Alors que je découvre en ce moment-même Amsterdam, je vous laisse découvrir mes aventures lapones d’il y a cinq ans.

Flashback – Janvier 2007

Un voyage un peu mouvementé

Deux ou trois jours avant notre départ en Laponie suédoise, une tempête s’était abattue sur la Suède, compromettant gravement notre départ. Aucun train ne circulait dans la région de Växjö (petit ville suédoise où j’ai fait mon année Erasmus)…. Il fallut donc partir deux heures plus tôt que prévu, prendre deux bus différents pour ensuite prendre un train qui nous emmenait finalement à Stockholm…. Comme quoi, mes problèmes de transport remontent à déjà quelques temps !

Stockholm

Petite escale à Stockholm, en attendant notre train de nuit. Le soleil  s’était invité à la fête et nous appelait pour une petite ballade dans Stockholm, une ville qui m’envoûte à chaque visite… Et là, une rencontre imprévue dans le centre-ville: nous croisons le chemin d’Eric, un de nos camarades de l’IEP de Rennes en Erasmus à Stockholm. Quelle coïncidence ! Il se joint alors à nous et s’improvise guide le temps de quelques heures et de nous faire découvrir le très beau quartier de Södermalm. Mais très vite, ce fut l’heure de repartir et de s’engager dans un long voyage: 19 heures de voyage en train, pour un confort très moyen et une nuit peu reposante. Mais quelle récompense le matin… au réveil, de magnifiques paysages enneigés défilent sous nos yeux.

Ça y est, nous sommes en Laponie. L’aventure peut enfin commencer.

Abisko, petit coin de paradis

Nous voilà quelque peu perdues à la descente du train… Nous sommes dans un minuscule village, pas âme qui vive et nous devons trouver notre auberge de jeunesse, avec pour seul indication qu’il s’agit d’une petite maisonnette rouge… mais toutes les maisons sont rouges ici ! Nous avons quand même réussi à trouver sans trop de difficultés et à peine passée le pas de la porte, nous nous sommes senties chez nous.

Nous avons été reçues avec chaleur, sans chichis par un des gérants, Thomas. Dès le premier abord, l’ambiance semblait très décontractée et internationale. Après un rapide repas, nous voilà parties pour Abisko Turistation, une petite randonnée vers le canyon. Nous découvrons pour la première fois les paysages lapons et en prenons plein les yeux. La nuit tombe vite, mais les paysages sont sublimes. La neige à perte de vue, l’immensité, l’immobilité, le calme troublé seulement par le bruit de nos pas dans la neige et nos rires. Des instants magiques. Heureusement, il ne fait pas encore trop froid, -7°C environ… Sur le chemin d'Abisko Turistation

Nous rentrons bien fatiguées à l’hôtel où un sauna bien relaxant nous attend. Mais cette fois, l’on a droit au vrai sauna suédois. Deux petites pièces en bois toutes mignonnes et très chaleureuses à la décoration rustique nous accueille chaleureusement. Petite surprise de dernière minute, à la nordique, il s’agit d’un sauna mixte… et les maillots de bain sont interdits ! Après une petite hésitation, nous voilà tous nus dans le sauna, dans une ambiance finalement très bon enfant ! Une fois bien réchauffés, une petite bataille de boules de neige, nus dans la neige (oui oui !) s’impose, puis retour au sauna et re-bataille de boule de neige et ainsi de suite pendant une bonne heure ! Dans la soirée, nous avons même réussi à voir une petite aurore boréale, même si c’était quelque peu décevant, et plus beau en photo qu’en vrai !

Aurore boréaleAu programme, le lendemain, une activité très attendue : une randonnée de deux heures en traîneau ! Il y avait seulement Olivia, Martina, moi et le moniteur, un petit nombre fort appréciable, avec un traîneau et quatre chiens chacun. Physiquement, le début de la randonnée fut difficile : harnacher les chiens, les attacher au traîneau et courir avec eux pour escalader les pentes….pfuiiiiii ! Mais une fois que la machine est en marche, que l’on s’habitue à son traîneau et que les gestes deviennent plus instinctifs, la sensation est très agréable. Il fait chaud, malgré les -8 °C, les chiens vont à une allure folle, l’adrénaline monte, le traîneau file à toute allure, descend les pentes et escalade les collines et surtout des paysages magnifiques défilent sous nos yeux (même si j’étais plus concentrée sur mon traîneau que sur le paysage qui défilait….). Une chute et deux heures plus tard, la randonné se termine malheureusement.
Fourbues, nous n’avions pourtant qu’une seule envie: repartir… Et c’est pour le ski de fond que nous optons cette fois-ci, malgré notre peu d’expérience en la matière. Nous n’irons pas bien loin. Mais le sauna ce soir-là nous réconforta à nouveau.Les traîneaux
Le lendemain, nous optâmes pour une randonnée en raquettes sur le lac gelé et dans les alentours. Une longue ballade qui nous a emmenée à la rencontre d’un élan sauvage ! Il était adorable, peu farouche et nous a bien laissé le temps de le photographier…
Lucie backpacker

Kiruna, ville morte ?

Nous quittons avec regret Abisko, ce mignon et serein village du bout du monde pour Kiruna, la capitale laponne. Une fois de plus, le train (et la neige) nous joue des tours et nous finissons le trajet en bus…  L’arrivée à Kiruna est quelque peu pénible: il fait plus froid, la progression dans la neige est difficile et ma patte folle n’aide pas. Abisko nous manque aussi, on ferait presque demi-tour! Nous explorons rapidement la ville, se couchant tôt à l’idée de visiter demain Kiruna et d’aller à l’hôtel de glace. Sauf que nous n’avions pas prévu une chose. Le week-end, Kiruna est une ville morte. Les musées et le cinéma sont fermés, il n’y a vraiment pas grand chose à faire et il n’y a surtout aucun bus en partance pour l’hôtel de glace à Jukkasjärvi! Aïe! Douche froide dès le matin et il n’était pas question de dépenser des « millions » pour un taxi ! Mais, l’employée de l’office du tourisme a du voir à quel point nous étions désespérées à l’idée de passer un après-midi à rien faire, dehors à Kiruna… Elle nous a donc trouvé une navette gratuite et le retour se ferait en taxi ! Ouf ! Nous voilà donc  avec soulagement à l’hôtel de glace, -26°C(notre record !) à l’intérieur, environ -9°C à l’intérieur de l’hôtel. Un palais impressionnant et magique aux galeries plus mystérieuses et surprenantes les unes que les autres!

Mine de Kiruna

Mine de Kiruna

Ice hotel

Hôtelde glace, Jukkasjärvi

Nous repartons de Kiruna avec un avis un peu mitigé et retrouvons Stockholm sous un grand manteau blanc. C’est la première fois que je vois Stockholm enneigé. Pendant notre semaine d’absence, la neige a enfin recouvert toute la Suède. On est fin janvier 2007 et l’hiver est enfin là.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog