Après ma semaine de retrouvailles avec mes amies à Tokyo, j’ai pris la direction de Kyoto, une étape presque obligatoire dans tout itinéraire japonais. Kyoto était un passage obligé pour moi également. J’imaginais une ville reposante, emprunte de spiritualité et de mystère et je n’ai pas été déçue.

LotusJ’ai déposé mon sac à dos dans un petit studio vieillot au centre-ville. Vieillot et poussiéreux, certes, mais aussi peu cher, bien placé, confortable et mon petit chez-moi à Kyoto. Je me serai presque sentie comme une locale et cela m’a donné envie d’y revenir pendant plus longtemps. Entre deux repas de sushis et de Kit-Kats au thé vert, j’ai exploré Kyoto à pied et lentement.

Repas sushi kit-kat machaKyoto est une grande ville avec ses quartiers modernes, son métro, ses autoroutes, ses centres commerciaux et boutiques à la mode, mais à chaque coin de rue, on peut tomber par hasard sur un nouveau quartier traditionnel, un petit refuge paisible, un temple solitaire, un cimetière au milieu de la forêt à flanc de montagne, un salon de thé d’une autre époque, un ruisseau et ses carpes, une ruelle figée hors du temps…

Kyoto KyotoKyoto représente l’essence du Japon, ce que l’on imagine cent fois bien avant de poser le pied au pays du soleil levant. D’un côté, il y a le Japon de l’an 2000 et ses folies modernes, et de l’autre, le Japon que l’on découvre dans les livres et les films, le Japon des Geishas et des samouraïs. D’ailleurs, les Geishas, sont toujours bien là, même si l’on ne les voient pas, cachées dans une des maisons de bois traditionnelles à Gion ou filant à toute allure dans un taxi vers leur prochain rendez-vous.

Geisha Geisha GeishaPerdez-vous dans les ruelles de Gion, quittez les rues touristiques et qui sait, peut-être serez-vous le témoin d’un instant magique et mystérieux… Tout au moins, vous entendrez sûrement quelques murmures de conversation, quelques notes de musique et apercevrez des ombres derrière les hauts pans de bois des maisons traditionnelles japonaises. A vous d’imaginer ce Japon mystérieux en parcourant les rues de Kyoto, les petites ruelles, les parcs, en passant devant le palais impérial, ou en vous perdant dans la visite de temples plus beaux et intrigants les uns que les autres.

Kyoto Kyoto Kyoto Kyoto Kyoto Kyoto Kyoto Kyoto KyotoJ’ai trouvé Kyoto mystérieuse, poétique, spirituelle, intrigante, malgré (ou à cause?) la pluie et le temps gris; une de ces villes au mille découvertes que l’on pourrait explorer une vie entière, sans jamais en découvrir tous les secrets.

Macha ice cream Gion Gion Temple Temple Kyoto moderne

Mes coups de cœur à Kyoto sont sans aucun doute, le quartier Gion où l’on peut se perdre pendant des heures, les petits cimetières et temples paisibles à flanc de montagne, dont Nanzen-Ji et Honen-In et bien sûr, l’impressionant Fushimi-Inari Taisha, avec ses milliers de torii (les portes rouges à l’entrée de temples qui permettent aux fervents de quitter le monde réel et de passer dans le monde de la spiritualité), ses centaines de statues de renards, ses origamis, ses magnifiques couleurs rouges, ses cimetières, ses temples et surtout sa petite randonnée jusqu’au sommet. Beaucoup abandonnent à mi-chemin, il faut dire que les cartes sont très décourageantes et que la chaleur en cette période de l’année est suffocante. Pourtant, la promenade en vaut la peine et vous aurez plus de chance de trouver un peu de calme et de solitude sur les hauteurs et pour admirer la vue sur Kyoto.

Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi Fushimi FushimiKyoto est une très bonne base pour explorer les environs et partir en escapade pour la journée, à Osaka, Nara, Himeji, Kobe, etc. Pour ma part, j’ai été avec une amie visiter le château japonais à Hikone, une petite ville tranquille, avec quelques rues traditionnelles, un jardin zen et donc ce fameux château. La visite de l’intérieur du château n’a rien de fascinante, à part pour découvrir l’architecture intérieure, pour pouvoir admirer la vue sur le lac (par beau temps, ce que nous n’avions pas) et pour s’approcher au plus près de la structure. Le château est très beau de l’extérieur et le jardin, ainsi que le quartier traditionnel sont intéressants.

Majuko à Hikone

Le château d'Hikone

Le château d’Hikone

Pluie Jardin zen et château à Hikone Distributeur d'alcool

Informations pratiques

A Kyoto, j’ai loué un studio pour 4500 yens la nuit au centre-ville, The furnished Apartment. C’est vieillot et pas forcément parfaitement propre, mais j’ai trouvé, l’appartement confortable et pratique et je relouerai là-bas sans hésiter. Le prix défie toute concurrence, par rapport aux offres similaires dans la ville.

Pour les transports, vous pouvez utiliser votre carte SUICA ou PASMO achetée à Tokyo dans les trains et métros, mais pas dans les bus. Globalement, les cartes IC sont valables dans de nombreux endroits du pays. Attention par contre, lorsque vous vous rendez à la campagne, vous ne pourrez peut-être pas valider à la sortie.

Pour me rendre à Kyoto, j’ai pris le bus de nuit Willer’s Express. Les tarifs du Shinkansen et des trains locaux étaient beaucoup trop élevés en cette semaine de festival Obon. J’ai payé 8300 yens en réservant à la dernière minute, pour la moins bonne catégorie de bus. J’avoue que malgré le nombre de bus faits autour du monde, j’ai trouvé ces bus inconfortables et les sièges trop petits en largeur et pour l’espace pour les jambes, surtout vu le prix. Pour partir de Kyoto, j’ai enchaîné une série de trains locaux, avec multiples changements, pendant 6 heures pour me rendre dans la campagne près d’Okayama. Ce n’est pas la manière la plus confortable de voyager, mais le prix est moitié moins cher que le Shinkansen. Cela vaut encore plus le coup lorsque vous achetez le pass Seichun 18.

A Kyoto, durant Obon, il y a de nombreux touristes, surtout dans les temples. Je m’attendais à bien pire et il est toujours possible d’échapper à la foule en allant visiter les sites tôt ou tard, ou bien en visitant des temples moins connus. Le seul moment où cela m’a stressé était durant la visite du château d’Hikone, où nous visitions tout simplement chaque salle à la queue leu leu et à rythme d’escargot.

 

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog