Souvenez-vous, l’année dernière, je vous racontais comment j’avais atterri un peu par hasard à Amsterdam et comment la ville m’avait surprise et enchantée. Il semblerait que l’histoire se répète. Je ne pensais pas retourner aux Pays-Bas de si tôt et encore moins aller me perdre à Rotterdam. Pourtant, le destin en a voulu autrement.

En janvier dernier donc, j’achète un ticket pour une conférence de blogueurs de voyage. Il s’agit d’un ticket promotionnel, très peu cher, car l’on ne sait pas encore où la conférence aura lieu. Mon cœur d’expat’ londonienne prie pour une destination au sud de l’Europe, où chaleur et exotisme seraient au rendez-vous. Je pense à la Grèce ou à la Turquie, je m’imagine bronzer sous le soleil italien ou portugais. Un froid matin de février, je me réveille pour trouver le nom de la destination secrète enfin annoncé sur Internet. Le verdict est tombé… Rotterdam.

Métro Rotterdam

Je reste muette quelques secondes, dépitée. « Rotterdam, vraiment? Ils auraient pas pu trouver mieux franchement? » Et puis l’optimiste en moi reprend le dessus. Après tout, Rotterdam cela sort de l’ordinaire et je serai peut-être surprise. Surprise, je le fus.

Je me suis donc rendue à Rotterdam la semaine dernière pour cinq jours. Cinq jours durant lesquels je suis restée la plupart du temps à l’intérieur d’un hôtel pour ma conférence. Cinq jours pluvieux et froids. Ma vision de Rotterdam se serait donc presque limitée à l’auberge de jeunesse 5 étoiles où je dormais, à l’hôtel 5 étoiles où avait lieu la conférence, au métro impeccable de propreté et d’efficacité que j’empruntais tous les jours, au constant mur de grisaille et de pluie qui s’étiolait devant ma fenêtre et au bars branchés de nos soirées de networking. Heureusement, nous avons tout de même eu quelques occasions de nous échapper des salles studieuses de la conférence pour explorer Rotterdam. Une brève visite guidée de la ville le premier jour, une promenade/cours de photo le premier jour également et surtout un dimanche ensoleillé, où j’ai pu me perdre dans les rues de Rotterdam et découvrir la ville.

RotterdamRotterdam a mauvaise réputation. Ville grise, ville malfamée, ville détruite par un bombardement en 1940 et reconstruite toute de béton, ville de containers. Il n’y a pas de fumée sans feu, mais la ville ne se résume pas à ces quelques clichés.

Rotterdam

Certes, Rotterdam a été pratiquement entièrement détruite en 1940, mais la reconstruction ne s’est pas faite de manière complètement anarchique, ni tout de gris et de béton. L’architecture de la ville est résolument moderne et certains de ses atypiques immeubles lui donne des allures de grande ville américaine. Chaque immeuble semble avoir une touche originale et apporter un grain de folie à la ligne d’horizon de la ville, qui se transforme en puzzle géant, en terrain de jeu pour architectes et apprentis photographes. Le pont Érasme, achevé en 1996 est à lui seul un bijou de l’architecture moderne.

Ligne d'horizon, RotterdamPont Erasme

Rotterdam est une ville portuaire. Rotterdam est une ville d’eau. En plus de ses containers et de son port marchand, elle est sillonnée de canaux et de petits ports de plaisances, où s’échouent péniches et autres coques de bois. Il y a même des bateaux-taxis qui vous emmèneront où vous le voudrez. Une ballade au bord des canaux, une promenade en bateau, un café à la terrasse du vieux port en regardant les bateaux passer et vous vous sentirez plus que jamais au Pays-Bas.

Canaux, Rotterdam

Rotterdam est une ville moderne, propre, aux infrastructures bien développées. C’est une ville dynamique et multiculturelle, fière de ses festivals, de sa culture, de sa vie nocturne et de sa diversité. Elle comprend de nombreux musées, notamment le très intéressant et ludique musée de la photographie ou le musée d’art hollandais, le Musée Boijmans Van Beuningen.

Sa vie nocturne est excellente et n’a rien à envier aux plus grandes capitales européennes. J’ai testé quelques bars et clubs lors de mon séjour à Rotterdam et je n’ai pas été déçue. Pour une soirée dans un bar sympathique, cosy et peu cher à discuter autour d’un verre, rendez-vous au Café La Bru. Pour une soirée rock ou électro jusqu’au bout de la nuit, c’est à Rotown qu’il faut se rendre.

Lucie à Rotterdam

Vous l’aurez compris, malgré les nombreux a priori que j’avais sur la ville, Rotterdam m’a agréablement surprise par son architecture, par ses habitants, par sa vie nocturne et par son accueil chaleureux.

Et vous, êtes-vous prêts à vous laisser surprendre par Rotterdam?

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog