C’est la phrase qui revient souvent: « Je suis trop vieux pour apprendre une nouvelle langue », « A mon âge, je n’arriverai jamais à apprendre le japonais », « Tu as bien du courage de te lancer dans une nouvelle langue à 30 ans », et j’en passe. Pourtant, l’âge est selon moi une mauvaise excuse, plutôt qu’une raison valable de ne pas se lancer dans l’apprentissage d’une nouvelle langue. Apprendre une langue en immersion en tant qu’adulte, c’est possible, c’est faisable et c’est (presque) même mieux qu’en étant ado, promis! J’ai 30 ans et j’ai décidé d’apprendre le japonais au Japon en tant qu’adulte. Suis-je donc complètement folle?

Bénéficiez des frais d’inscription offerts sur votre prochain séjour EF au Japon ou ailleurs en utilisant ce lien spécial. Bon séjour!

A la mode Yukata à Tokyo au Japon

Retourner sur les bancs de l’école au Japon en tant qu’adulte

Il n’est pas forcément facile de retourner sur les bancs de l’école en tant qu’adulte, que ce soit pour apprendre une langue, passer un diplôme universitaire ou tout autre contexte, et ce, principalement pour des questions de rythme. J’en avais eu un aperçu lors de mes cours de grammaire à Sucre, en Bolivie, mais comme il s’agissait de cours privés, qu’il faisait un temps magnifique et que je me rendais tous les matins à l’école à pied, dans un très joli cadre, je n’avais pas vraiment accusé le coup.

Cette fois-ci, ce fût un peu différent. J’ai 30 ans, j’ai terminé mes études depuis 8 ans, je ne travaille plus en entreprise depuis 3 ans et demi, je voyage et mène ma propre entreprise depuis 3 ans et demi également. Retourner à l’école, dans un rythme bien établi, dormir en famille d’accueil, avoir un rythme bien défini, moins de liberté, apprendre en classe… on ne peut pas dire que cela a été très facile. Se lever à 6h du matin, affronter le froid de l’hiver à Tokyo, vivre l’heure de pointe Tokyoïte le matin et le soir (ce n’est pas un mythe et c’est complètement fou), ressortir les cahiers et les stylos, apprendre dans un environnement cadré et très réglé, être la vieille de l’école… il a fallu beaucoup s’adapter! Heureusement, c’est un peu ma spécialité en tant que voyageuse!

Apprendre le Japonais à Tokyo en tant qu'adulte

Ma première journée d’orientation a été une sacrée tranche de rigolade, je dois vous l’avouer. Nous étions très nombreux, mais les plus de 20 ans se comptaientt sur les doigts d’une main. Les cliques lycéennes se formaient déjà, les gens me demandaient quel âge j’avais et j’avais l’impression d’être redevenue Lucie, la fille pas cool et trop sérieuse du lycée. Entre les règles de couvre-feu, sur l’alcool, de retards etc., je ne me sentais vraiment pas à ma place. Notre visite d’orientation dans le quartier était aussi pour moi une grande perte de temps, puisque je sais me débrouiller dans un pays étranger, quel qu’il soit, pour acheter un ticket de métro ou manger. Bref, heureusement que ma famille d’accueil est adorable et me laisse vivre, loin des règles appliquées aux autres étudiants comme le couvre-feu.

Passée la première journée, les choses sérieuses ont commencé. Enfin, pas vraiment, car cette semaine a été pour moi un ballet de changements de classe. Placée pour mon cours normal dans une classe trop difficile, je suis descendue en niveau A1, très débutant et mon cours était beaucoup trop facile et ennuyeux. Je suis donc repassée en A2 cette semaine. Rebelote pour mes cours de vocabulaire, c’était trop difficile. Ouf, c’est bien passé pour les Kanji, la calligraphie et le cours culturel. J’ai donc eu beaucoup de mal à trouver ma place dans l’école, en cours ou parmi mes camarades, mais j’ai enfin trouvé mon rythme et je vous en dirais plus très vite.

Apprendre le Japonais à Tokyo en tant qu'adulte

Apprendre une langue étrangère en tant qu’adulte 

A bien y réfléchir, je n’ai appris aucune langue en tant qu’enfant. Certes, il y a eu l’anglais, mais ce qui a marché pour moi ce n’était pas les cours, mais tout simplement lire des livres et voir des films, une méthode qui fonctionne très bien pour les enfants, comme pour les adultes. Je suis devenue bilingue (j’insiste sur le mot, je parle plus que couramment) Français/Anglais à 19 ans, j’ai maîtrisé couramment la langue espagnole à 29 ans et j’apprends le japonais à 30 ans. Si je peux le faire, c’est aussi possible pour vous, il n’y a pas d’excuses.

Avant toute chose, je vous laisse découvrir mon article sur l’importance de l’apprentissage des langues étrangère en immersion. Enfin, revenons-en au vif du sujet. Pourquoi pouvez-vous apprendre une langue étrangère, et plus particulièrement le japonais en tant qu’adulte? Vous avez en fait de nombreux avantages par rapport à un enfant.

Apprendre le Japonais à Tokyo en tant qu'adulte

Certes, le cerveau d’un enfant est comme une éponge, est malléable et pourra absorber ce type de connaissances plus rapidement et reproduire des sons étrangers que vous n’arriverez peut-être jamais à faire. Par ailleurs, un enfant a peut-être plus de temps à consacrer à l’apprentissage, alors que pour vous c’est quelque chose de secondaire. Toutefois, vous avez aussi de nombreux avantages:

  • Vos motivations sont sans doute plus réelles, plus palpables, plus motivantes que celles d’un enfant: vous souhaitez apprendre pour voyager, pour votre carrière, pour parler avec vos amis ou conjoints, pour pouvoir lire Murakami dans le texte, pour une passion spécifique… et non pas à cause de vos parents ou du Bac, ce qui en soit ne sont pas des raisons valables.
  • Si vous consacrez du temps et de l’argent à votre apprentissage, vous allez sans doute être bien plus motivés et ne pas avoir fait tout cela pour rien.
  • Vous savez faire des associations: entre les langues que vous connaissez déjà (même le Français), avec des chansons, des films, des slogans publicitaires, etc. L’apprentissage en devient plus naturel, inné, instinctif. C’est comme cela que j’appliquais des règles de grammaire en espagnol sans jamais les avoir apprises.
  • Vous allez apprendre une langue de manière vivante, contextuelle et moins scolaire. Enfant ou ado, vous appreniez une langue par cœur, vous connaissiez des phrases de manière automatiques, mais cela ne menait pas à une application réelle. Ce n’est pas forcément la meilleure manière d’apprendre une langue.
  • Vous savez comment apprendre, la méthode qui vous convient, ce qui fonctionne ou non. Vous allez pouvoir apprendre de manière agréable, en voyageant, en regardant des films, en lisant, en ayant des correspondants, etc.
  • Vous avez des capacités de compréhension et de concentration que vous n’aviez pas encore à l’école. Autant dire, que vous avez tout les atouts pour bien apprendre une langue.

Apprendre le Japonais à Tokyo en tant qu'adulte

Mon apprentissage du japonais en une semaine en immersion à Tokyo

Je ne suis dans cette école que depuis une semaine, mais j’ai vraiment remarqué que tout ce qui est mentionné ci-dessus était très vrai, dans mon apprentissage et dans celui de mes camarades. J’avais déjà des bases (oubliées au fin fond de mon cerveau), mais j’apprends bien plus vite et efficacement que mes camarades, je fais les exercices bien plus rapidement et j’ai une très bonne capacité d’écoute et de compréhension, bien meilleure que ce que j’avais il y a 10 ou 15 ans.

Apprendre le Japonais en regardant des films sous-titrés

Pour résumer, j’ai fait du japonais pendant 3 ans au lycée et j’avais acquis un bon niveau, surtout au niveau conversationnel, ce sur quoi mon professeur mettait l’accent. En 12 ans d’inutilisation, j’avais quasiment tout oublié et j’avais besoin de cours pour réactiver mes connaissances et me pousser à apprendre plus la langue. En une semaine (et malgré les problèmes de niveaux en classe), c’est déjà mission accomplie!

Dans la famille, je suis passée de Google Translate à faire mes propres phrases (basiques) et à comprendre le contexte et certaines conversations, ainsi que des blagues. J’écoute avidement ma famille et les deux autres élèves de la maison, je me souviens de vocabulaire et de points de grammaire, que j’essaye d’appliquer le lendemain. J’ai fait énormément de progrès en une semaine et je pense que cette seconde semaine sera tout aussi bénéfique.

En classe, je revois des points de grammaire et de vocabulaire, j’apprends de nouvelles choses et j’assimile très rapidement. J’ai l’impression d’être une éponge et j’applique ce que j’ai appris à la maison, en écoutant ou en parlant. Chaque jour, je reconnais les mots que j’apprends dans une conversation et j’ai l’impression que mes progrès sont rapides.

Ma classe préférée était d’ailleurs le cours culturel. Il s’agissait d’une discussion thématique plus qu’un cours culturel et j’ai compris à peu près tout, alors que j’étais en niveau 3. C’est le plus important pour moi, ce genre de cours informels, plutôt que de savoir conjuguer un verbe au conditionnel.

Lors de mes sorties, dans le train, en achetant à manger, j’applique ce que j’apprends également. Je comprends quand on me dit le prix, j’essaye de répondre de manière appropriée, de ne pas être trop perdue, j’essaye de décrypter des kanjis, dans le train, dans les toilettes, sur les panneaux. Vendredi soir, j’étais trop heureuse de pouvoir lire quelques phrases en sous-titres à Star Wars. Samedi soir, j’ai chanté une chanson en japonais. Aujourd’hui, j’ai déchiffrer quelques mots sur les boutons électroniques des toilettes. Je fais des connections entre les mots, les sons et les signes écrits très rapidement. De petites victoires, mais de grandes progressions en japonais et je me rends compte que l’immersion a vraiment toute son importance.

Apprendre le Japonais en chantant au Karaoké

Je prends également plaisir à apprendre les Kanjis, dans le bon ordre, alors que c’est quelque chose qui me barbait vraiment lycéenne. Je vois ça comme un jeu maintenant. Comme quoi, ma manière de voir la langue japonaise a bien évolué.

Il ne me reste plus qu’à me faire des amis japonais, trouver un livre simple pour lire un peu et je serai en très bonne voie dans mon apprentissage du japonais.

Se faire des amis au Japon pour apprendre le Japonais

Il me reste encore une semaine de cours et je vous ferai un bilan complet la semaine prochaine.

En attendant, pensez-vous être trop âgé pour apprendre une langue ou pour apprendre le japonais? Pourquoi?

Bénéficiez des frais d’inscription offerts sur votre prochain séjour EF au Japon ou ailleurs en utilisant ce lien spécial. Bon séjour!

J’ai été invitée par EF pour tester leurs cours de Japonais et le programme d’apprentissage du japonais en immersion à Tokyo. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres.


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Apprendre le Japonais à Tokyo en immersion en tant qu'adulte

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog