Nomadisme, voyage, malbouffe et surpoids

Avant de parler de garder la forme en voyage, reprenons un peu mon historique de poids, de sport et de santé et commençons au commencement. A part lorsque j’étais bébé, j’ai toujours été un grand format, grande, avec de grands pieds et des formes. Enfant et ado, je passais beaucoup de temps à l’intérieur à bouquiner, mais je compensais avec au minimum 3 heures de karaté intensif par semaine.

Lucie, 18 ans. Gardez la forme en voyage: nomadisme, santé, sport et voyage

18 ans

Et puis, je suis devenue étudiante et je pense que c’est là que la spirale des mauvaises habitudes a vraiment débuté. Je faisais moins de sport par manque de temps et de motivation, même si j’essayais d’aller au karaté une fois par semaine. Je mangeais mal, je mangeais des pâtes, du fromage et de la nourriture industrielle, car c’était moins cher et plus facile à préparer. Lorsque je suis partie vivre en Suède, j’ai découvert les joies des soirées internationales, de l’alcool, de la cuisine locale… sans plus vraiment faire de sport, surtout durant l’hiver sur le campus et sous la neige. Ce n’était pas vraiment la catastrophe et même si je savais que j’étais en surpoids, cela ne me touchait pas, n’ayant jamais été très intéressée par l’apparence et clichés de la beauté.

Les études, la déprime, un stage au Canada et la malbouffe à l’américaine, le chômage, la déprime, le manque de régularité dans ma pratique du sport et du karaté… tout s’enchaînait, les kilos s’empilaient lentement au fil des années et je ne m’en rendais pas compte. C’est alors que je m’expatriais pour 3 ans à Londres, où alcool, sucreries et malbouffe étaient rois. Je ne faisais pas beaucoup de sport, je faisais tout pour économiser pour partir en tour du monde tout en profitant de la vie londonienne et c’était mon unique priorité. Les économies avant la santé! Je me disais que j’étais en surpoids, je changeais de taille de jean régulièrement et cela n’allait pas plus loin. En 10 ans de voyage, je suis passée de la taille 40 au 48… Il faut dire qu’à Londres, je n’étais pas particulièrement un grand format et que ma perception en était encore plus faussée.

Juste avant de partir en tour du monde. Gardez la forme en voyage: nomadisme, santé, sport et voyage

Juste avant de partir en tour du monde

Et puis, je suis partie en tour du monde et j’ai vécu l’aventure d’une vie. De bonheur en malheur, d’excitation à la dépression suite au décès de ma maman, des changements d’environnement et d’alimentation régulier, mon poids faisait le yoyo et je ne m’en rendais pas compte. J’étais en voyage, j’étais heureuse et je voulais que l’aventure dure le plus longtemps possible. Ce fait justifiait les plâtrées de pâtes et la malbouffe. Je n’avais jamais été aussi mince qu’en Asie du Sud-Est, à la fin de mon voyage, grâce à la chaleur, à une mini-turista régulière et à mon alimentation locale saine et sans sucre. Je suis rentrée en France à Noël et j’ai repris 10 à 15 kilos. On attribuera cela aux excès de fromage… Un nouveau retour, un nouveau départ, avec un plus petit budget que la première fois et je m’enfonçais de plus en plus dans ce cercle infernal. Même si je ne connais pas mon plus haut poids, je l’imagine aux alentours des 105 kilos pour 1m72. Lorsque j’ai constaté 99 kilos sur la balance, alors que j’entamais la seconde partie de mon PVT en Argentine, quelque chose a fait clic en moi et j’ai décidé, pour la première fois de ma vie de prendre les choses en main.

A mon plus haut poids, 28 ans. Gardez la forme en voyage: nomadisme, santé, sport et voyage

A mon plus haut poids, en voyage en Corse, 28 ans.

Je n’ai jamais été de celles qui font des régimes, n’y croyant absolument pas (à raison), mais j’ai tenté d’arrêter les sucreries de temps en temps… ne réussissant jamais à tenir plus de deux jours. Pourtant ce jour-là, en regardant des photos de moi en voyage en Europe, je ne me reconnaissais plus. Pour la première fois de ma vie, je ne supprimais pas les photos où je n’étais pas à mon avantage et je les voyais vraiment (même si je n’ose pas encore les publier). Pour la première fois de ma vie, j’admettais que j’étais obèse et non en surpoids et que cela ne pouvait plus durer. Le déclic de la photo, de sentir que je n’étais plus aussi sportive qu’avant, que j’avais du mal à faire des randonnées, que si je passais la limite des 100 kilos je ne pourrais plus faire de saut à l’élastique, que je commençais à rentrer difficilement dans certains sièges d’avion et que probablement je ne pourrais plus faire plein de choses que j’aimais dans le voyage si je continuais sur cette voie. Il est facile de se dire que ce n’est pas grave, puisque l’on arrive encore à tout faire, comme si l’on n’était pas en surpoids ou obèse. Jusqu’à ce qu’un jour, l’on n’y arrive plus. A 29 ans, il était temps de me reprendre.

A mon plus haut poids, 28 ans. Gardez la forme en voyage: nomadisme, santé, sport et voyage

J’avais passé les années précédentes à me focaliser sur le voyage, à économiser sur la nourriture pour voyager et vivre d’autres expériences, mais ruiner ma santé pour cela n’avait aucun sens. Surtout si cela m’empêcherait de voyager un jour. J’ai pris la décision de changer mon mode de vie ce jour-là pour de bon, pour ma santé, pour être bien dans ma tête, pour continuer à voyager sans limites et repousser les miennes. Et pour la première fois de ma vie, je savais que cela fonctionnerait…

Lisez mon article précédent sur cette thématique: Voyager avec un surpoids.

Garder la forme en voyage : perdre du poids

Cette partie et les suivantes sont tout simplement mon témoignage, mon retour d’expérience et ce que j’ai mis en place pour perdre 15 kilos tout en voyageant. Je ne suis pas spécialiste, diététicienne ou médecin et ne peux vous donner des conseils ou prendre la responsabilité de vos actions. L’idée est ici pour moi de vous montrer qu’il est possible de perdre du poids de manière substantielle tout en voyageant et qu’il s’agit d’un état d’esprit et non pas de vous donner des conseils ou un avis professionnel.
Je ne cherche pas non plus de jugement ou d’opinions, j’ai mis longtemps à écrire cet article, mais comme celui sur le surpoids, je pense qu’il est nécessaire.

Changer d’état d’esprit

Pour mon cas spécifique, et c’est là très personnel, surtout au vu de ma relation avec la nourriture, il fallait que j’ouvre les yeux et que je change d’état d’esprit. Il fallait que je vois enfin que j’étais en surpoids, que mes yeux voient enfin la réalité des choses et pas l’image faussée que j’avais de moi-même.

Une plage en Argentine, savoir se reposer en voyage

Il fallait aussi que je sorte du modèle: « voyager moins cher en permanence et faire toujours plus d’économies ». Il fallait que j’accepte de dépenser plus pour la nourriture en voyage pour pouvoir acheter des fruits et légumes et pas seulement des pâtes, du riz et du fromage. Il est évident que je fermais les yeux sur mes achats de snacks à côté: bonbons, croissants, chocolat, coca-cola et dulce de leche, qui coûtaient sans doute aussi chers qu’une alimentation équilibrée, mais sur lesquels je fermais les yeux. Alors, la première fois que je suis allée chez l’épicier à Bariloche en Patagonie pour acheter une semaine de fruits et légumes, il m’a regardé de manière très très étrange (ce n’est pas normal de manger autant de fruits et légumes là-bas!) et j’ai dû accepter de lâcher 50 euros… au final, comme je n’ai rien acheté à côté, ma semaine de nourriture m’a coûtée moins cher que d’habitude, mais il a fallu qu j’accepte ce nouveau mécanisme.

Travailler dans une auberge de jeunesse en Patagonie Argentine: un mois de volontaria Workaway à El Bolson

Il a aussi fallu que j’accepte de consacrer du temps à ma santé. Lorsque l’on est nomade et que l’on travaille sur la route, qui plus est en solo, on a vraiment le temps de rien. Lorsque l’on bosse tous les jours, sans week-end, sans vacances, de 8h à 20h sans véritable pause, qu’on essaye de visiter un endroit en même temps, de rester en contact avec la famille, d’avoir une vie sociale… le temps devient une denrée rare. On petit-déjeune, on déjeune, on goûte, on dîne en travaillant et on essaye de ne pas trop passer de temps à cuisiner. En tout cas, c’est ce que je faisais. Et j’ai donc dû me forcer à prendre des pauses. Pour ma santé mentale, pour cuisiner et pour me forcer à faire du sport ou marcher tous les jours.

Manger comme un local à Berlin

J’ai dû tout simplement arrêter de trouver de bonnes excuses. « Oui, je suis fatiguée aujourd’hui, et alors? » « Oui, le coca ça aide pour les problèmes de digestion, et alors? » etc. Et une fois, mon état d’esprit changé, j’avais déjà fait plus de la moitié du chemin!

Changer d’habitudes

On a tous des mauvaises habitudes. Pour moi, lorsque j’ai commencé l’aventure de la perte de poids, c’était le fromage et le dulce de leche (oui, oui dégustés ensemble), les sucreries, le coca-cola et les pâtes au fromage. Charmant combo, n’est-ce pas? Et même si le coca-cola était Light, l’addiction au sucre qu’il créait était néfaste. Je ne mangeais quasiment que des produits industriels, saupoudrés de légumes, j’étais épuisée et pas du tout en forme à 29 ans. Et je pensais que c’était normal…

Boire des cocktails avec modération

Je suis tombée sur les vidéos Youtube de Lose it like Lauren, une femme anglaise qui avait perdu 67 kilos de manière naturelle, sans régime et sans sport. Cela peut paraître stupide, mais c’est elle qui m’a inspirée et qui m’a guidée dans les principes de base. Parce que oui, il fallait que je réapprenne à manger et que je prenne de nouvelles, bonnes habitudes.

L’idée était simple: ne pas se priver, manger à sa faim, manger ce dont j’avais envie, éviter les frustrations, mais manger des produits naturels et éviter tous les produits industriels pour introduire le plus possible de fruits et légumes tout en faisant un peu de sport tous les jours.

Les premiers jours, les premières semaines ont été dures et je ressentais comme une privation. Mais j’ai tenu bon. Il paraît qu’il faut trois semaines pour faire ou défaire une habitude et j’en suis convaincue. J’ai tenu trois semaines et tout est devenu plus facile, comme si un poids s’était enfin levé. J’avais brisé mon addiction au sucre et à toutes les bêtises que je trouvais dans mon alimentation et j’étais bien moins fatiguée.

J’ai continué ces habitudes en voyageant en Argentine, en Bolivie, au Brésil, en Indonésie, à Singapour, au Royaume-Uni, en Irlande, à Taiwan et au Japon. La suite à venir…

Ce que j’ai fait pour perdre 15 kilos en voyage

Voici ce que j’ai fait et ce que je continue au quotidien, afin de perdre du poids en voyage, en espérant que vous pourrez trouver de l’inspiration dans cette liste:

  • J’ai d’abord utilisé une application, puis un bracelet connecté Fitbit pour évaluer où j’en étais: j’utilisais une application sur mon portable pour compter ce que je mangeais, les verres d’eau que je buvais, le sport que je faisais et le nombre de pas par jour. Cela m’a permis de faire une première évaluation, de vraiment me rendre compte ce que j’ingurgitais tous les jours et d’ajuster au jour le jour mon comportement. Aujourd’hui, je préfère simplement utilisé ma Fitbit Alta HR, qui me permet de mesurer facilement le nombre de pas et de kilomètres par jour, mon sommeil et mon sport. Je pourrais continuer de tout enregistrer, mais ce n’est pas vraiment mon truc et ce n’est pas nécessaire. Si je reprenais de mauvaises habitudes, il serait par contre temps de m’y remettre!
  • J’ai arrêté le coca-cola et l’ai remplacé par thé, café (il ne faut pas se priver de tout à la fois, sinon c’est juste impossible) maté et eau.
  • J’ai arrêté les sucreries et tous les produits industriels et les ai remplacés par des produits naturels. Fini le Dulce de Leche et le Nutella, bonjour le miel, le sirop d’agave et le beurre de cacahuètes sans sucre. Fini les céréales au chocolat du matin, bonjour l’avoine aux fruits.
  • J’ai remplacé riz, pâtes et farine par riz complet, pâtes et farine au blé complet.
  • J’ai augmenté mes quantités de fruits et légumes par jour, sans limite.
  • J’ai remplacé mon lait par du lait végétal dès que j’en trouvais (c’est-à-dire pas souvent en Argentine, en sachant qu’avec mes problèmes de santé, je dois éviter le soja).
  • Je me suis autorisée fromage et chocolat noir pour ne pas me sentir privée. Si j’avais envie de manger un bonbon, je le faisais, pour ne pas manger un paquet de bonbons entier trois jours plus tard à cause de la frustration.
  • J’ai bu beaucoup d’eau, d’eau citronnée et de mate.
  • J’ai diminué ma consommation de viande, pour finalement l’arrêter six mois plus tard (sauf le poisson pour le moment, me sentant beaucoup mieux!)
  • J’ai marché, marché et encore marché. En voyage, c’est quelque chose de facile à faire et je marchais de 8 à 25 kilomètres par jour. Je n’ai pas vraiment fait de sport, mais c’est quelque chose à quoi je dois remédier actuellement.

Résultat de tous ces efforts, j’ai perdu en 1 an 15 kilos, et ce en voyage, en vivant en Argentine et au Japon et en étant très souvent en mode backpacker sur les routes du monde. Donc, oui, c’est possible! Pour certains, c’est peu, pour d’autres c’est beaucoup, mais pour moi c’est une belle victoire. J’ai surtout amélioré ma santé, mon fitness (j’ai refait des randonnées et j’étais plus rapide, j’ai pu monter sur ma planche de paddle sans difficultés alors que j’en avais été incapable un an plus tôt), ma confiance en moi et ma relation à la nourriture. Et pour moi, cela vaut tout l’or du monde. Alors oui, il y a des hauts et des bas, des rechutes en fonction de l’environnement et de plein d’autres choses, mais de savoir que cela fonctionne rend beaucoup plus facile de se remettre en selle une fois que l’on a chuté! Promis!

Avant-après, j'ai perdu 15 kilos en voyage. Gardez la forme en voyage: santé, sport, forme et fitness pour les voyageurs et nomade

Avant-après

Comment gérer son poids et son alimentation en voyage?

Il est tellement difficile de gérer son poids en voyage face aux situations, à la nourriture locale et à la socialisation avec les voyageurs. Alors voici quelques conseils à appliquer en voyage pour gérer votre poids, perdre du poids ou tout simplement garder la forme en voyage et être en bonne santé. Mes conseils et astuces:

  • Buvez de l’eau sans modération. Ayez toujours une gourde avec vous et dans les pays où l’on ne peut pas boire de l’eau minérale, utilisez des pastilles de purification ou un Steripen. L’environnement aussi vous remerciera!
  • Prévoyez des snacks pour les voyages: fruits, amandes et/ou galettes de riz pour éviter la tentation de la nourriture en transports.
  • Choisissez les options végétariennes en avion et dans les bus: elles sont souvent plus saines que les autres et même bien meilleures, promis!
  • Allez au restaurant, testez la nourriture locale, faites-vous plaisir, mais cuisinez autant que possible à l’auberge de jeunesse ou dans votre appartement Airbnb, il n’y a rien de plus sain pour choisir ce que vous mettez dans les plats, mais aussi pour contrôler les quantités. Lorsque vous êtes à l’extérieur, privilégiez la nourriture locale, plutôt que le burger. Si la nourriture locale est un Snickers frit, peut-être qu’il suffit de le goûter seulement une fois, non?
  • Préparez votre pique-nique si vous allez sortir toute la journée.
  • Profitez des stands de jus de fruits frais dans le monde entier, mais pensez bien à préciser que vous ne voulez pas de sucre dedans.
  • Continuez à sortir au restaurant, au bar, etc. avec vos amis, mais faites des choix intelligents et sains dans la mesure du possible. Il y a toujours des options plus saines. Par exemple un gin tonic est un bien meilleur choix et contient bien moins de calories qu’une bière ou un cocktail.
  • Ce n’est pas facile, mais aménagez-vous du temps pour faire du sport: exercices de musculation dans votre appart, vidéos Youtube de yoga ou de zumba, course à pied, sports à tester dans le pays où vous êtes, il y a plein d’options possible.
  • Allez partout à pied ou à vélo dans la mesure du possible. Prenez les escaliers, marchez dans les escalators, trouvez toujours une excuse pour faire vos exercices. Oui, oui, je suis la fille qui a déjà fait des squats en se brossant les dents, qui fait des pompes dans le dortoir pendant que tout le monde dort, des étirements au fond de l’avion, des sauts pendant que je joue à la balle avec les chiens. Même danser comme une folle dans votre appart, ça compte! Faire le ménage à fond aussi d’ailleurs!
  • Apprenez à ne pas écouter les autres et à n’écouter que vous. Beaucoup de notre entourage, de manière inconsciente ou non, peut avoir une influence négative, mais vous faites tout cela pour vous et il faut apprendre à les gérer, qu’ils veuillent vous emmener au MacDo ou vous resservir une part de gâteau. Apprenez à dire non, tout en respectant les coutumes locales, évidemment!
  • Entourez-vous de gens qui vous soutiennent et pourquoi pas, qui font la même chose que vous, ne serait-ce que sur Internet. Cela aide de se soutenir et de voir que quelqu’un garde un œil sur ce que l’on fait!

Avant-après, j'ai perdu 15 kilos en voyage. Gardez la forme en voyage: santé, sport, forme et fitness pour les voyageurs et nomade

Autres trucs et astuces pour garder la forme en voyage

  • Dormez suffisamment et couchez-vous tôt autant que possible
  • Essayez d’avoir une certaine routine
  • Déconnectez-vous et profiter de la nature autour de vous
  • Renseignez-vous sur les astuces santé et forme locales. Pourquoi ne pas faire du Tai-Chi dans les parcs le matin en Chine ou adopter le régime des centenaires d’Okinawa au Japon?
  • Testez différents sports dans le monde entier ou pratiquez le vôtre: paddle, kayak, tira à l’arc, randonnée, saut en parachute, vélo…. je suis toujours partante pour tous types d’aventure!
  • Participez à des voyages sportifs ou des événements spécifiques dans le monde entier
  • Essayez de ne pas avoir un sac trop lourd pour éviter les problèmes de dos
  • Attention aux chaussures que vous portez: le soutien de vos pieds est très important.
  • Accordez-vous des temps de pauses et de relaxation ; apprenez à vous ressourcer en voyage.
  • Profitez des massages offerts en Asie si c’est votre truc, de la piscine, etc.
  • Profitez de la salle de sport s’il y en a de disponible dans votre hôtel.
  • Emmenez une paire de baskets pour courir (je ne l’avais pas en tour du monde, car cela prenait trop de place, mais j’ai décidé d’y remédier)
  • Pensez bien à prendre vos précautions par rapport à la nourriture locale
  • Rejoignez le super Groupe Facebook: Sport, nutrition & backpackeurs pour trouver des idées de sport, de la motivation, du soutien et de l’inspiration!
  • Prenez une assurance voyage pour pallier à vos problèmes de santé en voyage.

Avant-après, j'ai perdu 15 kilos en voyage. Gardez la forme en voyage: santé, sport, forme et fitness pour les voyageurs et nomade

Et voilà, comment j’ai perdu 15 kilos en voyage en un an et comment j’essaye de continuer dans cette voie, pour garder la forme en voyage et la santé? Et vous, avez-vous d’autres conseils?

PS: une fois cet article publié, j’éteins l’ordi, je vais promener les chiens que j’ai en housesitting, acheter plein de légumes au supermarché et profiter du gym que j’ai à disposition. Et vous, vous faites quoi aujourd’hui?


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog