Apprendre des langues en immersion et en voyage

Apprendre des langues en immersion et en voyage pour mieux comprendre son environnement

J’aime beaucoup vous parler de langues et d’apprentissage de langues par ici, tout simplement car la communication fait partie inhérente pour moi de mon bonheur en voyage. Sans communication, sans échange, sans partage, sans rencontres, le voyage n’a plus grand sens. Et sans parler de langues étrangères en voyage, la communication devient compliquée. Avec tous les outils technologiques modernes et avec le bon vieux langage des signes, l’on s’en sort à peu près partout dans le monde, mais rien ne vaut la possibilité d’échanger dans la langue locale, pour comprendre son environnement, une culture et se faire de vrais amis. A mon sens, il est impossible de vraiment comprendre une culture, ni même de vraiment s’intégrer dans une société sans en parler la langue, pour mieux comprendre les habitants au quotidien et dans leur culture, la vie politique, les faits de société, etc. Je n’ai pas su vraiment m’intégrer en Suède par exemple et c’est en partie à cause de la langue. Je comprends mieux les pays d’Amérique du Sud, plutôt que l’Asie du Sud-Est, à cause de la langue, tout simplement!

Apprendre une langue, c’est également s’ouvrir au monde, devenir plus tolérant, changer de perspective, voir le monde différemment. Et c’est ce qui me fascine complètement dans les langues étrangères. Si je vous dis que ma personnalité est différente selon que je parle Français, Anglais ou Espagnol, vous me croyez? Je suis différente dans ma manière d’être et de penser, j’ai intégré en moi des cultures, par le biais des langues.

Je suis aujourd’hui trilingue, mais je souhaite cette année apprendre le japonais et si possible, pouvoir tenir de bonnes conversations en niveau basique à la fin de l’année. C’est un défi ambitieux et je ne suis pas sûre d’y arriver, mais je vais faire tout mon possible pour avancer! Laissez-moi d’abord vous faire un petit retour de mon apprentissage des langues en immersion et pourquoi c’est selon moi, la meilleure manière d’apprendre une langue et pourquoi cela fonctionne. (L’immersion en restant chez soi est tout à fait possible, même si elle est sans doute moins efficace!)

Apprendre l’anglais en immersion en Suède

Apprendre des langues en immersion et en voyage pour mieux comprendre son environnement

Avant de partir vivre en Suède, je comprenais l’anglais, le lisait et l’écrivait couramment, mais j’étais quasiment incapable de le parler de manière aisée. 10 ans de cours de langues et je n’avais pas un anglais vivant. Il aura suffit d’un an en Suède pour activer la machine et je suis revenue bilingue, en pensant et rêvant en anglais, sans accent français (aujourd’hui, l’accent va et vient en fonction de mon immersion ou non dans l’anglais!). Il aura fallut tout simplement un contexte quotidien anglophone, m’éloigner du français le plus possible, que je ne parlais pas tous les jours et me forcer à parler, fautes ou non! J’ai ensuite peaufiné ma connaissance de la langue anglaise en vivant au Canada et au Royaume-Uni et en en faisant ma langue principale de facto. Tout mon environnement est en anglais (livres, cinéma, ordinateur, téléphone, Facebook, recherches sur Google, amis, etc.), je pense en anglais en permanence et c’est ce qui me permet de garder mon niveau.

Apprendre l’espagnol en immersion en Amérique du Sud

Je vous avais déjà raconté un peu comment j’avais appris l’espagnol. J’ai beaucoup progressé depuis. Il faut savoir que j’ai fait allemand à l’école, que j’en ai fait pendant plus de douze ans et que je ne parle pas un mot. J’arrive à activer la langue quand je suis en Allemagne et c’est tout. Je n’ai donc jamais fait d’espagnol. Avant d’atterrir en Amérique du Sud, j’avais pris quelques cours de conversation, utilisé quelques applications, écouté des podcasts, mais en mettant le pied pour la première fois en Colombie, je ne savais concrètement dire que « Hola » et « Gracias » et je ne comprenais rien de ce qui se passait autour de moi. Je me souviens de soirées où j’essayais d’écouter d’autres voyageurs en vain et le nombre de fois où personne ne me comprenait. J’ai persévéré, j’ai écouté assidûment et j’ai reproduit ce que j’entendais. Je me suis forcée à rester dans un contexte hispanophone, avec des amis Colombiens, des amis voyageurs qui parlaient espagnol et à rester hors des sentiers battus, où j’étais obligée de me débrouiller seule! Cela aurait été plus facile de me reposer sur un autre voyageur, mais je n’ai jamais aimé la solution de facilité. En un mois et demi, j’avais de bonnes bases. Trois mois et demi sur le continent sud-américain et je parlais de manière basique, mais j’avais fait de gros progrès.

Apprendre des langues en immersion et en voyage pour mieux comprendre son environnement

Je ne suis revenue en Amérique du Sud qu’un an et demi plus tard. J’avais saisi toutes les opportunités de parler espagnol en voyage (très minces), mais je n’avais rien fait d’autre et j’avais arrêté d’utiliser des applications qui ne me passionnaient guère. C’est assez étrange, car je n’avais quasiment rien perdu. J’étais à l’aise directement et en quelques semaines, j’avais déjà fait beaucoup de progrès. Trois mois après, je parlais couramment espagnol et je pouvais parler de politique et de philosophie, participer à une conversation dans un bar ou une soirée, lire un livre, regarder un film, comprendre un peu d’humour et des références culturelles. Bref, comparé à mes douze ans d’apprentissage de l’allemand à l’école, mes 6 mois d’espagnol en immersion avaient été un beau succès.

Pendant cette période d’immersion en Amérique du Sud, j’ai très peu parlé français et n’ai quasiment pas parlé anglais non plus. J’ai fait du Couchsurfing avec des gens qui ne parlaient pas anglais, je parlais espagnol avec les voyageurs, mes amis étaient Argentins et ne parlaient pas bien anglais, j’ai fait du stop… Je me suis constamment mise dans des situations d’immersion totale. Pas d’issue de secours, pas de détour, pas de chemin de facilité! J’ai eu des moments de solitude, des moments où je ne comprenais rien, mais ce n’était pas grave. A chaque fois, j’écoutais avidement, j’essayais de reproduire un mot, une conjugaison, un accent, de comprendre un contexte et cela a payé!

Apprendre des langues en immersion et en voyage pour mieux comprendre son environnement

Après 10 mois en territoire hispanophone, j’ai décidé de prendre des cours d’espagnol à Sucre en Bolivie. Des cours de grammaire plus précisément, car j’avais beau parlé couramment, ma grammaire était (et est toujours) abominable! C’est le « problème » d’apprendre sans cours. Toutefois, si votre but est simplement de parler, ce n’est pas vraiment un problème. Prendre des cours de langues, après avoir pratiqué intensivement pendant 10 mois, est une manière extraordinaire de le faire. J’ai débarqué en cours en comprenant tout ce que ma prof me racontait et il n’y avait jamais de problèmes de compréhension. Je me suis rendue compte que je connaissais le présent, le futur et quelques composantes du passé sans souci et qu’assimiler et comprendre ce qu’elle me disait était beaucoup plus facile. Intuitivement, j’avais compris et appliquait de nombreuses règles. J’ai pris deux semaines de cours, mais j’ai peu progressé, car il aurait fallu que je m’assois et répète mes tableaux de conjugaison, ce que je n’ai pas pris le temps de faire. Quoiqu’il en soit, je suis consciente que si j’étais restée quelques semaines de plus, j’aurais pu faire des progrès fulgurants… Ce n’est que partie remise à ma prochaine immersion en territoire hispanophone!

Apprendre le japonais en immersion à Tokyo

Apprendre des langues en immersion et en voyage pour mieux comprendre son environnementJ’ai fait du japonais au lycée… et 12 ans plus tard, j’ai évidemment tout oublié! J’arrive toujours à lire certaines lettres, j’arrive à comprendre quelques bases, à balbutier deux ou trois mots, mais globalement je suis devenue très mauvaise, alors que c’était ma langue préférée!

Cette année, j’ai donc décidé de me replonger dans mon japonais et de ressortir de mon année de PVT en parlant couramment le niveau simple de la langue japonaise. C’est ambitieux, mais j’y crois et je crois surtout au pouvoir de l’immersion.

Malheureusement, depuis que je suis arrivée à Tokyo, je ne me suis pas vraiment forcée à un contexte d’immersion totale. Je rencontre des expats pour garder leurs animaux, des amis Français pour des soirées et j’ai des amis Espagnols et Argentins avec qui je pratique mon espagnol. Je suis tombée dans la facilité et j’ai évité la difficulté. Il faut dire que dans une ville cosmopolite à Tokyo, l’on peut s’en sortir sans parler japonais. On peut le faire, mais on passe à côté de plein de choses, on ne comprend quasiment rien de ce qui se passe autour de nous, on prend le train au hasard, on achète des produits au supermarché sans trop savoir ce que c’est, on fait des gaffes à la pelle et bref, on ne s’intègre pas du tout! Comme je compte sortir de Tokyo et des sentiers battus, comme je veux comprendre un peu mieux la culture japonaise, après un mois ici sans avoir progresser d’un chouilla, il est temps que je m’y mette. Depuis que je suis arrivée, je me force à lire les panneaux autour de moi (dans le métro, dans les toilettes, partout), j’essaye de déchiffrer, de faire des liens entre les Kanji que je connais, mais c’est tout.

J’ai décidé de lancer la machine en me mettant en immersion. Pendant deux semaines, je vais prendre des cours de langues chez EF au centre de Tokyo et vivre dans une famille japonaise. Mon but est de prendre des cours intensifs, de bosser à fond, de réactiver mes connaissances et de partir sur de bonnes bases pour la suite du voyage. Je crois au pouvoir de l’immersion et je compte bien y arriver.

J’ai emménagé dans ma famille il y a deux jours et je commence les cours demain. Rien qu’en parlant le premier soir avec ma famille dans un mix d’anglais, de japonais et de Google Translate, je me suis rendue compte que je progressais déjà, que je me rappelais du vocabulaire que je connaissais il y a 12 ans. Il va falloir que je travailler dur, que je me force, car deux semaines c’est rapide, mais je vous tiendrais au courant de mes progrès d’apprentissage du japonais en immersion à Tokyo!

J’ai été invitée par EF pour tester leurs cours de Japonais et le programme d’apprentissage du japonais en immersion à Tokyo. Cependant, toutes opinions et photographies me sont propres.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog