse en France, dans cinq belles destinations et je découvre Monaco le temps de quelques heures (avec l’envie de ne plus jamais y retourner). Un bisou rapide à la famille, un passage en coup de vent à Venise et je me retrouve à nouveau en Argentine, à Buenos Aires et en Patagonie.

Coucher de soleil à Giudacca à Venise

Italie

A lire : Découvrir Venise en une journée et se perdre / Escapade en solo à Lille / Et si je vivais à Lyon

Lyon by day

Lyon, France

Instant doudou entre blogueurs à Bruxelles

Les blogueurs à Bruxelles en Belgique

Mai – Juin – Juillet

Je garde mon petit chat chouchou à Bariloche un nouveau mois et je me mets en mode touriste complet dans le Nord de l’Argentine. Une amie me rejoint à Salta et nous visitons ensemble le Nord et partons en Bolivie. La Bolivie est un pays que j’avais souhaité visité lors de mon tour du monde, mais des circonstances familiales avait repoussé ce voyage. J’ai découvert un pays splendide et riche et des habitants bien plus sympathiques que l’on m’avait dit. Je reviendrais c’est sûr.

A lire : Visiter le Salar d’Uyuni et le Sud Lipez en toute sécurité: récit et conseils pratiques

Visiter le Salar d'Uyuni

Bolivie

Août

La Bolivie, c’est fini et c’est bien triste. Mais place aux JO de Rio, mes seconds JO en excellente compagnie avec Emily de Travel and Film. Mon voyage en Amérique du Sud se termine et je rentre en France pour un mariage, en faisant un petit détour par la belle Autriche.

A lire: Voyager seule en Amérique Latine / Randonnée en Autriche dans le Vorarlberg

Les Jeux Olympiques de Rio 2016

Brésil

Le plus bel endroit d'Autriche: le Formarinsee

Autriche

Septembre – Octobre

Ce n’était absolument pas prévu, mais je m’envole pour l’Indonésie, aux côtés de Sarah du Blog de Sarah, qui deviendra une de mes comparses de voyage préférées. Un mois en Indonésie, à la redécouverte d’un pays que j’avais adoré et de régions que je connaissais déjà un peu comme Komodo et Bali.

Préparer un voyage en Indonésie: guide pratique, conseils, bons plans et itinéraires

Indonésie

Direction Singapour, une belle et courte découverte et la garantie que je reviendrais un de ces quatre!

Singapour

Singapour

A lire: Tous mes articles sur l’Indonésie / Guide pratique pour bien préparer votre voyage en Indonésie

Novembre

Londres pour un salon professionnel. Londres, cette ville où je reviens toujours, de passage, en touriste ou non, cette ville est mon aimant permanent, mon amante maudite.

Comment devenir blogueur de voyage professionnel?

Londres

Paris enfin, Paris plusieurs fois qui suscite toujours des sentiments ambivalents chez moi, surtout en ce moment. Paris pour garder un chat, pour faire un peu de tourisme, pour faire mon visa suivant et pour passer du temps avec les blogueurs, ce groupe un peu foufou, qui me réconforte tout le temps.

A lire : Comment devenir blogueur de voyage professionnel ? / Identité et nomadisme / Voyager seule au quotidien

Décembre

C’est déjà un nouveau départ. Direction le Japon, pour un nouveau PVT. J’ai commencé ce voyage par la découverte de l’incroyable ville de Wakayama, une surprenante ville dont j’ai hâte de vous parler et je suis maintenant à Tokyo pour passer un peu plus d’un mois et les fêtes de fin d’année, avec Sarah!

L'automne et Momijidani à Wakayama au Japon

Japon

2017 au Japon, en Asie et…?

Avec l’Indonésie, qui n’était pas du tout dans mon planning, j’ai passé moins de temps que prévu en France et je n’ai pas vraiment eu le temps de me préparer (psychologiquement et matériellement) pour ce voyage au Japon. L’atterrissage a été rude (pas littéralement, hein!), les doutes sont nombreux, mais j’essaye de garder l’esprit ouvert et de donner la chance à ce rêve d’enfant. Mes pensées sont encore confuses et j’espère pouvoir y mettre des mots dessus dans quelques mois, mais je me demande vraiment comment va se passer cette année. Vivre au Japon, vivre à Tokyo a été un de mes grands rêves, depuis que j’ai 10 ans. Cela n’a pas pu se faire pour des raisons financières et d’autres raisons, jusqu’à aujourd’hui. Le rêve est toujours bien présent, parmi plein d’autres rêves aujourd’hui, mais j’ai beaucoup changé et je ne sais pas si le Japon est fait pour moi. Vais-je m’en sortir financièrement, vais-je pouvoir supporter la vie dans une société si fermée, si ordonnée, si concentrée sur le travail, la consommation, etc, ou vais-je savoir trouver une paix intérieure dans le pays du soleil levant? Je reste ouverte, j’essaye de ne pas juger et de prendre chaque jour comme il vient, consciente de la chance extraordinaire que j’ai, que le Japon peut beaucoup m’apprendre et que je vis un grand rêve. Il n’y a plus qu’à vivre chaque jour comme si c’était le dernier, s’ouvrir à l’océan de possibilités qui se présente chaque jour à moi, apprendre à dire oui plus souvent et continuer à s’épanouir. J’ai toujours dit qu’il était bon de sortir de sa zone de confort, j’ai aussi souvent dit que je préférais l’Amérique du Sud, car c’était un plus grand challenge. D’une certaine manière oui, d’une autre, le Japon est mon prochain défi et je suis prête. Pour le reste, je sais que 2017 me réservera encore de belles surprises, au Japon, en Asie, en ailleurs, car j’ai déjà quelques idées de projets pour 2017 et 2018. Chut, surprise!

Bonnes fêtes à tous, que vous soyez en famille ou au bout du monde. Souriez, vivez, voyagez, apprenez à trouver le bonheur dans les petites choses, sachez dire oui, ouvrez-vous aux possibilités et opportunités et surtout ne regrettez jamais rien. Vous construisez votre propre vie à l’image de votre bonheur et c’est le plus important. 

Peace.

Lucie.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog