Comme prévu, je n’ai pas vu le temps passer. Il ne me reste que 3 jours de travail et 9 jours à Londres. Nous sommes également à J-48 avant le grand départ en tour du monde. Alors, alors, la question sur toutes les lèvres est de savoir comment me sens-je si proche du départ et où en suis-je dans mes préparatifs?

Keep calm and travel on

Finalement, rien n’a vraiment changé depuis mon dernier état des lieux à 5 mois avant le départ. Je suis toujours à l’ouest, je suis toujours excitée à l’idée du voyage à venir, toujours triste de quitter Londres et toujours en retard dans ma liste de choses à faire. Oui, je suis toujours complètement excitée à l’idée du voyage à venir et il en faut vraiment peu pour me faire basculer dans une rêverie infinie. Au fur et à mesure que les détails du voyage se précise et que les préparatifs avance, je rêve encore plus de ce voyage un peu fou. Le voyage se concrétise, mais je n’arrive toujours pas à me rendre compte de ce qu’il m’arrive. C’est un peu comme si j’étais ivre en permanence. Ivre de rêves sans doute. Ou alors, je suis tout simplement assommée par la vague de chaleur qui s’est abattue sur Londres depuis quelques semaines.

C’est un peu comme si j’étais ivre en permanence. Ivre de rêves sans doute.

Excitée, à l’ouest, mais aussi un peu (beaucoup) triste. Je quitte Londres dans très peu de temps, une ville que j’adore et dont je suis tombée amoureuse. Je n’aurai pas eu le temps de faire tout ce que voulais, mais cela me donnera une bonne occasion de revenir. Triste également de dire au revoir et adieu. Cette période difficile a commencé et tous les jours je dis au revoir à quelqu’un. Parfois, quand je regarde mes amis, j’ai la larme à l’œil. C’est un peu comme une ère qui se termine et même si l’on va se revoir, cela ne sera plus vraiment jamais pareil. Je pense par exemple à ma chère Marie. Par une suite assez extraordinaire de coïncidences, nous avons vécu ensemble en Suède, à Montréal et à Londres, devenant ainsi très proches et vivant beaucoup de choses ensemble. Quel est donc le pourcentage de chances que nous vivions à nouveau au même endroit au même moment? La fin d’une ère, dis-je.

Et puis, il y a les préparatifs. Je n’ai pas vraiment eu le temps de vous en parler, trop occupée à faire ces préparatifs, justement, à vadrouiller en Europe, à réparer le blog, etc. J’espère pouvoir vous en parler un peu plus en août. Sachez que ma To do List ne s’amenuise pas vraiment (elle augmente même certains jours), mais que j’essaye d’en faire un peu chaque jour. En attendant, mon esprit est rempli 24/24h d’idées d’itinéraires pour l’Islande et les États-Unis, de choses à acheter, de paperasses à ne pas oublier de faire, etc. Une histoire sans fin…

Alors suis-je en stress? Ai-je peur? Peur du voyage, peur de partir, peur de l’inconnu et de l’imprévu… non, pas du tout. Tout du moins, pas encore. Pour l’instant, le seul stress correspond aux préparatifs, mais je ne m’inquiète pas, j’en viendrais à bout, même si je dois faire plusieurs nuits blanches. J’imagine que la peur et le stress du voyage viendront en temps et en heure, une fois les préparatifs terminés. Et c’est aussi bien comme cela, j’ai d’autres choses à penser actuellement.

Alors on se retrouve en août pour parler plus en détails des préparatifs! Et si vous avez des questions, n’hésitez pas, je me ferai une joie d’y répondre.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog