Le Shard vu d'en bas

Le Shard vu d’en bas

The Shard (le tesson en français) est le nouveau gratte-ciel qui a fait son apparition sur la ligne d’horizon londonienne. Plus haut gratte-ciel d’Europe de l’Ouest, ce bâtiment sera composé de bureaux, restaurants, hôtels, appartements de luxe et surtout d’une attraction ouverte à tous, The View From The Shard, permettant de monter dans l’immeuble et d’admirer la vue sur Londres.

En construction depuis 2008, j’ai vu ce bâtiment grandir tout au long de mon séjour londonien avec étonnement et curiosité. Je me souviens encore de mes débuts à Londres, me demandant ce que deviendrait ce drôle d’échafaudage. Un peu plus de deux ans plus tard, j’ai ma réponse. D’ailleurs, allez jeter un œil sur Wikipédia pour voir l’évolution de la construction au fil des ans…. En Septembre 2010, à mon arrivée à Londres, le bâtiment ne ressemblait pas encore à grand chose, mais c’est aujourd’hui un bâtiment original qui domine Londres de toute sa hauteur.

Quelle ne fut donc pas ma joie d’être invitée, ainsi qu’une poignée d’autres blogueurs membre de Travel Bloggers Unite, à visiter hier cette attraction touristique en avant-première, avant l’ouverture officielle le 1er février 2013. J’avoue, j’ai sauté littéralement d’excitation pendant quelques jours. Partout où je vais, j’aime prendre de la hauteur et découvrir les villes sous un autre angle.

The View From The Shard

The View From The Shard

Mardi 22 janvier, 14h, me voilà donc au pied du Shard, 309,6m à tout casser. Je reste quelque peu de marbre. Après tout, j’ai fait l’Empire State Building à New York et la CN Tower à Toronto, alors… Accueillie par l’attaché de presse, je me dirige rapidement vers l’entrée, ayant hâte de découvrir la fameuse vue. Après un contrôle rapide de sécurité, je me dirige vers un premier ascenseur qui m’emmènera jusqu’au 33e étage, une zone de transit, où l’on prend un second ascenseur. En 30 secondes à peine, les oreilles bouchées par l’ascension rapide, j’arrive au 68e étage. Des nuages peints sur les vitres cachent la vue pour garder la surprise finale. Encore un petit effort et quelques marches et me voilà au 69e étage, découvrant la vue majestueuse à 360°C sur Londres. Par beau temps et avec une vue perçante, vous verrez tout Londres, jusqu’à 64km à la ronde.

Aller visiter le Shard par un froid après-midi de janvier, par temps gris et brumeux, après une semaine de neige, peut sembler être une idée bien saugrenue. Pourtant, chaque saison a ses avantages et la vue était tout de même assez dégagée cet après-midi là. J’ai même eu la chance unique de voir Londres d’en haut sous la neige. En effet, la neige s’est installée sur les toits, sur les voies ferrées et sur les parcs, donnant à la ville un air magique, figé dans le passé. J’ai fait le tour du bâtiment plusieurs fois, repérant à chaque fois de nouveaux points d’intérêts: Canary Wharf, le Stade Olympique, Tower Bridge, Tower of London, le Gherkin, la BT Tower, la station nucléaire Battersea, Big Ben, etc. Tout paraît si petit vu d’en haut et même le London Eye et le Monument semblent bien minuscules. La ville s’agite sous mes pieds, les gens vaquent à leurs occupations, les bus et trains sillonnent régulièrement la ville. Pourtant, tout est calme là-haut et je suis à peine dérangée par les cris d’extase des visiteurs ou la musique d’opéra qui accompagne la visite… On remarque les belles courbes de la Tamise et on ne peut qu’admirer la skyline si particulière et originale de Londres.

Londres sous la neige

Londres sous la neige

Je joue ensuite un peu avec les télescopes électroniques gratuits. Ils sont très ludiques et faciles d’utilisation et permettent de zoomer, d’en apprendre plus sur différents lieux de la ville et de voir la ville s’animer sous vos yeux de jour, de nuit, au lever du soleil ou en live…

La structure du Shard

Je monte ensuite les dernières volées de marche et je débouche à l’air libre, au 72e étage, à 244m au-dessus du sol, le point le plus élevé habitable du bâtiment. On découvre en détail l’architecture si particulière du Shard et la vue est tout aussi spectaculaire. A l’air libre, la vue semble presque plus palpable, plus vertigineuse. Toujours pas un bruit, à part celui du vent. Ce vide est hypnotique et le sentiment de liberté est intense.

Je redescends bientôt, car il fait tout de même très froid, mais je suis alors bien décidée à attendre le coucher de soleil et la vue de nuit. Je continue donc d’admirer la vue. Je prends beaucoup de photos et je reste en contemplation pendant de longues minutes…. Trois heures passent ainsi et le soleil se couche peu à peu. Les lumières de la ville s’allument une à une et la vie nocturne commence. Au loin, j’aperçois les enseignes de Picadilly Circus. La BT Tower s’habille de violet, pendant que la City et Canary Wharf tentent de rivaliser avec Manhattan. La silhouette du Tower Bridge scintille. Le pont est vraiment de toute beauté de nuit. Tout près, des avions volent, atterrissent et décollent pour d’autres horizons, pendant que je retombe amoureuse de ma ville. Londres de nuit est hypnotisante, charmeuse et envoûtante. Chaque monument, chaque coin de rue me rappelle de bons souvenirs de ces deux dernières années et c’est à 244m au-dessus du sol que je revis avec bonheur mon histoire londonienne.

La nuit tombe

Le Shard c’est un point de vue unique sur la ville, un moyen de prendre la hauteur et de voir les choses différemment,

Vue sur la City by night

Vue sur la City by night

mais c’est aussi un hommage à la ville, une douce déclaration d’amour. Une invitation à la liberté, à la découverte, à la rêverie et au vagabondage. Là-haut, au milieu des nuages, Londres se dévoile ou se masque, se fait coquette et se fait désirer. Londres, je t’aime. Tu es sans aucun doute la plus belle ville au monde.

Plus de trois heures se sont écoulées et je redescends enfin, la tête toujours dans les nuages et les yeux emplis d’étoiles. Je sors du bâtiment encore sous le coup de cette visite. C’est l’heure de pointe à London Bridge et je m’engouffre avec satisfaction dans la foule… une anonyme, une londonienne parmi tant d’autres. Je suis redescendue sur terre et je n’ai qu’une hâte, découvrir et redécouvrir Londres, encore et toujours.

The View from the Shard en pratique

– Pour plus d’informations: www.theviewfromtheshard.com

– Ouvert à partir du 01/02/2013 de 9h à 22h tous les jours.

– Les tickets doivent être réservés à l’avance afin d’éviter toute queue, mais quelques tickets seront disponibles chaque jour à la billetterie. Prix des tickets: £24.95 et £18.95 pour les enfants. 

– Wi-fi gratuit (même si cela ne fonctionnait pas pour moi ce jour-là). N’hésitez pas à partagez vos photos et commentaires sur les réseaux sociaux #shardview.

– Vous trouverez une boutique de souvenirs au 68ème étage: the Sky Boutique. Une autre se trouve au rez-de-chaussée.

– Vous pouvez rester autant de temps que vous le souhaitez dans l’attraction (et vu le prix, c’est conseillé). Si la vue est particulièrement mauvaise le jour de votre visite, vous pourrez revenir gratuitement.

Vue sur Londres - The Shard

London by night

Tower Bridge by nightJ’ai adoré ma visite et si vous n’avez pas le vertige, je vous la recommande chaudement en toute saison. £25, c’est cher mais cela en vaut la peine. Après tout, c’est à peine plus cher que le London Eye, mais c’est bien plus haut… Bonne visite!

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog