Il y a plusieurs critères à une expatriation réussie : emploi, logement, école pour les enfants, épanouissement dans le pays et la ville choisie, etc. Un des critères fondamentaux selon moi est l’intégration dans le quartier, la ville, le pays. Et pas seulement dans la communauté française de la ville. Certes, ce n’est pas forcément facile dans tous les pays, mais je pense qu’en Angleterre certains pourraient prendre des leçons pour s’éloigner de la communauté française… Alors que faut-il faire pour bien s’intégrer et profiter à fond de son expatriation? Voici quelques pistes et conseils pour vous rapprocher des habitants du pays et pour mieux apprécier votre expatriation. Il ne s’agit pas d’une recette magique, mais de quelques conseils qui ont pu marcher pour moi ou qui fonctionnent encore ici à Londres. C’est certain, ce sera sans doute différent en Thaïlande, Russie ou au Mali, mais vous pouvez toujours vous inspirer des ces quelques conseils…

Cet article se base sur ma propre expérience en Suède, au Québec et en Angleterre. Il ne se veut pas comme une généralisation pour tous les pays. Mais j’ose espérer que chacun y trouvera un ou deux conseils intéressants…

Apprendre la langue

Certes, c’est bien de parler anglais et cela peut aider dans beaucoup de situations. Dans d’autres pas du tout. Et les habitants apprécieront toujours vos efforts, alors tentez de parler au maximum la langue du pays! Oui, oui, je sais le chinois et le finlandais c’est difficile!

Vivez AVEC des locaux

Si vous pouvez choisir l’option de la colocation ou du logement chez l’habitant, c’est une bonne manière de commencer! Ainsi vous vivrez avec des locaux, en apprendrez beaucoup sur leurs habitudes et leurs coutumes et si cela se passe bien, vous serez présenté à leur cercle d’amis. Une bonne manière de commencer à rencontrer du monde et à ne pas se morfondre seul dans son petit studio. Vivre avec des étrangers qui connaissent bien la région peut aussi être une excellente chose pour connaître du monde, bénéficier de bons plans et surtout pour sortir de son confort culturel.
Si vous n’avez pas choisi une de ces solutions, pourquoi ne pas papoter avec les voisins ou la concierge dans l’ascenseur. Si le courant passe bien, invitez-les pour l’apéro et nouez le contact.

Vivez COMME les locaux

Si vous venez d’arriver, fuyez la communauté française. L’institut français, la boulangerie française, le quartier français… la nostalgie c’est bien joli, mais vous aurez tout le temps d’y revenir plus tard. Dès votre arrivée, vivez comme les locaux. Rythme de vie, supermarché local, nourriture, sorties… adaptez-vous et tentez de vous caler sur votre pays d’adoption. Le plus tôt vous vous y mettrez, plus ce sera naturel. Alors la crêpe beurre-sucre, le bleu d’Auvergne et le journal de Jean-Pierre Pernault en streaming… on oublie. Pour quelques temps au moins. A vous la télé et le ciné du pays, les livres du pays en langue originale ou pas, la musique, la nourriture…

Sortez de chez vous

Ce n’est pas en restant devant la télé ou vos guides touristiques que vous allez rencontrer du monde. Sortez de chez vous, allez au pub ou au parc du coin, n’hésitez pas à engager la conversation avec qui que ce soit (très facile en Angleterre par exemple), il se pourrait bien que vous rencontriez votre futur meilleur ami. La fête du village ou tout autre occasion sont aussi un bon moyen de prendre part à la vie de votre quartier.

Gardez vos bonnes habitudes

Vous faisiez partie d’un Book club en France? D’un club de badminton? De tricot? Vous étiez inscrit à la bibliothèque? Ne perdez pas vos habitudes et gardez votre rythme en vous inscrivant au club du quartier. Non seulement vous rencontrerez du monde, mais en plus vous instaurerez une routine déjà connue en France qui vous rassurera. Être à l’étranger peut aussi être une bonne occasion de découvrir et commencer de nouvelles activités! Internet, la mairie du quartier, vos voisins sont vos meilleurs atouts pour savoir ce qu’il passe autour de chez vous.

Vous êtes timides?

Ne vous inquiétez, j’en suis passée par là. Un peu de structure vous aidera peut-être pour faire des rencontres. Forums de voyage, blogs et sites dédiés sont un bon moyen d’organiser des rencontres pour se faire un ciné ou rencontrer quelqu’un avec qui vous avez des intérêts commun autour d’un café. Selon où vous êtes dans le monde, je recommande Urbeez, une site francophone à la base et Couchsurfing bien sûr pour rencontrer du monde prêt de chez vous. Il y a plein d’autres sites Internet, à vous de trouver celui qui vous convienne!
Si vous avez peur des inconnus, faites marcher votre réseau Facebook ou demandez à votre tante Martine. Il y a de bonnes chances qu’il y ait une amie de la voisine à la meilleure amie de votre grande-tante qui habite pas loin de chez vous. Ne dite jamais non à une opportunité de rencontre, cela pourrait vous mener à la plus belle des aventures… Et je sais de quoi je parle!

Voici donc quelques conseils pour s’intégrer et ne pas se retrouver seul à l’étranger. Bien sûr, vous rencontrerez du monde par le travail, les associations de parents d’élèves, etc. Vous vous rendrez vite compte qu’il n’est pas plus difficile de se créer un cercle social à l’étranger qu’en France. Bien sûr, certains pays sont sans doute plus difficiles que d’autres. Si rien ne marche, MSM, une blogueuse installée en Finlande, conseille l’alcool… Ça crée des liens, paraît-il. J’approuve totalement. Des témoignages d’intégration réussie ou ratée dans d’autres pays? D’autres conseils? J’attends vos avis!

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog