Manucure made in London

Manucure made in London

Je n’ai jamais été une fille très girlie. Et en voyage, c’est encore plus le cas. Vous voyez la fille qui se balade avec les gros baskets de marche, un manteau chaud, mais hideux et les cheveux en pagaille. Oui, c’est moi en voyage. Il faut dire que je ne maîtrise pas vraiment l’art d’être parfaite et féminine après 12 heures de bus ou une journée sous les pluies diluviennes écossaises. Confort et rapidité avant tout.

Même dans la vie de tous les jours, je ne suis pas très tendance. Mes fringues sont les mêmes depuis le lycée, je vais chez le coiffeur une fois par an maximum et je rechigne à mettre de l’argent dans l’amélioration de mon apparence. Alors, c’est sûr que depuis que j’habite à Londres, je détonne un peu. Ici, c’est le royaume des filles toujours apprêtées (même pour le jogging du dimanche). Mini-jupe, talons aiguilles, maquillage parfait, cheveux lissés et doigts manucurés… Une maîtrise de l’apparence jusqu’au bout des ongles et ce, juste pour une sortie au pub du coin un vendredi soir… Certes, c’est vraiment superficiel, mais parfois c’est sympa de s’apprêter un peu plus que d’habitude.

J’ai donc décidé, dans le cadre du défi-challenge Aventure, manucure et pédicure lancée par Adeline de Voyages etc, de m’intégrer un peu plus à la culture anglaise et de me faire plaisir et me faire belle pour les fêtes. Manucure et pédicure au programme, le mercredi soir en sortant du travail, juste avant de prendre l’avion pour revenir en France. Qui a dit que l’on ne pouvait concilier féminité et voyage? Les salons de beauté sont nombreux à Londres et rien qu’à Wimbledon, j’avais le choix entre une dizaine de lieux. Pas forcément dans mon budget, il est vrai. J’ai choisi par rapport aux tarifs et me suis retrouvé dans un des endroits les moins chics, un peu décati, à la musique forte et énervante. Bof, pour la relaxation, mais à £35 la manucure+pédicure de luxe, on ne peut pas trop se plaindre.

Bref, me voilà partie pour une sacrée aventure. Moi qui déteste qu’on me touche les cheveux chez le coiffeur, qui ne supporte pas les commérages des coiffeuses et les magazines people pour nous faire patienter… Me voilà partie pour ma première manucure-pédicure. J’appréhendais un peu, mais j’ai décidé d’en prendre le meilleur parti. Je rentre donc dans le salon, je choisis ma couleur de vernis et c’est parti pour une pédicure. C’est bien agréable et je vois peu à peu mes pieds se transformer en de beaux petits petons tout chouchoutés. Ponçage, bain de pieds, massage et autres opérations que je ne comprends pas. Cela chatouille beaucoup et je me retiens de ne pas éclater de rire. Une fois terminé, on me met des tongs et les doigts de pieds en éventail, avant de passer à la manucure. L’opération est beaucoup plus rapide et pas vraiment relaxante, dommage. J’évite les magazines people, fait la conversation mais sans plus et passe au final une heure bien agréable à me relaxer et à me concentrer sur moi. Comme quoi, ne jamais critiquer ce que l’on n’a jamais testé…

Les pieds et les mains tout pimpants, après un verre entre amis, je rentre chez moi faire ma valise. Et là, cata, faire ses valises en essayant de ne pas abîmer son vernis, ce n’est pas une mince affaire. J’ai d’ailleurs réussi à bien l’abîmer! Mais, cela ne m’abat pas et toute contente je me dirige vers l’aéroport, pour y passer la nuit avant de prendre mon avion très tôt le lendemain matin. Je regarde mes ongles et me dit que je ressemble un peu plus à une anglaise maintenant. Bientôt, je pourrais rivaliser avec mes amies karatékates qui ont tout le temps les doigts de pieds peinturlurés de toutes les couleurs!

Alors promis, à partir de maintenant, je vais faire des efforts (enfin, un peu): ce n’est quand même pas trop compliqué de garder l’air à peu près présentable en voyage. To be continued…

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog