Une berrichonne en voyage en Berry

J’ai rencontré Gwen à Londres, alors que nous étions toutes deux expatriées et bossions dans la même entreprise. Notre amitié a été immédiate et nous a menées à gambader ensemble sur les routes du Royaume-Uni. Gwen étant berrichonne, c’est pour cela que je l’ai embarquée avec moi pour voyager en Berry pour un road-trip d’une semaine. Cette interview représente sa vision de la province du Berry, en mots, avant et après le voyage, mais également à travers les photos de l’article, qui ont été prises par elle durant ce séjour! Elle m’a également aidé à travailler sur l’itinéraire et à concocter une playlist spéciale road-trip en Berry. Ce voyage et ce projet font autant partie de moi, que d’elle!

Visiter le Berry entre amies: un road-trip en France de retour aux sources

Bonjour Gwen, peux-tu te présenter?

J’imagine que sans me connaître, tout le monde sait déjà que je suis née dans le Berry! C’est un bon début! J’ai grandi dans une ferme céréalière située dans le département du Cher. Inspirée par le peu de voyages effectués durant ma scolarité, ainsi que par ceux de mon entourage, j’ai vite eu envie d’aller voir ce qu’il se passait ailleurs. N’ayant pas eu l’autorisation de mes parents durant mes études, une fois terminées, j’ai traversé la Manche, prête pour un mois en école de langue, puis des stages professionnels à Londres. C’est lors de mon second stage que nous nous sommes croisées pour la première fois d’ailleurs! A cette occasion, j’ai décidé de créer mon blog, un endroit où je pouvais partager avec mes amis et ma famille, mes expériences malgré la distance.

Visiter le Berry entre amies: un road-trip en France de retour aux sources

Petit à petit, le virus du voyage s’est ancré en moi. J’ai eu envie de poursuivre mon déracinement. Les occasions de découvrir ce pays et d’autres villes européennes n’ont pas manquées malgré ma phobie de l’avion. Puis, au bout de presque 4 ans, j’ai ressenti un besoin de changement. Ayant toujours eu cette attirance pour les Pays-Bas, j’ai décidé d’essayer de découvrir pourquoi. J’ai pris mon blog et mes affaires direction Utrecht, puis la campagne hollandaise, où j’ai commencé par faire du Workaway pendant quelques mois, le temps de m’imprégner de la culture et de trouver un emploi. Quelques mois plus tard, je travaillais pour une autre maison d’édition, puis m’installais à Amsterdam. Cela fait maintenant 3 ans déjà que je découvre les us et coutumes de ce pays plat. Depuis quelques temps, la France est une de mes destinations principales. J’apprends à la découvrir!

Pourquoi as-tu accepté mon invitation de partir en road-trip en Berry? Qu’est-ce que tu as pensé du projet la première fois que je t’en ai parlé?

Pour plusieurs raisons… Comme tu le sais, le voyage est quelque chose qui me passionne également. Tu m’as sûrement transmis le virus! Je suis toujours à la quête d’une nouvelle expérience. Cela faisait un bail que nous parlions de voyager ensemble et déjà 3 ans que nous ne nous étions pas vues… Ton projet est tombé à pic.

J’ai été séduite par l’idée d’apprendre à mieux connaître ma région, en la faisant découvrir à quelqu’un d’autre, une voyageuse qui connaît le monde mieux que moi (« un peu paradoxal ») et de tester la perception que j’en ai dans le but de peut-être en changer, voire changer la perception souvent négative des autres. De plus, devenir ta « stagiaire » était une occasion en or pour en apprendre davantage sur la vie d’une blogueuse de voyage.

L’avis de Lucie: je suis toujours pleine d’idées saugrenues, alors je suis ravie d’être entourée d’amis prêts à me suivre dans tous mes délires, professionnels ou non!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Comment as-tu fait pour construire l’itinéraire de base de notre road-trip en Berry?

Pour commencer, je me suis questionnée sur ce que ma région représentait pour moi et quels éléments la constituent : histoire, nature, art et culture, terroir, activités sportives et tradition. Mon but était de te montrer que notre territoire est plein de ressources et qu’il y en a pour tous les goûts! J’ai été bien surprise en arpentant le net… J’ai même dû me convaincre d’arrêter de chercher tellement la liste d’activités était longue! Pour finir, j’ai fait appel à mon réseau berrichon, afin de savoir quel était leur endroit préféré en Berry! L’ensemble de ces ingrédients m’ont permis de peaufiner ma recette et passer en cuisine.

Un peu d’incontournables, quelques originaux et voilà la recette d’une image complète du Berry! Alors, je te ressers?

L’avis de Lucie: en faisant des recherches en parallèle aux tiennes, je me suis aussi vite rendue compte que nous n’aurions jamais le temps de tout faire en une semaine tant la province est riche et diverse!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Quelle vision avais-tu du Berry avant de partir ? Qu’est-ce que tu connaissais de ta région ?

Le Berry, c’est pour moi, pleins de bons souvenirs d’enfance, une région où la nature domine et offre une vie paisible à ses habitants. Lors des ballades en vélo, ce n’est pas le bruit des embouteillages qui ressort, mais le chant des oiseaux et le moteur des tracteurs. J’aime y revenir pour rendre visite à mes proches ou encore aller dire bonjour à la boulangère que je connais bien. Et oui, ici tout le monde se connaît et se dit bonjour!

Lorsque j’étais plus jeune, j’ai eu l’occasion de baigner dans le folklore local grâce aux fêtes de village : vêtir des habits traditionnels, écouter le son entraînant de la vielle et observer mes voisins danser la bourrée ! J’ai toujours adoré cette atmosphère festive, où seules les choses simples comme la convivialité et un bon repas avec des produits locaux donnaient un sens à la fête. Oui, ici, on valorise les savoir-faire et le terroir local, c’est notre leitmotiv.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

L’histoire des célébrités locales comme George Sand ou Jacques Cœur, je l’ai découverte grâce aux voyages scolaires ou avec les associations locales. De même pour les monuments historiques, les parcs naturels ou autres lieux iconiques.

En revanche, je n’ai jamais réussi à m’approprier ce joli petit accent berrichon, et je ne possède seulement quelques expressions. Rouler les « r » m’aurait pourtant aidée à mieux parler le néerlandais !

Je fronce souvent les sourcils quand je pense à l’évolution de mon Berry.  Les magasins et les associations disparaissaient, les médecins se font de plus en plus rares et les agriculteurs se plaignent de plus en plus vis-à-vis du revenu de leur activité. « Personne ne veut plus rien faire », dit parfois mon père. Avec mes amis, nous nous demandons parfois ce que peuvent bien faire les jeunes du lycée en dehors des cours à Issoudun, car l’ensemble des endroits où nous allions n’existent plus… Cela n’arrive pas qu’ici malheureusement…

Enfin… quelque chose me dit que très bientôt, je vais en apprendre encore plus sur ma région et peut-être la voir autrement!

L’avis de Lucie: je n’avais pas vraiment de vision spécifique du Berry avant de venir, si ce n’est les noms de villages souvent prononcés par ma famille lorsque je grandissais loin du Berry, l’idée de la gentillesse et de l’accueil des habitants et les images de la beauté des paysages trouvées sur Internet.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Qu’est-ce que pensait ton entourage en Berry de notre projet ?

Certaines personnes m’ont dit « Mais pourquoi tu veux faire ça? Il n’y a rien à faire par ici… » D’autres n’ont pas su quoi me suggérer, quand je leur ai demandé de me parler de leurs lieux préférés en Berry… Heureusement, d’autres m’ont écoutée avec enthousiasme et ont été inspirés tout autant que moi… J’ai même reçu des invitations à passer les voir par la même occasion.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Qu’as-tu aimé dans notre road-trip en Berry?

Tout simplement le fait de prendre, chaque matin, la voiture, en compagnie de ma voyageuse préférée et d’être remplie d’adrénaline à l’idée que nous allions d’aventures en aventures. Nous ne savions jamais qui nous allions rencontrer, ce que nous allions voir ou revoir et quelles seraient nos réactions… Chaque endroit nous offrait à sa façon une pointe de magie. Je n’ai pas été déçue par beaucoup de choses, je parlerai plus d’inspirations…

L’avis de Lucie: j’ai adoré notre road-trip et ce rythme de découvertes, les beaux paysages et la richesse de nos rencontres. J’ai aimé pouvoir découvrir le voyage et la région à travers les yeux d’une compagne de voyage et montrer les ficelles du métier à une amie.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Qu’est-ce qui t’as surprise dans ce voyage ?

Je ne pensais pas que j’apprendrais autant de choses sur ma région, ni que je rencontrerais autant de gens passionnés, principalement originaires d’ailleurs. J’ignorais beaucoup de choses sur l’histoire, mais aussi sur la présence si importante d’artistes-peintres dans la région et la richesse de sa faune et de sa flore.

Je disais justement à mon copain, que je trouvais ma région moins dynamique que la sienne, mais ce voyage m’a peut-être faite changer d’avis! Le Berry est aussi une terre qui bouge et sait évoluer avec son temps.

Pour finir, je ne pensais pas pouvoir parler plus le néerlandais qu’au Pays-Bas !

L’avis de Lucie: la beauté des couleurs de la nature et sa diversité.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Qu’est-ce que tu n’as pas aimé dans ce voyage?

Dans certains cas, j’aurais aimé avoir plus de temps pour visiter et discuter avec nos guides. D’ailleurs, ça n’a pas été toujours facile de dire au revoir à certaines personnes plutôt attachantes.

L’avis de Lucie: que notre voyage soit si court!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Ton moment préféré en Berry?

T’attendre pendant que tu grimpais les marches vers le sommet de la cathédrale de Bourges, est-ce une réponse possible ?!

Marcher sur les sentiers du rocher de la fileuse et là, wow, quelques secondes plus tard, voir la vue sur les ruines de Crozant entourées par la Creuse, les rochers et la végétation aux couleurs multiples.

L’avis de Lucie: les moments magiques sont si nombreux, mais mon moment préféré est sans doute notre promenade au coucher du soleil dans les champs et les forêts des Cabanes de Chanteclair, sans Wifi, sans pression, sans personne et seules au monde. C’était mon petit moment de détente et de vacances de la semaine, où l’on a pu pleinement profiter de la soirée!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Ta rencontre préférée en Berry?

Quiero, le grand noir du Berry, il était tellement chou…

Plus sérieusement… Je dirais Stephanie, la femme aux multiples casquettes de la ferme de La Fontenille. Nous avons grandi à une bonne dizaine de kilomètres l’une de l’autre, mais ne nous connaissions pas. Je me suis sentie proche d’elle, probablement parce que nous avons toutes deux grandies dans un milieu agricole. J’ai été impressionnée par son instinct entrepreneurial et son goût du risque. On ne compte plus le nombre de projets dans lesquels elle est impliquée et j’ai l’intuition qu’elle en a pleins d’autres en tête. La diversification ne lui fait pas peur, c’est même pour elle l’occasion d’apprendre. Les nuits sont courtes, car elle est aussi mère de famille, mais elle aime ce qu’elle fait et les rencontres que ces projets lui apportent.

Elle nous a accueilli à la bonne franquette avec l’apéro local, puis des plats à base de produits du « jardin », comme la purée de truffes. Miam! Durant cette soirée, j’ai eu l’impression d’être chez une copine ! La convivialité que je connais si bien en Berry était bien présente. Je lui tire mon chapeau !

L’avis de Lucie: nous avons rencontré tellement de personnes adorables, mais je pense bien sûr aussi à Quiero, Stéphanie et à Régine et Jean-Claude des Marais de Bourges, avec qui j’aurais aimé passer plus de temps. Ils sont gentils, généreux, forts et dégagent une sympathie et une énergie folles.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Ton lieu préféré en Berry?

