Comment devenir blogueur de voyage professionnel?

« Comment devenir blogueur voyage professionnel? » C’est une question qui semble revenir de plus en plus souvent dans les emails que je reçois, dans les conversations que j’ai avec certains d’entre vous, dans les émissions télévisées et les articles qui pullulent sur le sujet. Ce mode de vie intrigue et ce métier ne laisse pas indifférent dans un sens ou dans l’autre. Malheureusement, la réalité est souvent loin de ce qui est souvent décrit et seuls ceux qui ont fait de ce métier leur quotidien savent véritablement ce que cela signifie. Vous m’auriez posé cette question lorsque j’ai créé mon premier blog il y a 10 ans, ou même lorsque j’ai créé mon blog de voyage, Voyages et Vagabondages il y a presque 6 ans, je n’aurais pas su répondre à cette question. Encore aujourd’hui, je ne suis pas sûre de le savoir, ni même si cette question est valide. Cependant, lorsqu’une énième blogueuse de voyage est venue me voir cette semaine au Salon Mondial du Tourisme à Londres pour en discuter, je me suis rendue compte qu’il fallait que j’écrive un article complet pour mettre les choses au clair, pour vous et pour moi.Comment devenir blogueur de voyage professionnel?

Plutôt que de répondre à cette question de manière cartésienne et générale, je préfère reprendre mon parcours personnel et vous montrez qu’il n’y a pas de formule magique pour devenir blogueur de voyage professionnel, pas d’écoles de blogueurs, ni de chemins tout tracés, mais autant de voies que de blogueurs et de blogs. Pour ce qui est de la technique, de la méthodologie, de la stratégie, du marketing ou que sais-je d’autre, je vous laisse allez fouiller sur Google où vous trouverez toutes les ressources et toutes les réponses à vos questions. Sinon, cet article de Piotr, lui aussi blogueur professionnel est très intéressant. Si vous voulez une solution clé en mains, il existe des formations qui valent ce qu’elles valent et il est important de choisir un formateur expérimenté. Je sais que j’aimerais en suivre une pour mettre quelques éléments au point (SEO, sécurité des sites Internet, marketing, image de marque…), mais je n’ai pour l’instant pas le temps. Quoiqu’il en soit, j’ai entendu énormément de bien de cette formation en anglais et de nombreux blogueurs que je connais en sont très contents.

Créer un blog voyage pour gagner de l’argent et en faire son métier?

C’est le moment où je me mets en mode dinosaure et rabat-joie, mais créer un blog de voyage pour gagner de l’argent est pour moi un non-sens, une contradiction et c’est considérer l’hypothèse sous le mauvais angle. Le but premier d’un blog n’est pas de faire de l’argent, mais de partager une passion. Je ne nie pas que certains l’ont fait, avec plus ou moins de succès et continueront à le faire et tiendront sur la durée et c’est tant mieux. J’ai déjà rencontré plusieurs jeunes blogueurs qui l’avaient créé pour gagner de l’argent, voyager gratuitement ou je ne sais quoi d’autre et je leur souhaite bonne chance. Toutefois, cela me rend triste, car ce n’est pas comme ça que j’envisage le blogging et qu’en mettant l’argent au cœur de la thématique, on oublie une chose bien plus importante, la passion et la passion du voyage avant tout (on est bien d’accord qu’il faut bien vivre et gagner de l’argent avec un blog n’est pas tabou). Il faut revoir ses priorités et se recentrer sur l’essentiel.

Comment devenir blogueur de voyage professionnel? La passion du voyage avant tout!

J’ai créé ce blog en 2011 (après avoir tenu trois autres blogs de voyage et un blog de lecture et de cinéma) par pure passion, pour pouvoir échanger avec d’autres passionnés, partager mes conseils et astuces et montrer qu’il était possible de voyager avec peu d’argent, de s’expatrier et de vivre ses rêves. Ces sujets n’ont jamais été au cœur des préoccupations de mon entourage et je voulais partager mes réflexions et discuter avec une communauté qui avait les mêmes intérêts que moi. J’ai trouvé cette communauté et aujourd’hui, je tiens le même constat.

Les blogueurs voyage, une communauté passionnée et passionnante

Les blogueurs voyage, une communauté passionnée et passionnante

Je continue à écrire ce blog de voyage pour partager ma passion du voyage, pour échanger avec une communauté de voyageurs et pour aider les voyageurs futurs et actuels dans les préparatifs de leur voyage. Je veux montrer qu’il est possible de réaliser ses rêves (quels qu’ils soient) et de voyager malgré les obstacles sur notre chemin: la solitude, l’argent, la santé, la société ou que sais-je d’autre. C’est ma mission première. A l’heure actuelle, les blogs sont pour moi les ressources les plus utiles pour voyager, pour m’inspirer, pour découvrir de nouvelles choses, loins des médias traditionnels et du matraquage de la publicité. Ce sont des espaces libres, authentiques, vrais, artistiques et passionnants. (Oui, il y a des blogs « publicitaires » et non, rien ne sert d’entrer ici dans le débat, argent = fin de l’authenticité; je pense que mon blog et les articles que je produis depuis des années sont des preuves suffisantes que cela n’est pas vrai (en tout cas, pas pour tous!)!)

Mon parcours pour devenir blogueuse de voyage professionnelle

Je ne me suis pas levée un matin en me disant que j’allais devenir blogueuse de voyage professionnelle et il m’a fallu des années pour que j’admette l’être devenue et pour me définir en tant que telle et non plus comme traductrice tout simplement.

Deux passions : l’écriture et le voyage

Comment devenir blogueur de voyage professionnel?

Tout commence en 2011, où je lance le blog en galérant avec la technique (je galère toujours avec la technique, mais Google est mon ami!) et en ne réfléchissant pas une seconde à une stratégie, une ligne éditoriale ou quoi que ce soit. J’ai toujours eu une grande créativité et j’avais des textes à partager, tout simplement. Je n’ai jamais connu l’angoisse de la page blanche, encore moins pour ce blog, où il suffit que j’ouvre WordPress pour que les mots coulent à flot. C’est mon talent, ma chance et mon démon, car mes idées d’écriture vont bien plus vite que ma capacité à taper vite et sont bien plus nombreuses que le temps que j’ai dans une journée.

Oups, je vais trop vite, faisons marche arrière. Quel est mon background, d’où viens-je? D’un petit village tranquille de la province, d’une famille qui ne voyage pas, mais avec de grands rêves depuis des années. J’ai passé mon enfance le nez dans les livres ou sur les tatamis d’un dojo. Latin, trois langues vivantes, option européenne, Bac L, option maths et Japonais, mention TB, diplômée de Sciences Po et d’un master d’édition, une année Erasmus en Suède, des stages en maisons d’édition, un boulot de traductrice à Londres… c’est ce que j’étais avant et c’est avec ces compétences plus ou moins liées que je me suis lancée dans le blogging de voyage.

Le networking au cœur du métier de blogueur de voyage

La communauté des blogueurs de voyage francophone est petite, mais soudée et je fais rapidement connaissance en ligne avec des blogueurs. Je demande des conseils, je me nourris de blogs et je rêve de longs voyages. Je planifie déjà mon tour du monde, mais personne ne le sait et en attendant, je tiens bien gentiment le blog d’une expat à Londres.

Comment devenir blogueur de voyage professionnel? N'oubliez pas le networking

Un an plus tard, en 2012, je commence à recevoir des propositions de partenariats, à gagner quelques sous de la publicité ou du SEO et tout va dans ma cagnotte tour du monde. Je suis également invitée à mes premiers blog trips et je participe à ma première conférence de blogueurs de voyage anglophone (la première d’une ribambelle). Je ne sais pas trop ce que je fais, mais j’apprends beaucoup, chaque jour.

Comment devenir blogueuse de voyage professionnelle?

Bébé blogueuse, à ma première conférence de blogueurs à Rotterdam

2013 et je découvre les joies des voyages de blogueurs, les conférences de blogueurs (en Anglais) et je rencontre enfin des pairs, en me lançant dans des projets passionnants. Je m’enregistre comme autoentrepreneur, j’apprends toujours et encore et je me rends compte que ce blog de voyage est une tâche sans fin. C’est devenu mon hobby principal et j’y passe de nombreuses heures par semaine. A ce stade, il est difficile de revenir en arrière et je plonge sans remords dans le monde du voyage et du blogging.

Voyager, pour mieux bloguer

2013, c’est aussi l’année où je pars en tour du monde. Je perds contact avec les blogueurs et les professionnels, je me concentre moins sur le blog et je vis sans regrets ma vie de voyageuse, en dépensant toutes mes économies. Même si je ne monte aucun projet concret, je fais quelques partenariats et surtout j’écris, je m’améliore, j’apprends, je trouve ma voix, ma ligne éditoriale et ce que j’ai envie de raconter.

Aucune surprise, c’est en voyageant que mon blog de voyage est devenu intéressant, que je me suis améliorée en écriture et que j’ai trouvé ma niche. Le voyage en solo, devenu mon mode de vie, devient mon cheval de bataille, parmi de nombreux intérêts autour du voyage. J’ai maintenant une ligne directrice et des projets à n’en plus savoir que faire.

La professionnalisation de mon blog de voyage

2015 sera l’année de la professionnalisation (quatre ans après le lancement). Je prends la décision de devenir nomade, de ne pas reprendre de travail après mon tour du monde et de me concentrer sur mon autoentreprise (blogging, traduction, rédaction, correction). C’est un gros pari, avec 200€ en poche et peu de réseau ou d’expérience. Le parcours est lent, je ne suis pas au bout de mes peines, mais alors que j’approche de la date anniversaire de deux ans d’autoentreprise sérieuse, je me rends compte que j’avance, professionnellement et financièrement parlant et que ça marche, que je n’étais pas si utopiste ou naïve que cela. Je passe à la radio plusieurs fois, à la télé, je suis publiée dans le National Geographic Traveler et on parle de plus en plus du blog en ligne. La communauté de lecteurs grandit et me suit: vous lectrices et lecteurs, vous êtes toujours là, à me suivre fidèlement, à me poser des questions et à faire vivre le blog et c’est vous avant tout qui faites vivre ce site.

Comment devenr blogueur de voyage professionnel?

Blogueuse de voyage professionnelle, mon métier

En 2016, je m’admets à moi-même enfin être blogueuse de voyage professionnelle, je sors peu à peu de ma timidité et de mon manque de confiance en moi et je réalise ma légitimité dans un milieu où je me sentais toute petite (en même temps, cela aurait été pareil dans n’importe quel milieu, on ne se refait pas). En 2016, malgré mon nomadisme et ma vie loin de l’Europe, je développe différents projets avec des marques et offices de tourisme qui correspondent au blog et à ma ligne éditoriale, je développe mon compte Pinterest, devenu l’un des plus gros compte de blogs de voyage francophones sur Pinterest, je monte des projets variés, j’écris, j’améliore le blog sous plein de niveaux (y compris le design), je continue la traduction, la rédaction et la correction pour ne pas perdre la main et je m’épanouis entièrement dans le milieu du blogging de voyage. Je sais que j’ai trouvé ma place.

Conférence sur Pinterest au Salon des Blogueurs de voyage à Bruxelles

C’est aussi l’année où je mène ma première conférence au Salon des Blogueurs de Voyage, sur Pinterest pour les marques et les blogs de voyage. C’est l’année où je remporte le Second Prix du Meilleur Blog de Voyage. C’est aussi l’année, où je participe à un panel sur le marketing des influenceurs aux côtés de Skyscanner au World Travel Market (Salon Mondial du Tourisme à Londres). Parler de blogging sur une scène, devant 200 personnes et en Anglais m’a fait rendre compte du chemin parcouru. Vous me l’auriez dit il y a 6 ans, je ne l’aurais jamais cru.

2e prix We Are Travel Panel sur le marketing d'influence avec Skyscanner au World Travel Market 2016, Londres

Voilà mon parcours, voilà comment j’ai avancé au hasard du chemin, voilà comment je suis devenue blogueuse voyage professionnelle, sans trop savoir ce que je faisais au début, naïve, motivée et passionnée. Si c’était à refaire, je ne sais pas si j’y arriverais, mais une chose est sûre, je suis fière du chemin parcouru, du blog aujourd’hui et des projets menés. Je regarde l’avenir avec optimisme (l’avenir du blog, mon pessimisme sur le monde actuel est lui bien réel!) et j’ai hâte de mener de nouveaux projets, de progresser professionnellement et de rencontrer de nouvelles personnes inspirantes, blogueurs ou professionnels du tourisme.

Et la mort du blogging dans tout cela?

La mort du blogging est prédite, inévitable selon certains. Avec l’évolution de la technologie, des contenus et de nos manières de voyager, comment rester à la page, comment être sûre que mon métier ne mourra pas d’ici quelques années? L’avenir est incertain et je suis consciente que ce métier évolue en permanence et peut mourir bientôt. J’y suis préparée et ce n’est pas un problème. J’ai vu mon métier évoluer et chaque année, je le constate en m’adaptant et en tenant le cap. Je ne sais pas si c’est pour toujours et je ne sais pas si je souhaiterais continuer cette carrière dans 10 ans. Quoiqu’il en soit, je ne suis pas de la génération qui a eu un seul et même travail dans toute une vie. Le monde évolue, j’évolue avec et mon métier aussi. J’ai acquis de nouvelles compétences au cours des années et je continuerai à en acquérir de nouvelles, qui me permettront de me réorienter ou bien je retournerai à la traduction. Quoiqu’il en soit, ce que j’aime aujourd’hui et qui me rend heureuse, est de pouvoir vivre de ma passion, d’exercer un métier culturel, artistique avec un but plus profond que simplement gagner ma croûte et d’inventer chaque jour mon métier et de quoi demain sera fait. A nous blogueurs de voyage, de définir notre carrière, ce que nous faisons et les projets que nous montons. C’est dans nos mains et pas dans celles des autres, alors ne restons pas inactifs face à nos destins.

La face cachée du blogging de voyage

J’en avais déjà parlé il y a quelques années sur ce blog, mais une piqûre de rappel ne fait jamais de mal, que vous sachiez dans quoi vous vous lancez, avant de commencer votre blog de voyage pour en faire votre métier.

Je n’ai jamais autant travailler de ma vie, pour gagner aussi peu de ma vie. Point final. On a beau me dire que je suis en vacances en permanence, que je peux décider de mes heures, que je mène la belle vie, que j’ai de la chance, que j’ai un travail de rêve, tout cela est bien loin de la réalité. Je travaille sans doute plus de 50h par semaine et je n’ai pas eu de vacances ou de week-ends depuis trois ans. Je sais ce que vous allez dire, mais le fait est que nous sommes un samedi, que j’ai travaillé de 8h du matin à 22h et que j’ai fait ça hier aussi, un vendredi férié. Oh et demain c’est dimanche, mais je vais remettre le couvert. Et tous les jours suivants aussi. Cela signifie que ma vie sociale est souvent réduite à une peau de chagrin, que je n’ai pas le temps de me consacrer à d’autres hobbys, que je ne me repose jamais vraiment et que mon esprit carbure, tout le temps. Je ne m’en plains pas, car j’adore mon travail et mon quotidien est ma passion, mais si cet article pouvait arrêter quelques remarques déplacées, ce serait cool! Imaginez, si vos collègues vous répétaient à chaque fois que vous les voyez que de toute façon vous vous la coulez douce et que c’est tout le temps le week-end pour vous alors que vous bossez non-stop, que diriez-vous?

Comment devenir blogueur de voyage professionnel?

Des blogueuses de voyage en vacances

Tout simplement bloguer ne se résume pas à écrire des articles et pondre de jolies photos: derrière il y a l’apprentissage, l’édition de photos, le SEO, le marketing, la gestion des problèmes techniques, la gestion de tous les réseaux sociaux, le montage de projets, les emails, le networking et j’en passe. Bref, c’est un travail littéralement sans fin.

Je gagne moins que lorsque j’étais traductrice à Londres (et c’était déjà basique), je ne gagne pas assez pour bien vivre en France et je gagne suffisamment pour voyager de manière alternative (comme je l’aime). J’attends parfois des paiements en retard pendant plusieurs mois et je me retrouve sans le sou, parce que l’on ne m’a pas payé à temps. Instabilité et précarité sont au cœur de ma vie et oui, c’est stressant. Ces quelques éléments devraientt vous donner une idée de la réalité des choses.

Voyager et travailler en même temps est un équilibre difficile et il faut apprendre à voyager plus lentement (loin du rythme de tour-du-mondiste) pour se laisser le temps de travailler et d’apprécier les lieux. C’est un équilibre que j’apprends petit à petit.

Le blogging de voyage est une petite bulle et il y a de fortes chances pour que personne de votre entourage ne comprenne ce que vous faites ou parfois même s’y intéresse. En même temps, vous passez votre temps sur Facebook et Snapchat, vous bidouillez des drôles de lien et du code, vous programmez des posts sur Twitter, communiquez avec des gens sur différents réseaux horaires, étudiez comment ramener du trafic avec Pinterest, préparez votre prochain e-book, montez des campagnes de promotion d’une région, parlez d’affiliation, d’influenceurs, de reach et de ROI. Comment voulez-vous que les gens comprennent ou s’intéressent à votre bien drôle de métier?

La bulle du blogging est un engrenage infernale, surtout si vous êtes nomade digital en plus. Vous vous retrouverez dans un monde à part, où vous n’avez plus grand chose en commun avec les sédentaires et ne savez plus trop de quoi parler, hormis de voyage et de blogging. Bref, vous êtes devenus l’ami bien chiant.

Sur les réseaux sociaux et sur le blog, vous ne voyez que la partie immergée de l’iceberg, la réalité n’est bien sûr pas si paradisiaque!Le ballet des icebergs

Le blogging de voyage, un métier, une passion

Oui, il y a tous ces côtés négatifs et bien plus encore qui feraient sans doute l’objet d’un autre article complet (je ne vous ai pas encore parlé de ma course au wifi), mais globalement, si je continue à faire ce métier, c’est que c’est ma passion et que j’y prends du plaisir chaque jour. J’ai la chance d’avoir pu créer mon métier à mon image et d’adorer ce que je fais tous les jours. Il y a des frustrations, mais si je travaille tant, si je me jette corps et âme dans le blog, c’est tout simplement que j’aime cela et que j’en retire beaucoup, que ce soit en rencontres, professionnellement, personnellement et autres. Aujourd’hui, je ne me verrais pas vivre une autre vie ou retourner dans un bureau. Je préfère encore me surmener depuis ma couette, en attendant la prochaine aventure. Demain, je ne sais pas, je me dis que je fatiguerais peut-être un jour, que j’aurais besoin de gagner un peu mieux ma vie… L’avenir nous le dira.

Grâce au blogging voyage, j’ai rencontré des amis dans le monde entier, je vis des expériences uniques et différentes chaque jour, j’apprends constamment, je progresse et j’ouvre les yeux sur le monde. Il y a peu de métiers qui vous emmènent un jour à Dubaï pour découvrir un hôtel luxueux, qui vous retrouve le mois suivant en auto-stop sur les routes de la Patagonie, la semaine d’après en conférence à Bruxelles, aux JO de Rio et l’année suivante à garder des chiens à Tokyo. C’est un métier plein de surprises, d’opportunités, de rencontres et de petits bonheurs. Je ne m’ennuie jamais, mon métier et différent chaque jour et je décide de mes horaires, de ce que je veux faire, des projets que j’ai envie de monter et de ce que j’ai envie de développer. Pour moi, c’est le meilleur métier du monde et je n’en changerai pour rien au monde!

Blogueur voyage, le meilleur métier du monde

Mes conseils pour devenir blogueur de voyage professionnel

Je pense que vous l’avez compris, il n’y a pas de formule magique, pas de recette. C’est un peu comme si vous me demandiez comment devenir écrivain ou acteur. Si c’est votre passion lancez-vous, écrivez, partagez, lisez tout ce qui se trouve sur la toile à ce sujet, apprenez et allez au-delà de l’écriture ou de la photo, allez plus loin, contactez la communauté des blogueurs et les voyageurs, réseautez, soyez vous-même, voyagez, trouvez votre voix d’auteur et de voyageur, restez authentique, honnête et sincère, ne trahissez pas vos lecteurs et travaillez.

Vous allez me répondre que ce sont de simples banalités et pas de vrais conseils, mais pourtant, je crois que je ne pourrais pas vous donner de meilleurs conseils. Osez vous lancer, écrivez et voyagez, la suite viendra avec le temps, avec le travail et avec les opportunités.

Un blogueur de voyage est avant tout un passionné, un autodidacte, quelqu’un de débrouillard et de déterminé. Le parcours est semé d’embûches, l’on fait tous des erreurs, on avance tous à notre rythme et en fonction de nos capacités. Soyez patients et passionnés, recentrez-vous sur l’essentiel avant de gagner vouloir gagner des millions ou de se vous la couler douce sous les cocotiers.

Des passionnées du tourisme et du voyage au Salon Mondial du Tourisme, Emily, Tika et Lucie, respectivement Along Dusty Roads, Skyscanner et Voyages et Vagaabondages

On dit souvent que me vie est un rêve. Oui, c’est ma vie de rêve, mais je ne suis pas sûre que cette réalité soit le rêve de tous!

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire ou à me contacter par email, je ferai de mon mieux pour y répondre au plus vite.


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog