La ville de Québec est la capitale du Québec (la province – promis, je ne suis pas en train d’essayer de vous embrouiller). Elle compte plus de 500,000 habitants et abrite de nombreuses institutions. De par son histoire et son architecture, elle est quelque peu incontournable lors d’un voyage au Québec ou à l’Est du Canada.

Je m’étais rendue à Québec il y a 9 ans, lors d’un court week-end en bus et Couchsurfing. La ville, bien que mignonne ne m’avait pas laissée un souvenir marquant. Cette année, se déroulait à Québec le Women in Travel Summit. C’était l’occasion pour moi de venir redécouvrir la ville de Québec et d’y passer un peu plus de temps. Comme d’habitude, j’avais mille idées de choses à faire, des conseils récoltés de-ci de-là et beaucoup d’enthousiasme pour tout voir, tout faire et tout visiter à Québec en une semaine. Evidemment, vous me connaissez trop bien, une fois sur place, mon plan s’est envolé en fumée et j’ai décidé de vagabonder au hasard de mes envies. Je ne suis pas de celle qui écrit des articles faits de visites incontournables ou de Top 5 ou Top 10 des choses à faire et à visiter à Québec. D’autres le font mieux que moi et je suis sûre que les guides de voyage vous aideront pour planifier vos visites. Alors aujourd’hui, je préfère vous proposer mes flâneries nomades à Québec, le temps d’une semaine, agrémentées de conseils pratiques et de bonnes adresses. Ces flâneries, cette semaine à Québec représente une semaine plutôt typique pour moi de voyage nomade.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Flâneries nomades à Québec

L’atterrissage à Québec

Il pleut lorsque j’atterris à Québec. L’aéroport Jean Lesage est presque vide. Le voyage que je viens de faire a été court et agréable. Non seulement, j’ai été surclassée pour la première fois de ma vie, mais les 6 heures de vol m’ont paru très courtes après avoir pris des avions autour du monde au cours des cinq dernières années. Quand je pense que mon vol Paris-Montréal d’il y a 10 ans était mon premier vol long courrier, ma première incursion hors d’Europe et que tout cela me paraissait être toute une aventure… J’étais stressée et j’avais été accueillie par un ami à la descente du bus. Cette fois-ci, je ne suis pas stressée, personne ne m’attend et la routine d’un vol international se déroule une étape après l’autre, comme un spectacle bien rodé. Les mécanismes et les petites habitudes s’égrainent. La descente de l’avion, le slalom entre les gens qui soudainement marchent plus lentement que s’ils étaient à 6000 mètres d’altitude, la queue aux toilettes, le passage de frontière aux machines, la récupération du sac, le retrait de dollars… Rien ne me fait broncher ou sursauter, pas même les 4 douaniers qui m’interrogent d’un oeil sourcilleux sur mon itinéraire. Le routard français ne semble pas le bienvenu. Mon chauffeur de taxi jase joyeusement et j’observe la banlieue pluvieuse. Je ne reconnais rien, mais je ne suis jamais venue. 10 minutes plus tard et il me dépose à un motel quelconque. Ce soir, je dors près de l’aéroport. Demain, un minibus m’emmènera depuis l’aéroport jusqu’à la région du Saguenay Lac Saint-Jean.

La pluie tombe à grosses gouttes sur le parking. Je cours pour le traverser et trouver un peu de sustenance au Subway du coin. Il est 22h lorsque je m’effondre dans mon lit king-size confortable. Le lendemain, je prends un taxi dans le sens inverse, accompagné d’une autre blogueuse qui dormait au même hôtel. Je ne le sais pas encore, mais Lindsay sera l’une de mes plus belles rencontres de ce voyage…

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Une blogueuse nomade en auberge de jeunesse à Québec

De retour de notre voyage de presse au Saguenay, le minibus dépose mes comparses à l’hôtel Fairmont Le Château Frontenac. Il m’emmène jusqu’à mon auberge de jeunesse et je ne crois qu’il n’y avait pas grand chose de plus incongru ce jour-là que cette backpackeuse un peu négligée, qui descendait d’un mini-bus de luxe, aidée par un chauffeur chic pour mettre son sac à dos, juste devant l’auberge de jeunesse. Ces moments contradictoires de passage d’un monde de voyage à l’autre me font toujours beaucoup rire.

Les auberges de jeunesse sont un peu comme mes secondes maisons. Cette fois-ci, comme je suis ici pour un événement professionnel, j’ai pris une chambre privée à l’auberge internationale de Québec. Je suis ici pour quatre jours, alors je défais mes bagages et je m’installe. Je pars faire les courses, je cours dans le vieux centre pour trouver un distributeur et récupérer mon pass pour la conférence, et je travaille au maximum avant de partir pour la soirée d’ouverture. Le matin je prends le petit-déjeuner à l’auberge. Cette fois-ci, je détonne un peu à l’inverse, bien habillée parmi les groupes scolaires. Je discute un peu avec une Coréenne, sur le départ pour New-York. La conférence passe comme dans un rêve et nous sommes déjà lundi matin. Je travaille au maximum pour tout boucler depuis mon petit bureau. J’ai dit au revoir à la plupart de mes anciens et nouveaux amis blogueurs et je suis prête à attaquer la phase plus calme de mon séjour dans la ville de Québec.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Je fais mes bagages, je jette un dernier regard à ma jolie auberge qui a été mon QG de blogueuse pour quelques jours et je dépose mon sac dans les casiers, le temps de participer à une visite guidée de la ville.

Sous la pluie à Québec

Dans ma vie nomade, j’essaye toujours de profiter des moments de pluie pour travailler et rester à l’intérieur, et du soleil pour me promener. Ce n’est pas toujours possible, surtout quand on a des rendez-vous professionnels. Ce jour-là, j’ai couru sous la pluie et sauté dans les flaques pour arriver trempée et en retard à une interview radio chez FM 93… et puis, j’ai couru sous la pluie battante pour arriver à l’heure la soirée de lancement du WITS au Manège Militaire de Québec.Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Avec Frédérique de Yummy Planet chez FM 93. Copyright photo de Karl Delandsheere.

Heureusement, quelques jours plus tard, mon interview à la télé chez Radio Canada était à l’intérieur et bien au sec!

Flâneries gourmandes à Québec

Je rejoins mon groupe pour la visite guidée et nous partons à l’assaut de la ville de Québec à pied. Au programme, découverte historique et gastronomique de la ville avec notre guide dynamique et passionnée, Jocelyne, qui nous raconte plein d’anecdotes très intéressantes. Le côté gourmand ajoute un plus à la visite, mais j’avoue être un peu déçue par les arrêts gastronomiques et les portions. Mais, il fait beau et il est agréable de se laisser guider dans le Vieux Québec au rythme de l’histoire et de 7 pauses gourmandes.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

On commence par un verre de Kalibu et du saumon au sirop d’érable. Le Kalibu est très bon et le saumon est bon, mais sans rien de particulier. Ensuite, pas d’option végétarienne pour moi et je me contente d’un verre de vin. Par contre, du sirop d’érable, du beurre d’érable et des bulles d’érable qui fondent dans la bouche, je peux en dévorer tout mon comptant au Musée de l’érable. Une poutine, du vin, une délicieuse tartinade de saumon plus tard, je suis repue. Nous savourons du chocolat qui me permet d’oublier une galette au fromage assez bof et mettons fin à la visite. Nous disons au revoir à notre super guide Jocelyne et partons chacun vers d’autres horizons.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Pour moi, ce sera un Uber pour mon Airbnb (oui, je sais… so millenial), plus à l’extérieur de la vieille ville dans le quartier de Montcalm.

Si la plupart des adresses de ce tour gastronomique n’étaient pas incroyables, en plus de notre super guide, cela aura au moins eu le mérite de nous emmener dans le très chouette quartier Saint-Jean Baptiste, juste à l’extérieur du Vieux Québec. Avec le quartier Saint-Roch, ce sont deux super quartiers où sortir boire un verre ou manger un bout! J’y suis retournée plusieurs fois au cours de mon séjour, alors voici quelques bonnes adresses où manger dans le Vieux Québec et dans le quartier Saint-Jean Baptiste et un peu plus loin.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Où manger, où boire un café et où boire un verre à Québec?

  • La Brûlerie Saint-Jean: pour boire un bon café et bosser tranquillement avec le Wifi
  • Le pub Saint-Patrick: pour boire une bière, en terrasse s’il n’y a pas de travaux bruyants
  • Le Tournebroche: c’est très axé viande, mais c’est bio et local. Les légumes, épices et le miel sont même cultivés sur les toits de Québec.
  • Le Snack bar: pour une poutine sur le pouce ou en fin de soirée
  • Bols et pokés: pour un délicieux poké!
  • Le moine échanson: pour un bar à vin et de la bonne nourriture dans une excellente ambiance
  • Erico: pour manger du bon chocolat et voir quelques impressionnantes sculptures en chocolat
  • Délices d’érable: pour déguster du sirop d’érable sous toutes ses formes et en apprendre plus sur sa fabrication dans le petit musée en haut
  • Au temps perdu: pour un bon burger végé en terrasse, près de l’université.

Comme une locale à Québec

Avec mon Airbnb, réservé un peu au hasard, je découvre mon adorable appartement avec vue sur un parc et un joli quartier dont je ne soupçonnais pas l’existence. C’est un quartier un peu artiste, un peu bobo avec de petites boutiques, de belles maisons de banlieue, des terrasses et surtout le parc des Plaines d’Abraham à deux minutes à pied. Je m’y sens immédiatement bien et comme une locale. Même s’il fait parfois encore frais, les prémices du printemps sont bien là. Les arbres commencent tout juste à s’adorner de feuilles, mais les pelouses du parc m’accueillent chaleureusement pour de longues séances de bouquinage. A l’appart je bosse, dehors, je marche et je lis. Je délaisse un peu l’appareil photo, je savoure ces moments rien que pour moi et je me rends compte que j’aime énormément Québec et son ambiance. Qui l’aurait cru?

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Comme une touriste (ou presque) à Québec

Dans ma liste de choses à faire et à visiter à Québec, il y avait prendre le ferry pour Lévis et admirer la vue sur le Vieux Québec, faire un tour à l’île d’Orléans, aller au Parc National de la Jacques Cartier, des musées et plein d’autres choses. Pour plein de raisons différentes, plusieurs de ces visites sont tombées à l’eau et ce n’est finalement pas plus mal. J’ai tout de même fait un peu de tourisme pendant deux jours.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Je suis d’abord partie en direction du Vieux Québec à pied, me permettant de traverser le quartier Saint-Jean Baptiste, d’arpenter les rues du Vieux Québec, de longer les fortifications de la ville, sans oublier de passer par la Citadelle et d’admirer la vue sur le fleuve. Je suis partie tôt et il y avait encore peu de touristes dans les rues. Québec est la ville la plus européenne d’Amérique du Nord de par son architecture et sa culture. C’est sans aucun doute vrai, mais à chaque fois que je vois des bâtiments anciens sur le continent, j’ai l’impression de voir du carton pâte. C’est beau, c’est mignon, mais je ne sais pas trop pourquoi, j’ai toujours l’impression d’être dans les décors d’un film plus que dans une vraie ville. Sans doute que l’hypertourisme, le manque de vie locale dans le Vieux Québec y est pour beaucoup. Je repense d’ailleurs à ces Américaines qui s’émerveillaient devant la ville et ne cessaient de répéter qu’elles se sentaient en Europe. Elles m’avaient d’ailleurs dit: « Tu dois te sentir comme chez toi aussi! » Et moi, en regardant autour de moi, je ne pouvais que remarquer la différence: les drapeaux, la taille des rues, des voitures et des portions de nourriture, les panneaux de signalisation, les bâtiments plus « américains » avec leurs escaliers en fer à l’extérieur… Toute perception est toujours relative, tout est une question de point de vue et il n’est pas toujours facile de prendre le regard de l’autre. Et même si j’ai très bien compris ce qu’elles voulaient dire, elles n’ont pas compris du tout mon point de vue.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Alors, au lieu de penser que le Vieux Québec ressemble plus à une sorte de Disneyland qu’autre chose et qu’en été, la foule doit être insupportable, je me concentre sur les détails. Les détails de l’architecture, des portes, les fleurs qui apparaissent, les nuages, les oiseaux et les pierres. C’est ce que je préfère faire en voyage. Marcher sans but dans une ville, ouvrir les yeux, observer mon environnement et découvrir les « secrets » d’une ville dans ses détails.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Au Petit Champlain, la Basse Ville du Vieux Québec, je fuis encore plus rapidement. Oui, c’est mignon, oui les fresques sont impressionnantes, oui c’est pittoresque, mais je ne suis pas à ma place. Je cours vers le port pour respirer l’air frais. Je longe le fleuve jusqu’au mignon quartier du Cap Blanc en bas des plaines. Ici, il n’y a pas de touriste. Quelques chats, des chaises installées dehors pour profiter des rayons de soleil et des fleurs. Je me lance à l’assaut de l’escalier du Cap Blanc. 400 marches que je monte en plusieurs fois, essoufflée pendant que les locaux s’exercent à les monter et descendre en courant…

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Un autre moment de lecture sur les plaines, à regarder les écureuils, à écouter les rires et je rentre dans mon appartement douillet.

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Le lendemain, je prends le bus pour la Chute de Montmorency. C’est l’un des lieux qui m’avait le plus plu lors de mon dernier passage à Québec et l’envie me prend d’y retourner. Je m’émerveille devant la puissance de l’eau et je monte et descends des escaliers. 500 marches, je suis complètement trempée par la cascade, mais je suis heureuse.

Parc de la Chute de Montmorency à Québec au Canada, dans sa toute puissance printanière

Bianca m’amène à l’aéroport à nouveau. Je laisse quelques affaires chez elle et je pars, le sac léger et le coeur lourd de quitter la ville de Québec, vers les Iles de la Madeleine. Depuis le siège de mon petit avion, je fais mes adieux à la ville. Je reviendrai.

Trois semaines et beaucoup d’émotions plus tard, Bianca me récupère à l’aéroport. Je dors chez elle pour la nuit. Je récupère mes affaires et elle me met dans le bus pour Montréal. Cette fois-ci, c’est un vrai au revoir. Je ne sais pas quand je reviendrais. Qui sait, peut-être qu’un jour je vivrais à Québec…

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Où dormir dans la ville de Québec?

Où dormir dans la ville de Québec? Voici une sélection de trois quartiers, trois types d’hôtels pour trois budgets différents pour des vacances ou un voyage nomade réussi. On a pas tous une Bianca chez qui aller squatter malheureusement…

  • L’auberge internationale de Québec HI-Québec:

Parfaitement bien placée dans le Vieux Québec, c’est l’option budget et conviviale très bien placée en plein coeur du Vieux Québec. Si vous voulez visiter la vieille ville de Québec et les sites touristiques principaux, profiter de l’ambiance la nuit, marcher tout votre soûl dans le Vieux Québec, c’est l’endroit parfait où être à petit prix.

Vous pouvez faire le choix entre un dortoir ou une chambre privée. C’est un peu vieillot, mais c’est confortable. Les chambres privées sont grandes, ainsi que les salles de bain privées. Les espaces communs sont grands, le Wifi fonctionne bien et le petit-déjeuner est complet. C’est aussi un bon endroit pour rencontrer d’autres voyageurs et plusieurs visites, excursions et activités gratuites sont organisées toutes les semaines. Il y a un bar, des salons, un baby-foot et pas mal d’autres installations pour faciliter les rencontres entre voyageurs. L’endroit parfait pour un voyageur en solo! N’hésitez pas!

Pour en savoir plus sur l’Auberge Internationale et pour faire votre réservation au meilleur prix, c’est par ici. Si vous préférez Booking, c’est par là!

  • Dormir près de l’aéroport de Québec:

Vous n’avez besoin que d’une nuit d’hôtel entre deux vols ou besoin de n’être pas loin de l’aéroport pour un vol matinal ou pour une location de voiture? Alors, je ne peux que vous conseiller l’Hôtel Cofortel. Après avoir étudié toutes les options possibles, c’est sans doute le meilleur rapport qualité-prix que j’ai pu trouver. Je m’attendais à quelque chose de pas top et au final, la chambre était bien plus confortable que je ne pensais et le lit immense. Le petit-déjeuner est franchement mauvais par contre…

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Pour en savoir plus et réservez cet hôtel, c’est par ici!

Attention, vous aurez besoin de prendre un taxi pour vous rendre à l’aéroport. Cela vous coûtera environ 10 dollars.

  • Louer un appartement Airbnb à Québec:

Il est illégal de louer un appartement Airbnb dans le Vieux Québec, ce qui n’est pas un problème, car c’est le meilleur moyen de découvrir la vie de quartier dans un « vrai » quartier. Limoilou, Saint-Roch, Montcalm (comme le mien), vous aurez le choix! J’ai réservé mon appartement deux jours avant de m’y rendre hors saison et il ne restait pas grand chose donc pensez à vous y prendre un peu tôt!

Flâneries nomades à Québec - Visiter la ville de Québec en une semaine de slow travel - Canada - Conseils pratiques, où dormir à Québec et bonnes adresses

Pour recevoir 25€ pour votre première réservation Airbnb, c’est par ici.

Lors de mon prochain séjour à Québec, j’aimerais beaucoup testé Le Monastère des Augustines pour un séjour détente (pour découvrir une expérience zen et détente au Monastère racontée par Frédérique, c’est par ici) et bien sûr, un jour, le Château Frontenac.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour la ville de Québec et j’espère y retourner y vivre un moment, ne serait-ce qu’un mois ou deux, pour avoir le temps de flâner, de découvrir plus de petits cafés et pour quand même visiter quelques sites!

Informations pratiques pour préparer votre voyage au Canada

Formalités: N’oubliez pas que pour vous rendre au Canada par voie aérienne, vous avez besoin de postuler pour une autorisation électronique en ligne. Toutes les informations officielles sont sur diplomatie.gouv. Ne vous faites pas arnaquer par tous les faux sites qui circulent, un AVE ne coûte que 9$.

Avion: je suis partie deux fois au Canada en 10 ans et à chaque fois, je suis partie avec Air Transat! Les billets ne sont pas chers, le personnel est sympathique et le voyage se passe toujours plutôt bien. Sinon, si vous voulez étudier la question des vols pas chers pour le Canada, je vous laisse faire vos recherches sur Skyscanner, avec des vols à partir de 240€ aller-retour!

Louer une voiture au Canada: Pour trouver une voiture de location pas cher pour votre road-trip au Canada, découvrez les offres de Europcar ou de Rentalcars.

Assurance voyage: Pensez à prendre une assurance voyage avec option Canada pour votre road-trip. Elle servira d’assurance personnelle, nécessaire en plus de l’assurance qui va avec la location de voiture. Découvrez les offres de mon assurance préférée pour voyager, Chapka ou lisez mon comparatif d’assurances voyage.

Hébergement: Pensez à réserver votre hébergement à l’avance si vous voyagez en saison ou que vous avez déjà bien défini votre itinéraire pour obtenir le meilleur prix. Pour ma part, j’utilise principalement Booking, qui me permet d’annuler si je change d’avis.

Cet article contient quelques liens d’affiliation. En passant par ces liens pour vos achats, vous ne paierez pas plus cher, mais je toucherai une petite commission et vous aiderez à la vie et à la tenue du blog. Merci d’avance pour votre soutien et votre coup de pouce!

Merci à l’Auberge Internationale de Québec et aux Tours Voir pour leur accueil chaleureux. Le reste de mon séjour à Québec a été entièrement financée par moi-même. Comme toujours, mes opinions et mes photos me sont propres.


Partage et épingle cet article sur Pinterest:

Opt In Image
Abonne-toi à la Newsletter
Ne manque jamais les nouveaux articles et les actualités du blog