Voilà mon top 3 de mes lieux préférés en Berry:

  • Le logement insolite et mon petit challenge perso: la cabane dans les arbres à Chalais! Même si mes jambes ont tremblé avant la montée, j’ai adoré cet endroit. L’immersion en pleine nature, la vue de notre balcon, le jacuzzi, une déco sympa… c’était le cadre idéal pour tout oublier et se relaxer.
  • Le coup de cœur artistique: la Cathédrale de Jean Linard. La créativité et l’audace de Linard m’ont beaucoup inspirée. Les Néerlandais ont peut-être déteint sur moi, mais j’adore qu’on donne aux objets une seconde vie.
  • Le coup de cœur nature: les observatoires de la Maison de la Nature de la Réserve de Chérine dans la Brenne. Je crois que comme moi, tu n’avais plus envie de partir. Observer/découvrir des espèces d’oiseaux et autres mammifères était tellement relaxant. Vive la nature !

L’avis de Lucie: Mon top 3 de mes coups de coeur en Berry: Les Cabanes de Chanteclair, la Brenne et le Domaine de George Sand à Nohant!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Ton plat préféré en Berry ?

Avec le goût amer de la défaite au marathon du pain au chocolat, je ne pencherai pas pour ce dernier! En revanche, bravo au chef de Ch’eu l’Zib et à sa grand-mère, car le brochet à la crème et ses trois légumes était à tomber. Connaître la petite histoire de ce plat était la cerise sur le gâteau. J’espère que la tradition perdura encore longtemps. A présent, je vais réfléchir aux excuses que je vais bien pouvoir trouver pour y retourner !

L’avis de Lucie: le fromage de chèvre sous toutes ces formes, avec le Pouligny-Saint-Pierre et le Chavignol en première ligne. J’avoue qu’en renvoyant la photo du brochet, j’ai une très folle envie de retourner en manger!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Si c’était à refaire, changerais-tu quelque chose ?

Pour sûr, je ne changerai ni la météo, ni le programme en lui-même.

En revanche, nous faisions pas mal d’aller-retours qui auraient peut-être pu être évités. Cela nous aurait peut-être permis de rester plus longtemps dans certains endroits.

L’avis de Lucie: d’essayer de moins travailler pendant notre road-trip et de plus profiter des soirées, même si ce n’est jamais aisé.

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Ta vision du Berry a-t-elle changé, et si oui comment ?

La réponse que tout le monde attend est oui et je la confirme sans suspense ! J’ai, bien heureusement, retrouvé les valeurs dans lesquelles j’ai été bercée et été rassurée par rapport aux chemins qu’a pris ma région. J’ai été impressionnée par la quantité et la variété des ressources, dont elle regorge et sa manière de les exploiter. Il y a du dynamisme ici. Comme le dit si bien le proverbe africain lu dans La Diagonale du Vide de Mathieu Mouillet: « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ».

J’ai découvert des endroits authentiques et plus magnifiques les uns que les autres et rencontré des gens qui savent les valoriser.

Le Berry attire. Beaucoup de parisiens en manque de vert viennent s’y installer à la retraite ou y acheter une résidence secondaire. Comme nous l’avons vu avec Jean-Claude et Régine, certains viennent là et changent complètement de vie au risque de ne plus vouloir quitter le pays. J’adore.

Je suis repartie en ayant en mémoire l’image d’une région dynamique qui essaye tant bien que mal de faire perdurer ses traditions. Je suis d’autant plus fière d’avoir grandi ici et risque de devenir chauvine !

L’avis de Lucie: comme je ne connaissais pas vraiment le Berry et que je n’en avais pas de vision spécifique, dur de changer d’avis, mais une chose est sûre, je suis convaincue que cette province est belle et riche et a énormément à offrir!

Une berrichonne en voyage dans le Berry : interview de Gwen, expatriée à Londres puis Amsterdam, qui fait un voyage de retour aux sources sur sa terre natale

Qu’est-ce que ce voyage t’a apporté ?

Après cette semaine riche en découvertes et épanouissement, le retour à Amsterdam a été plutôt difficile. Un belle inspiration… Pleins d’idées ont trotté dans ma tête toute la semaine : des envies et l’énergie d’entreprendre de nouveaux projets qui me ressemblent.

Je me suis sentie beaucoup plus stressée que d’habitude aussi… le manque du grand air de la nature probablement. J’ai été dans le Berry pendant une semaine seulement, mais elle est passée si vite. Seul le nombre de choses que nous avons faites me donne l’impression d’y être restée plus longtemps.

A ma grande surprise, je me suis vite sentie chez moi dans cette atmosphère, à en oublier la peur du vide et le goût du stress. A travers ces lieux familiers, j’ai appris à mieux me connaître.

J’ai écouté, j’ai observé, j’ai lu, j’ai appris et j’ai réappris. Un flux de connaissances a frappé à ma porte et je l’ai accueilli à bras ouverts ! C’est tellement chouette de pouvoir connaître une petite histoire liée à un endroit et de pouvoir ensuite la partager. J’ai envie a présent d’encourager les gens à venir, en leur transmettant l’image positive qu’on m’a donnée. Le plus gros challenge, c’est de convaincre certains locaux. Pas de problèmes, j’aime les défis !

Depuis que je suis expatriée, mon objectif à chaque fois que je déménage est de découvrir un maximum du pays où je vis, simplement, car l’horloge me rappelle que je ne sais pas combien de temps je resterai sur place. J’ai toujours été bercée par cette envie de découvertes même lorsque j’étais enfant et que je prenais mon vélo et allais explorer les chemins que je ne connaissais pas ou fouillais dans les placards avec l’espoir d’y découvrir des trésors. Ce voyage m’a permis de me re-focaliser sur ma région et m’a rendu la soif de découverte de la France.

Ma « semaine de stage » pour Mademoiselle Voyages et Vagabondages m’a appris ce qu’était le monde de Lucie, le monde d’une blogueuse de voyage : la chasse aux images, aux informations, aux dialogues avec les locaux, aux sentiments, au temps principalement, le partage, les multi-compétences, etc. C’est loin d’être les vacances comme beaucoup de gens le pensent… Il faut sans cesse s’adapter, se ré-approprier un endroit, sa culture et essayer de le comprendre pour savoir l’expliquer ensuite. La passion est l’élément principal qui nourrit ce métier. L’ensemble des gens que nous avons rencontré l’ont bien compris à travers tes paroles !

Pour conclure, un grand merci pour tout ça! Merci également à Berry Province de nous avoir accueillies.

L’avis de Lucie: une envie encore plus forte de découvrir la France et l’envie de voyager avec des gens qui veulent découvrir comment le métier de blogueur se passe. Je suis toujours à la quête de mon identité et mes racines et ce voyage était l’une des pierres à l’édifice de ce retour aux sources. J’en parle plus dans cet article sur le retour aux sources en Berry.

Visiter le Berry entre amies: un road-trip en France de retour aux sources

Serais-tu prête à repartir sur les routes du Berry?

Je n’attends que ça… J’ai encore une longue liste de choses à te montrer si tu veux… 😉 Y a plus qu’à trouver une date 😉

L’avis de Lucie: oui, avec plaisir bien sûr!

Un dernier mot?

Jusques’ au bout!

Visiter le Berry entre amies: un road-trip en France de retour aux sources

Ce road-trip en Berry a été réalisé en collaboration avec Berry Province. Cependant, toutes opinions et photographies nous sont propres. La majorité des photographies de cet article ont été prises par Gwen et éditées par Lucie.


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Une berrichonne en voyage en Berry: interview sur les racines, le retour aux sources, l'expatriation, etc.

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog