C’est une dissidence, c’est un espoir. La guérison est Envol, Ancrage, recommencement.

L'Envol, la guérison - Qu'est-ce qu'un processus de guérison - Livre audio intuitif - Voyages et Vagabondages

Le Larousse parle de la guérison comme un retour à l’état de santé antérieur, avec la disparition des symptômes et des conséquences du mal, de la blessure. La guérison intérieure, la guérison de longues maladies chroniques laissent toutefois des traces indélébiles. Un souvenir, un écho, une faille qui peut laisser filtrer ombres et lumières, qui nous ramène vers le passé, vers la pesanteur, le repli, le silence, l’obscurité, l’apathie ou que l’on transforme parfois en quelque chose de beau, de puissant, d’impactant, de magnifiant, en résilience.

Samedi matin, alors que les marteaux-piqueurs grondaient chez le voisin, depuis mon lit, j’ai été renvoyée à trois ans en arrière – sans doute peut-être même au jour près – aux travaux qui résonnaient tous les jours dans mon studio parisien, alors que je pleurais toutes les larmes de mon corps, que j’étais en thérapie et que je remontais de mon burnout. Un son, une date, un réveil, un écho, un ressenti du passé qui m’a tirée quelques larmes. Soudain, je n’étais plus la Lucie du présent et j’avais été ramenée en arrière, à un temps où ma guérison semblait impossible.

Tout mon être se souvient.

Il y a quelques semaines, j’ai été chez une ostéopathe pour la première fois de ma vie. Elle s’est concentrée sur une blessure du dos qui date d’il y a cinq ans, alors que je vivais à Chiang Mai, dont l’écho de la douleur était revenu me visiter en sourdine. Il y a la douleur physique, la peur irrationnelle associée à la lenteur de la guérison passée (ne pas pouvoir bien marcher pendant quelques mois) et il y a aussi les événements, les situations, autour de la blessure qui se rappellent à mon souvenir par la douleur: mon burnout encore, mon nomadisme qui foutait le camp, comment je me sentais alors à la dérive, sans appartenance ou sens.

Le corps se souvient.

Mes énergies sont en dents de scie, mes émotions balancent d’une tonalité à l’autre et mes cycles dansent. La peur de repartir en burnout est omniprésente, tout comme celle d’une catastrophe, d’avoir raté peut-être un tournant, un détour, un point essentiel et que le processus de guérison soit interrompu, reparte de zéro ou même s’inverse, dans une courbe inversée, une pente descendante, qu’il serait peut-être impossible à remonter.

Notre corps énergétique et notre mental portent des souvenirs, dont il est temps de se dédire.

Mon histoire de guérison, ma dévotion

Vous parler de guérison aujourd’hui, c’est parler de guérison physique bien sûr, de guérison de burnout, de guérison de traumas, petits et grands, de guérison des blessures physiques et psychologiques, de cette fuite qui m’a souvent portée à travers mes Voyages et Vagabondages, du masque sociétal qui m’a heurtée tant de fois. Il y a plusieurs années, je vous parlais du voyage avec des problèmes de santé, puis de voyage avec un surpoids, puis de comment garder la forme en voyage, pour enfin vous parler de mon burnout, de la perte de sens et d’appartenance, et de fuite. Sur d’autres plateformes, je parlais de rapport au corps, de viol conjugal, de dépression, d’anxiété. Dans mon corps et mon coeur, il y a encore beaucoup de non-dits, à moi-même surtout, mais la parole, l’écriture, s’envolent, libèrent, transforment.

Quand toutes ces choses ont été écrites, mises en lumière, c’est alors que j’ai pris à bras le coeur mon processus de guérison. Il avait déjà commencé bien sûr, il se faisait déjà, par le voyage, par l’écriture, par l’introspection, par la lecture, par l’amitié, par les échecs et les obstacles. Mais il était inconscient, chaotique, faisant parfois plus de bien que de mal. En le prenant en mains, en le mettant au coeur de ma vie et de mes priorités, en le faisant consciemment, je lui donnais une direction, une intention, une dévotion même peut-être, changeantes au fil des ans: guérir pour avancer d’abord, guérir pour m’améliorer ensuite, guérir pour donner ma part de lumière au monde, et enfin guérir pour être.

L'Envol, la guérison - Guérir pour être - Livre audio intuitif - Un oiseau en plein vol à Mompos en Colombie  - Voyages et Vagabondages

Il n’y a pas de ligne d’arrivée à la guérison. Il ne s’agit pas de tomber dans le piège productiviste et capitaliste de la guérison pour la guérison, de la guérison pour être la meilleure version de soi-même, de la guérison pour ne plus avoir à faire face aux ombres, aux difficultés, aux émotions. Aujourd’hui, la guérison est un état d’être, qui fait partie de moi, et de tous les humain.es, qui sera un pan de ma vie pour toujours, sans qu’elle ne soit une fin en soi ou même un outil. Elle est partie inhérente de l’expérience humaine ; elle est l’expérience même, de curiosité, de joies et de douleurs ; elle est ce qui me permet de mieux me comprendre et nous comprendre à l’échelle universelle ; elle est ce qui me permet de faire face à l’expérience humaine, aux obstacles, aux émotions négatives, aux moments durs ; elle est aussi source d’espoir et de lumière pour le monde et l’humanité. Elle est résilience, elle est ambivalence. Elle est espoir et dissidence.

Le mois dernier, j’ai obtenu des résultats de santé que j’attendais tant. Il faudra encore suivre dans les mois et années à venir pour s’assurer qu’il n’y aura pas de rechute, mais cette hypothyroïdie que l’on m’avait diagnostiquée la semaine précédent mon tour du monde, neuf ans auparavant, était guérie. Cette maladie chronique que l’on m’avait prédit à perpétuité, sans me l’expliquer, à l’arrêt de mon médicament, à mon initiative et suivie par mon médecin, n’était plus. En parallèle, je me sentais bien mieux en termes d’énergie, je perdais ces derniers kilos en trop sans faire quoi que ce soit, je me sentais légère et puissante au karaté et dans ma vie, et chaque analyse de sang semblait conforter mon incroyable santé, pression, taux de cholestérol, vitamines, etc. Physiquement, j’avais l’impression de retrouver mon corps de jeune fille et d’enfin laisser mon extériorité, mon corps refléter mon intériorité et cette guérison qui se tissait en moi ces dernières années.

Jusqu’à ce que mes énergies se retrouvent à nouveau, ce mois-ci, ballotées au vent du moment, de mon énergie et des circonstances. Jusqu’à ce que je me souvienne que la guérison, qu’elle soit physique, mentale ou émotionnelle n’est pas une ligne d’arrivée, mais un processus qui se vit au présent, lui véritablement à perpétuité, à éternité. Et que chaque jour, je fais de mon mieux, pour le meilleur et pour le pire. Yung Pueblo écrit aujourd’hui sur Instagram « If you want to heal and let go of the past, you need to deeply embrace how you feel in the present » – « Si tu veux guérir et laisser aller le passer, tu dois embrasser profondément comment tu te sens au présent ».

Une future ligne d’arrivée, un écho du passé n’ont pas (plus) de prise sur ce que je vis au présent.

L'Envol, la guérison - Guérir pour être - Livre audio intuitif - Un oiseau en plein vol à Mompos en Colombie - Voyages et Vagabondages

En plein vol, en guérison, à Mompos, en Colombie – A chacun son rythme à chacun sa voie/x.

Notre cheminement de guérison est personnel, en fonction de qui nous sommes, de ce que nous avons traversé, de ce qui nous appelle, de nos modes de fonctionnements et de nos envies. Le mien n’est pas là pour donner des injonctions ou culpabiliser sur le timing, sur une manière de faire ou un résultat. Il est, je l’espère, source d’espoir et peut-être aussi de dissidence, en chemin vers un autre monde, vers d’autres sociétés.

Il y a eu une thérapie. Des heures de discussion, d’introspection, d’échanges, de lectures, de recherches, de messages vocaux avec des amies. Des milliers d’heures d’écoute de podcasts. Un arrêt de la pilule. Du yoga. Des voyages, des escapades, des échappées. Une transition vers le végétarisme et le véganisme. Une remise en question profonde du système patriarcal, raciste, spéciste et capitaliste, ainsi qu’une déconstruction de comment je portais ce système en moi. Des petits changements, des choix, des transitions, des grands sauts et des petits pas. Une exploration, des allers-retours, des réussites et des échecs. Des heures de journaling et de travail avec l’intuition. Des discussions difficiles. Des heures de cours de développement personnel et spirituel en ligne. Des promenades, des marches, des randonnées. De la solitude et de la communauté. Des choix, des affirmations, des refus. Des erreurs de vie, du chaos, des émotions, des larmes, des cris, des rires. Du coaching. De l’intuition. Des expériences d’hypnose, de méditation, de visualisation, de libération somatique. De la danse. De l’amour, de l’appartenance, du sens, de la joie, de la créativité, du plaisir, de l’humour, de la liberté.

De la guérison à l’être, au présent

Et un jour, je me suis sentie guérie. Non pas dans le sens que j’étais arrivée à la fin du chemin, au Saint-Graal de la guérison, et que le processus était terminé, non. Dans le sens que le chemin entamé il y a quelques années, que ce cycle de guérison, touchait à sa fin, pour le moment. Quand j’ai compris mon burnout au Japon, quand je me suis blessée en Thaïlande, quand j’ai compris que ralentir n’était pas suffisant en Bosnie, j’avais alors besoin de retrouver mon corps, mon moi, mon être, mon âme et de me reconnecter au sens, à l’appartenance, à l’amour, au moment présent. J’avais besoin d’en passer par tout cela. J’avais besoin de faire, pour apprendre à être. Et aujourd’hui, je suis prête à ce que la guérison ne soit plus l’ultime finalité, mais à ce qu’elle se glisse dans ma vie, pour que je puisse la vivre pleinement au présent, pour que je puisse être dans la vie.

Je ne raconte pas tout cela pour vous effrayer en termes de temps, de travail ou d’omniprésence de ce processus. On a tous et toutes un chemin et un rythme différent. Le mien, personnel dans les extrêmes, a pris cette forme et m’a également permis en chemin de devenir coach, et de m’affirmer autrice et scénariste. Ce chemin était celui qui était nécessaire. J’écris ces lignes, pour vous montrer le travail qui se passe en coulisses, pour vous montrer que l’on ne passe pas d’un état où cela ne va pas bien du tout, à un autre où tout va beaucoup mieux, en un claquement de doigts, quelques podcasts, une séance de coaching et un régime. J’écris aussi pour vous parler d’espoir. Parce que qui je suis aujourd’hui, les valeurs que j’incarne, comment je me sens au présent, ce que je crée, aurait été inenvisageable il y a encore quelques années. Parce que l’on m’avait dit que j’aurais toujours une maladie de la thyroïde, que je ne pourrais jamais perdre de poids, que j’aurais des carences en fer, d’autant plus en étant vegan, que la dépression, l’anxiété, l’hypersensibilité faisaient partie de moi, que ceci, que cela…

Oui, le corps se souvient, le coeur se rappelle, la mémoire nous protège.

Et un jour, on est prêt à laisser aller ces histoires, ces raisonnements, ces échos, pour s’envoler, pour s’ancrer, pour vivre dans le moment présent. La guérison comme nouvelle vie. La guérison comme découverte de cette vie à vivre au présent. La guérison comme ancrage et envol.

La guérison, c’est moi, c’est elles et toutes ses facettes et expressions au fil des années et des décennies.

Je n’ai pas de regrets et je suis reconnaissante de ce parcours, avec ses hauts, ses bas, ses entre-deux. Il me surprend encore chaque jour et je sais qu’il me surprendra encore. J’approfondis mon état d’être, ma compréhension, mes expériences et mes émotions à chaque lâcher prise, en cessant tout jugement sur ma guérison, sur où j’en suis, sur où je devrais être ou ce à quoi cela devrait ressembler.

La guérison à portée de votre présent

Aujourd’hui, j’ai simplement envie de vous dire que la guérison se porte en nous et qu’elle n’a pas à nous définir, à nous retenir ou à nous porter. Qu’elle est tout simplement, à votre rythme, à votre essence, à votre magie. Qu’elle est pour nous toutes et tous, même si l’on n’en pas conscience ou confiance. Et que parfois, il suffit de lire un article de blog, écouter un livre audio, avoir une discussion, changer une petite habitude pour avancer vers son chemin. Qu’elle est pas à pas, lumières et ombres à la fois, les failles ouvertes béantes et miroitantes. Qu’il n’y a pas de ligne de départ ou d’arrivée, ni de linéarité. Que le présent est ce qui nous guérira. Que c’est au présent qu’on écrit le futur, notre futur et celui des générations à venir.

L’Envol, un livre audio, où il est question de guérison

Mon livre audio intuitif, L’Envol, raconte de manière poétique, intuitive, expérientielle, spirituelle et philosophique ce processus de guérison, du burnout à la réinvention, ainsi que « l’après-guérison » autour de thématiques universelles comme la mission de vie, l’appartenance, l’amour et le sens. Ecrire ce livre en live, chaque semaine, sans savoir où il m’emmène, où il nous emmène est un processus de guérison, un retour au présent, à la compréhension et au lâcher prise du passé et en confiance du futur. C’est un processus créatif unique et passionnant.

L’Envol, c’est aussi des touches de voyage, des moments de nomadisme jamais racontés, qui se glissent entre les pages et les minutes de ce récit.

Désormais à mi-parcours, après avoir écrit 12 chapitres, après quelques semaines de pause, je pressens une transition, un changement, un Envol dans le format, la thématique, la manière de raconter pour la suite du voyage, pour cet été.

Les chapitres de l’Envol actuellement disponibles:

– Le Prélude à l’Envol

PARTIE 1: L’éveil
– Chapitre 1: Cancer, joie et éveil spirituel, Août 2019
– Chapitre 2: Il n’y a eu que des presque. Jusqu’à…
– Chapitre 3: Plonger dans le vide, s’offrir à l’infini.
– Chapitre 4: Et si…

PARTIE 2: Obscurité…?
– Chapitre 5: L’attente
– Chapitre 6: Within
– Chapitre 7: Ancrage
– Chapitre 8: Ambivalence

PARTIE 3: In light, in flight / En lumière, en vol
– Chapitre 9: Let it go
– Chapitre 10: Surrender, l’abandon
– Chapitre 11: Eclipses

INTERLUDE
– Chapitre 12: Miroirs
(la suite de l’Envol sera disponible à partir de juillet 2022)

L'Envol - Un livre audio intuitif par Lucie Aidart - Une histoire de guérison, d'amour, d'appartenance, de mission de vie et de lumière - Voyages et Vagabondages

Pour l’occasion, j’ai décidé d’offrir L’Envol en réduction, au tarif exceptionnel de 22€, pour quelques jours, à partir du 22/06/2022, pour rendre accessible ce message d’espoir et de dissidence à celleux qui veulent l’accueillir. L’occasion peut-être de rattraper le fil et de découvrir en même temps que nous à quoi ressemblera la suite de l’aventure.

L’Envol, c’est de la poésie, de l’intuition, de l’autofiction, mais c’est aussi une performance artistique, un object créatif et une porte ouverte sur mon processus d’écriture. J’écris le livre semaine après semaine, sans réécriture ou correction et je vous le livre sans filtre ou censure, par des chapitres audio de 10 à 20 minutes. Ce voyage, ce processus de guérison est collectif et créatif.

L’Envol est un message d’acceptation, de lumière et d’espoir. Pour moi, pour toi, pour nous et pour notre avenir. Et j’espère qu’il saura répandre de la joie dans tes oreilles et dans ton quotidien.

Bonne écoute! Bon Envol

Pour en savoir plus sur L’Envol, c’est par ici.

Pour rejoindre l’aventure au tarif unique de 22€ jusqu’au 24/06/2022 minuit, c’est par là.

Pour écouter un extrait de l’Envol, découvrez L’attente, le Chapitre 5, mon chapitre préféré jusqu’alors.

Ils et elles ont aimé L’Envol

« L’Envol est une œuvre qui capte mes sens, mon cœur, interroge mon intellect, bouscule mes convictions, chamboule une certaine vision du monde, dépassée sans doute, et me plonge avec compassion et amour dans l’univers de Lucie. Et son histoire, égrenée au fil des chapitres, son chemin de guérison, résonne en moi durablement, bien après que l’écoute d’un chapitre soit achevée.

Une plongée dans l’intime dès les premiers mots, cet intime universel, où Lucie nous ballade, ouvre les portes, écarte les voiles qui masquent parfois une vérité crue, douloureuse, mais lumineuse. Chaque chapitre est une bouffée d’air, une respiration, et dans le tourbillon des voyages, des expériences et des découvertes, une paix s’installe, une confiance, un espoir.

La force de Lucie est dans les mots, qu’elle manie avec une dextérité précise qui laisse pantois, tant les sentiments sont ici disséqués au scalpel, mais aussi dans sa voix. Ce contact physique avec l’autrice, sa respiration en ponctuation, fait de l’Envol autant une œuvre littéraire qu’une performance artistique vivante et envoûtante.

En tirant la force, au fond d’elle-même, de s’exposer ainsi, guidée par sa connexion profonde à une intuition qui mène la danse, Lucie nous fait le plus beau des cadeaux : son histoire est universelle, et nous avons tous à y puiser, à y apprendre, à y trouver ce souffle nécessaire pour vivre notre propre histoire. Il faut savoir lâcher prise, accepter le rythme et les cycles, la surprise d’une écriture viscérale et tendre et laisser Lucie vous prendre par la main. »

Olivier, musicien, Edimbourg, Royaume-Uni

« L’Envol est une balade poétique, intime et intuitive dans la vie et le coeur de Lucie Aidart. Coach de vie, écrivaine et muse, elle nous emmène avec elle tout en douceur, racontant ses expériences pour mieux révéler les nôtres.

Sa voix douce et humble inspire et émeut, j’ai trouvé dans l’Envol certaines réponses à mes questions personnelles ainsi que des nouvelles pistes à découvrir sur mon propre chemin de vie.

Merci Lucie pour ton courage et ta vulnérabilité, merci de nous envoler avec toi et à travers toi. »

Vanessa, illustratrice, Edimbourg, Royaume-Uni

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog

En t’inscrivant, tu acceptes de recevoir ponctuellement des newsletter de la part de Voyages et Vagabondages pour t'évader et partir en voyage. Tu peux te désinscrire à tout moment si besoin. Pour en savoir plus : Politique de Confidentialité.